Nouvelles Du Monde

Continente perd son appel devant la Cour suprême dans l’affaire de 0,02 € : il voulait réduire de moitié le salaire d’un travailleur qui n’avait pas payé un sac en plastique

Continente perd son appel devant la Cour suprême dans l’affaire de 0,02 € : il voulait réduire de moitié le salaire d’un travailleur qui n’avait pas payé un sac en plastique

MAGAZINE DE PRESSE || Tout d’abord, un tribunal a donné raison à Continente, estimant que la réduction de demi-salaire était “proportionnée et nécessaire”. Un autre tribunal a donné raison au travailleur. L’affaire a atteint la Cour suprême

Un travailleur de Continente qui, en 2021, a été surpris en train de quitter son travail avec un sac en plastique sans payer, a été suspendu pendant 15 jours et s’est retrouvé sans la moitié de son salaire, avance Jornal de Notícias. Selon le journal, le travailleur a gagné 735 € et la perte pour l’entreprise a été de 0,02 € (le sac coûte 0,10 € mais 0,08 € va à l’État et aux autres entités publiques).

Après avoir restitué le sac face à une confrontation, le salarié a fini par assigner l’entreprise en justice et demander une indemnisation de 3 500 euros.

Cependant, le tribunal de Sintra n’a pas partagé cet avis et a qualifié la décision de l’employeur de “proportionnée, adéquate et nécessaire”. Le travailleur a alors fait appel devant le tribunal de Lisbonne, qui a conclu que la sanction était « disproportionnée ».

Lire aussi  Boise State "reconnaissant" d'entrer dans le Frisco Bowl contre le nord du Texas

Compte tenu de la sentence, ce fut au tour de Continente de faire appel devant la Cour suprême, qui finira par conclure que la décision de l’hypermarché présentait « une grande disproportion entre les valeurs de l’actif que l’auteur tentait de s’approprier » et la baisse de salaire. “déjà réduit”.

En réaction, Continente a publié un communiqué affirmant que “l’employé en question ne travaille plus pour l’entreprise, après avoir travaillé dans l’organisation pendant 23 ans, jusqu’à l’âge de la retraite”.

“Au cours de sa collaboration avec l’entreprise, il a été la cible d’autres poursuites. L’une de ces poursuites était motivée par la tentative de vol d’un produit qui était en vente dans le magasin. Il est à noter que la décision disciplinaire appliquée par l’entreprise a été confirmée par le Tribunal de Cascais. Sa légalité a reçu des avis favorables du ministère public près la Cour d’appel de Lisbonne et de la Cour suprême de justice”, lit-on dans le communiqué, qui souligne également que “ce qui est en jeu n’est pas la valeur, mais la valeur. oui le principe”.

Lire aussi  La démocratie sur le bulletin de vote - les négationnistes restants réussiront-ils ?

Actualité mise à jour le 23 mai 2024 à 7h11

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT