Nouvelles Du Monde

Cyclisme, deux Frioulans arrivent à Movistar

Cyclisme, deux Frioulans arrivent à Movistar

2023-12-03 08:00:00

Deux Frioulans chez Movistar. Après Manlio Moro d’Azza, qui fera ses débuts professionnels avec l’équipe espagnole en 2024, Davide Cimolai a également signé pour l’équipe World Tour, la série A du cyclisme mondial : l’accord d’un an a été officialisé samedi 2 décembre.

Ce sera la quinzième saison en tant que professionnel pour le sprinteur de Fontanafredda, qui peut se vanter de neuf succès en carrière, et qui avoue avoir pensé à arrêter : il dit qu’il manquait d’enthousiasme et de plaisir.

Finalement, il a décidé de continuer car il pourra rester au plus haut niveau, avec pour tâche de soutenir Fernando Gaviria dans les sprints : le sprinteur colombien le voulait dans son train.

Il ne veut pas être un figurant : grâce à une condition physique qu’il qualifie d’excellente, il entend apporter sa contribution à la relance de Gaviria, fraîchement sortie de quelques saisons ennuyeuses. Et s’il en a l’occasion, il partira à la chasse à la dixième perle.

Cimolai, comment se sont passés ces derniers mois ?

« Mes proches savent que j’ai décidé d’arrêter, pour diverses raisons : j’avais perdu l’enthousiasme, je ne m’amusais plus : les derniers mois ont été très difficiles. Après 14 ans de professionnalisme, je ne voulais pas courir uniquement pour le travail, pour l’argent : je voulais retrouver le même enthousiasme qu’à mes débuts dans le cyclisme.

Lire aussi  L'Anglais Jack Grealish dédie la célébration de la Coupe du monde à ses fans

J’étais serein à l’idée d’arrêter, seule une offre d’une équipe importante, capable de me redonner de l’enthousiasme, aurait pu me faire changer d’avis : je n’ai pas proposé à des équipes plus petites, avec tout le respect que je vous dois, je l’ai fait Je ne fais pas pression sur mon procureur. J’avais commencé à faire les choses qu’une personne “normale” fait : courir et autres.”

Et puis Movistar est arrivé.

«Oui, une négociation a commencé. Je le répète, je cherchais un environnement capable de me faire retrouver l’enthousiasme. J’ai eu le plaisir d’avoir un long appel téléphonique avec Eusebio Unzue (directeur général de Movistar) : un grand gentleman, je ne peux que le remercier pour l’opportunité qu’il m’offre. Nous avons eu un échange d’opinions intéressant.”

Alors que recherche Davide Cimolai ?

«Après tant d’années de professionnalisme, j’ai besoin de trouver le bon environnement. J’ai signé pour un an, mais si tout se passe bien, pourquoi ne pas le faire pour deux ?”.

Lire aussi  La Coupe du monde des clubs élargie à 32 équipes sera organisée aux Etats-Unis en 2025

Et qu’est-ce que ça fait ?

« Mes chiffres ne cessent de croître, et ce depuis quelques années : mon physique est le moindre de mes problèmes. J’ai décidé de courir encore au moins un an : je ne le fais pas juste pour le plaisir, je veux être à 110 pour cent. Aussi parce que, dans le cyclisme d’aujourd’hui, il faut être à 110 pour cent. Il faudra travailler beaucoup, mais je n’appelle pas ça des sacrifices : ce sont des choses qu’on fait volontiers pour aller vite.”

Dans l’équipe espagnole, il retrouvera un autre Frioulan, Manlio Moro : avez-vous de ses nouvelles ?

“Non, nous nous reverrons au camp d’entraînement qui va bientôt commencer”.

Movistar l’a choisie pour soutenir Gaviria dans les sprints.

“Oui. Nando me voulait vraiment, c’est aussi pourquoi l’équipe m’a engagé. Probablement, je ferai le même programme que lui, en partant de Tirreno-Adriatico, Milan-Sanremo, Giro d’Italia. Ensuite, si on m’en donne l’opportunité, j’essaierai de trouver la bonne opportunité. »

Lire aussi  Ligue des champions : Liverpool ne gâche même pas le Real Madrid | Des sports

Et l’équipe nationale ?

«Malheureusement, l’Italie a perdu des places au classement mondial et seuls trois Italiens iront aux Jeux olympiques. Ça ne sera pas facile”.

Au début, vous disiez que vous vous habituiez à une vie normale : quel rôle votre famille a-t-elle joué dans la décision que vous avez prise ?

«Ma compagne, Alessia, a joué un rôle important pour me garder calme. Elle était convaincue que je me présenterais encore un an. C’était fondamental. Par rapport à la « normalité » de la vie, oui : ne pas trop réfléchir à ce qu’il faut manger, ne pas avoir à dire non aux dîners et autres choses de ce genre.

Des situations que les gens « normaux » tiennent pour acquises, mais qui pour moi sont limitantes. Mais je le répète, si j’ai décidé de continuer à courir, c’est parce que je veux le faire à 110 pour cent.”

Passion gagnée : encore un tour de carrousel – au moins – pour Davide Cimolai.



#Cyclisme #deux #Frioulans #arrivent #Movistar
1701669099

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT