Nouvelles Du Monde

Corruption, le vice-gouverneur de Sicile suspendu

2024-04-17 10:48:00

Les carabiniers du commandement provincial de Catane exécutent une ordonnance de mesure conservatoire contre 11 personnes, parmi lesquelles des représentants politiques, des fonctionnaires municipaux et des entrepreneurs accusés, à divers titres, d’échange électoral politico-mafieux, d’extorsion aggravée par la méthode mafieuse, de corruption aggravée, d’incitation à la corruption et liberté perturbée des enchantements.

Parmi les personnes arrêtées figure le maire de Tremestieri Etneo, Santi Rando. Son adversaire politique, Mario Ronsisvalle, qui deviendra plus tard son allié, était assigné à résidence. Le vice-président de la Région, conseiller régional pour l’Agriculture Luca Sammartino de la Ligue, qui fait l’objet d’une enquête pour corruption, a été suspendu de ses fonctions publiques pour un an.

Cette disposition a été émise dans le cadre d’enquêtes menées par l’unité d’enquête des Carabiniers du commandement provincial de Catane entre 2018 et 2011 et coordonnées par le parquet du district de l’Etna. L’enquête, appelée Pandora, révélerait des accords illicites entre certains administrateurs de la municipalité de Tremestieri Etneo et des éléments proches du gang mafieux de Santaopaola-Ercolano, concernant l’élection en 2015 de l’actuel maire Santi Rando, bénéficiaire d’une ordonnance de détention provisoire en prison. pour des échanges électoraux politico-mafieux et une corruption aggravée. Des enquêtes plus approfondies auraient permis de faire la lumière sur ce que le parquet définit comme « la « dégénérescence commerciale » ultérieure de l’organisation, mise en œuvre par des fonctionnaires déloyaux au moyen de nombreux pots-de-vin, pour accorder des permis et attribuer des emplois à des « entrepreneurs amis » ».

Lire aussi  Des arbitres féminines participeront pour la première fois à la CONMEBOL Libertadores U20

Par ailleurs, selon la reconstitution du parquet, « une stratégie des dirigeants municipaux » visant à « neutraliser toute forme d’opposition politique » émergerait. Pour le parquet, il s’agirait de “l’accord corrompu avec le conseiller historique de l’opposition Mario Ronsivalle, qui a ensuite été adopté parmi les partisans de Rando pour les élections administratives de 2021”.

Ronsisvalle, propriétaire d’une pharmacie à Tremestieri, conteste le parquet “également grâce à l’intervention de Luca Rosario Sammartino, principal contact politique du maire, au moment des faits député régional et actuel vice-président de la Région, il aurait été favorisée par la réduction du nombre des pharmacies présentes dans le plan municipal bio, en promettant en échange un soutien électoral, pour les élections européennes de 2019, au candidat soutenu par Sammartino”.

Lire l’article complet sur ANSA.it



#Corruption #vicegouverneur #Sicile #suspendu
1713341112

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT