Nouvelles Du Monde

Cycle de négociation collective des Länder : Salariés étudiants : protestation contre la science précaire

Cycle de négociation collective des Länder : Salariés étudiants : protestation contre la science précaire

2023-11-30 18:01:00

Lutte pour une convention collective : les étudiants salariés des universités allemandes.

Photo : dpa/Jens Büttner

Merle Koch travaille depuis plus de deux ans comme assistante de recherche à l’Université de Hambourg. Malgré les prêts étudiants, le jeune homme de 28 ans compte sur ce travail pour joindre les deux bouts. Mais même cela n’est pas suffisant, dit-elle dans une interview à « nd ». Comme Koch, bon nombre des plus de 300 000 étudiants employés souffrent également des conditions de travail précaires dans les universités, notamment du fait de contrats de travail à long terme et de bas salaires. Une étude de l’Institut du travail et de l’économie de Brême montre que près de 80 pour cent des employés des universités sont menacés de pauvreté.

Afin de changer cela, ils se battent pour une convention collective dans le cadre du cycle actuel de négociations collectives au niveau national. Ils bénéficient désormais du soutien de plus de 2 200 collaborateurs de l’université, dont environ 730 professeurs. Dans une lettre ouverte publiée jeudi, ils ont appelé les ministères des Finances, de l’Intérieur et des Sciences à répondre aux demandes des chercheurs.

“C’est un anachronisme qu’il existe des domaines d’activité dans les universités qui ne sont pas encore réglementés par des conventions collectives”, a critiqué Wolfgang Menz, professeur de sociologie à l’université de Hambourg. Les étudiants salariés apportent une contribution significative au fonctionnement académique. «Aucun projet de recherche ou aucune chaire ne fonctionne sans eux», explique Menz.

Merle Koch se réjouit de cette solidarité. «La lettre ouverte montre qu’il existe une grande prise de conscience de l’importance du travail des étudiants salariés», dit-elle dans une interview à «nd». »Les employeurs disent que c’est un honneur de travailler à l’université. Mais c’est avant tout un travail et il doit être reconnu et récompensé comme tel », exige-t-elle.

Lire aussi  Martin Reeves : Pourquoi le jeu est essentiel pour les affaires

Interrogé par nd, le sénateur des Finances de Hambourg, Andreas Dressel, négociateur du patronat de l’État, a déclaré qu’il comprenait les exigences. Toutefois, compte tenu de la situation financière difficile des Länder, on ne peut pas supposer que ce cycle de négociations collectives aboutira à une convention collective pour les étudiants, a-t-il expliqué.

Les syndicats appellent à nouveau à la grève pour le troisième cycle de négociations collectives les 7 et 8 décembre. Outre la convention collective pour les étudiants, ils réclament également une augmentation de salaire de 10,5 pour cent, mais d’au moins 500 euros, pour les autres employés du secteur public.

Devenez membre de la nd.Genossenschaft !



#Cycle #négociation #collective #des #Länder #Salariés #étudiants #protestation #contre #science #précaire
1701377120

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT