nouvelles (1)

Newsletter

De moins en moins d’enfants vaccinés : « On voit les maladies revenir » | Financier

La baisse ne semble pas très alarmante, mais selon Jeanne-Marie Hament, responsable du programme national de vaccinations au RIVM, il est certainement important d’augmenter à nouveau le taux de vaccination. «Nous préférons le voir augmenter plutôt que de baisser. Par exemple, regardez la rougeole. Cela nécessite un taux de couverture de 95% selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Aux Pays-Bas, nous sommes maintenant à 92 %. »

La rougeole semble inoffensive au début, mais lorsque de nombreux enfants l’attrapent, selon Hament, il y a souvent des décès parmi eux. “Nous étions sur la bonne voie ces dernières années pour éliminer la rougeole du monde, mais comme de nombreux programmes de vaccination dans le monde se sont arrêtés pendant la pandémie de corona, nous voyons des maladies, y compris la rougeole, revenir.”

Aussi la poliomyélite de retour

La poliomyélite est un autre exemple de maladie qui revient. Pas encore aux Pays-Bas, mais en Ukraine, en Afrique et au Moyen-Orient. « En fait, il n’y a pas de limites pour les maladies infectieuses. Bien qu’il soit bien sûr important que chaque pays ait son programme de vaccination en ordre”, déclare Hament.

La pandémie corona a eu un impact sur le programme de vaccination régulier. «Les vaccinations de groupe ont été reportées et les gens ne pouvaient souvent pas venir car ils étaient mis en quarantaine à la maison. En conséquence, les rendez-vous de vaccination ont été manqués. Mais même si les vaccinations qui ont été administrées un peu plus tard que d’habitude sont incluses, la couverture vaccinale pour la plupart des vaccinations est encore légèrement inférieure à celle d’un an plus tôt. Pour les bébés jusqu’à 2 ans, la différence est encore d’environ 1 point de pourcentage. Pour les enfants plus âgés, il s’agit de 1 à 2 points de pourcentage.

Beaucoup plus de questions

Dans le même temps, les jeunes médecins des GGD ont remarqué qu’il y avait beaucoup plus de questions sur les vaccinations depuis la pandémie de corona. « Les parents viennent plusieurs fois pour les vaccinations depuis que leur enfant a quelques semaines jusqu’au lycée. Avant corona, je n’avais pratiquement aucune question à ce sujet. C’est vraiment différent maintenant. Les parents sont pleins de questions”, explique Roselin van der Torren, médecin de la jeunesse au GGD Hollands Midden à Katwijk.

Van der Torren applaudit les questions. “Plus il y a de questions, mieux c’est. Ensuite, nous pourrons informer correctement les parents. De nombreuses questions sont liées au corona. « Les parents veulent savoir si les vaccinations ont quelque chose à voir avec le corona. Il y a beaucoup de résistance à cela. Il y a beaucoup de méfiance », note-t-elle. « Heureusement, nous pouvons souvent rassurer les parents et décider de faire vacciner leur enfant.

Les quartiers de

À l’AJN Association of Youth Doctors, ils considèrent la baisse du taux de vaccination comme un signe que «tout doit être retiré». « Pendant la pandémie, il y a eu un arriéré de programmes de vaccination dans le monde. Maintenant, nous allons voyager à nouveau. Et cela augmente à nouveau le risque d’épidémies. Nous sommes certainement préoccupés par cela”, déclare Astrid Nielen, présidente de l’AJN. Elle pense qu’il est important d’appliquer plus de personnalisation. « Nous ne pouvons pas nous asseoir et attendre que les parents viennent nous voir avec leur enfant. Nous allons dans des quartiers où le taux de vaccination est encore plus faible, comme dans certaines villes et dans la ceinture biblique, afin d’informer plus précisément les gens et d’entamer une conversation avec eux sur les vaccinations volontaires.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT