Nouvelles Du Monde

Bruxelles durcit sa réglementation sur les trottinettes partagées

Bruxelles durcit sa réglementation sur les trottinettes partagées

Le mois dernier, Paris a annoncé avec fierté la fin du système de trottinettes partagées. Après la capitale française, la capitale belge se durcit dès le début du mois de mai. Il n’y a aucune interdiction à l’ordre du jour, mais plus de sévérité quant au nombre d’engins jonchant les trottoirs de la ville-région. Dès l’année prochaine, le nombre de trottinettes sera limité à 8 000, selon le cabinet de la ministre Elke Van den Brandt (Groen), confirmant une information du journal L’Echo. La version actuelle de l’appel d’offres 2024-2027 prévoit d’accorder des concessions à seulement deux opérateurs avec 4 000 engins chacun, loin des 21 000 trottinettes actuellement disponibles à Bruxelles. À ces 4 000 trottinettes prévues, il s’ajoutera un maximum de 7 500 vélos partagés, 600 scooters et 300 vélos-cargos. Les zones de dépôt seront généralisées à partir de janvier prochain sur l’ensemble du territoire régional, alors que l’ancienne version du texte n’imposait pas ce système partout. Enfin, le prix des amendes infligées aux opérateurs pour engin mal stationné est augmenté. “Les trottinettes électriques partagées sont apparues récemment dans les rues et offrent une alternative supplémentaire, mais causent actuellement des gênes pour les autres. Si nous pouvons garantir que cette nuisance disparaît, les trottinettes partagées pourront garder leur place au sein de notre région”, commente la ministre Van den Brandt.

Lire aussi  Diesel supérieur à 1,70 - essence supérieur à 1,80 euros

L’appel à la sévérité des communes a été entendu. Évoquée l’automne dernier, la première version de l’arrêté, toujours en gestation, prévoyait une limitation du nombre de trottinettes par opérateur, mais pas de limitation du nombre d’opérateurs. Ce qui a fait pencher la balance vers davantage de restrictions ces derniers mois ? Selon nos informations, la volonté des communes bruxelloises de sévir davantage, l’explosion inquiétante des accidents de trottinettes et, dans une moindre mesure, le climat généré par l’interdiction parisienne. L’arrêté actuellement sur la table permettra, à l’avenir, d’accueillir un troisième opérateur et de monter jusqu’à 6 000 trottinettes par entreprise “si nécessaire”… ou de passer à une interdiction générale. “Si les règles ne sont pas respectées ou ne s’avèrent pas suffisamment efficaces, nous envisagerons de passer à une interdiction totale des trottinettes électriques partagées”, assure la ministre Groen.
#Trottinettes #Bruxelles #Région #serre #vis #limiter #nombre #dengins #contre #actuellement
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT