Nouvelles Du Monde

« De longues listes d’attente ? Les examens et les visites peuvent également se faire en privé.”

« De longues listes d’attente ?  Les examens et les visites peuvent également se faire en privé.”

2024-05-24 10:33:00

“Quiconque a besoin de passer une IRM dans les 30 jours pourra la faire dans un hôpital public ou privé avec accord et nous évaluons également la possibilité de la lui faire faire si nécessaire en recourant à l’intramoenia.” Le Ministre de la Santé Orazio Schilacci du Festival d’Économie de Trente, il réitère qu’il est prêt à “montrer son visage” sur les listes d’attente, l’ennemi numéro un des patients italiens dont 3 millions abandonnent le traitement précisément parce que les files d’attente pour une visite ou un test sont trop longues.

Si la file d’attente est longue, le service est garanti dans le secteur privé

Dans le “décret Schillaci” attendu en Conseil des ministres le 3 juin et qui ressemble de plus en plus à une mini-réforme ambitieuse de la santé, on travaille sur un outil qui permettra au citoyen, lors de son appel à la Coupe, d’obtenir toujours le service requis “dans le droit temps”. il a besoin. «L’aspect le plus important que nous essaierons d’atteindre avec ce décret-loi est que lorsqu’une personne a besoin de passer un examen, elle ait la possibilité de le faire dans les délais requis par sa pathologie», confirme le ministre. En pratique, si l’hôpital est « plein » et n’est pas en mesure d’assurer les délais prévus en fonction de l’urgence de la prestation (normalement indiquée dans l’ordonnance), le patient aura la possibilité d’obtenir la prestation auprès du partenaire privé (gratuitement). payant ou contre paiement). La possibilité est également à l’étude que l’autorité sanitaire locale paie l’intraménie du patient pour la visite ou le test de diagnostic, mais en plus de la question de la couverture économique – sur laquelle on travaille ces derniers jours avec le ministère de l’Économie pour cela et d’autres mesures du décret – il y a d’importants détails techniques à surmonter (à partir de quels tarifs rémunérer les médecins).

Schillaci, la priorité est de réduire les listes d’attente

Une plateforme en ligne avec des attentes en temps réel

Il y aura certainement l’activation d’une plateforme – qui sera mise en œuvre par Agenas en collaboration avec les Régions – pour “suivre la situation des performances en temps réel avec les listes d’attente pertinentes région par région” et par type de service, car aujourd’hui il y a effectivement l’absence d’un véritable instantané de la situation. Un autre point désormais établi du décret sera l’unification des agendas de réservation du secteur public et du secteur privé agréé – actuellement en vigueur seulement dans certaines Régions – vers laquelle la Coupe triera les patients en fonction des disponibilités : « le problème des listes d’attente est de je sais vraiment combien il manque et je suis convaincu qu’en rationalisant et en organisant bien les ordres du jour, les délais diminueront considérablement”. Avec l’interdiction absolue de “fermer” les agendas, c’est-à-dire d’informer le citoyen que le service ne peut être réservé : “C’est illégitime, la loi ne le permet pas et nous veillerons à ce que personne ne recommence”.

Lire aussi  Technicien vétérinaire en soins d'urgence *Bonus de connexion!* - Uptown Animal Hospital

Le plafond des achats auprès des particuliers est relevé

Entre autres choses, le décret – après une première augmentation déjà prévue lors de la dernière manœuvre budgétaire – vise à relever encore le plafond des dépenses pour le recours du Service de Santé à l’achat de services auprès de particuliers accrédités : « Il y a quelqu’un qui, idéologiquement, voit le un particulier accrédité comme ennemi – souligne encore Schillaci -. Le secteur privé agréé est public. Si les citoyens se rendent dans un hôpital privé agréé ou dans le secteur public, ils ne le savent souvent même pas. L’important est que, si un citoyen rend un service, il le fasse avec le billet ou s’il en est exonéré en ne le payant pas, et il le fait dans une structure de haute qualité”.

En savoir plus

Vers un assouplissement du plafond des dépenses de personnel

Le plafond pour les particuliers n’est pas le seul plafond que le ministre veut toucher dans cette disposition sur les listes d’attente également fortement soutenue par la Première ministre Giorgia Meloni elle-même. Après 20 ans, Schillaci – qui l’a mis dans la ligne de mire dès le “premier jour” de son investiture – entend également réviser le plafond détesté des dépenses pour le recrutement de médecins et d’infirmières (il n’est pas possible de dépenser plus que ce qui a été fait en 2004, supprimé 1,4%) : dans le décret il y aura un premier “assouplissement”, mais l’objectif est d’arriver à son dépassement définitif d’ici la fin de l’année : “Voici le projet : nous y travaillons avec le Mef depuis presque deux ans. Si nous voulons faire plus de tests et plus de thérapies, nous avons besoin de plus de personnel. »

Lire aussi  « La gauche n’est pas réveillée » – bilan en sept lignes – bilan de santé

#longues #listes #dattente #Les #examens #les #visites #peuvent #également #faire #privé
1716549771

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT