Nouvelles Du Monde

Biopic d’un résistant, quotidien Junge Welt, 23 février 2024

Biopic d’un résistant, quotidien Junge Welt, 23 février 2024

2024-02-23 02:00:00

Soutien aux personnes politiquement persécutées devant le tribunal d’Istanbul (13 décembre 2012)

Au début, on aurait pu croire que le lecteur s’attendait à une sorte d’héroïne épique. Cela peut certainement être attribué à la grande affection que l’auteur Guillaume Gamblin éprouve pour le protagoniste de son livre. Pınar Selek encourage tous ceux qui sont actifs dans les luttes sociales « à combattre l’injustice, la violence et toutes les formes de domination par leur audace et leur volonté indomptable », peut-on lire dans son introduction. Au cours de la lecture de l’ouvrage essayistique, résultat d’intenses conversations avec Selek, il devient également clair que la proximité de l’auteur avec elle rend le caractère à la fois combatif et vulnérable de la résistante et scientifique antimilitariste et féministe. originaire de Turquie, né à Istanbul en 1971, clairement visible.

Selek, qui est actuellement persécutée par la justice turque depuis plus de 25 ans, inspire également par sa propre philosophie : sa façon de considérer les gens qui l’entourent sans préjugés, de traiter tout le monde à la même hauteur et avec un large sens de solidarité. Cela nous amène à réaliser à quel point il est important de prendre soin les uns des autres. Modérée en toute discrétion par Gamblin, la sociologue captive par la description de ses luttes à Istanbul aux côtés des enfants des rues, des prostituées, des Kurdes et des Arméniens. Ce que nous avons appris, c’est que sa relation exceptionnellement harmonieuse entre théorie et pratique va si loin qu’elle passe la nuit avec les enfants dans la rue et leur lit des histoires. Que ce soit lorsqu’elle était adolescente ou plus tard en tant que scientifique : elle considère que son rôle consiste à organiser la résistance au sein de groupes d’activistes politiques. On apprend sa lecture de Lénine à l’âge de 15 ans, les manifestations étudiantes et les réunions de jeunesse révolutionnaire à une époque où l’atmosphère plombée du coup d’État militaire de 1980 pesait encore sur la société turque. Gamblin retrace l’histoire contemporaine de manière très détaillée : les lecteurs sont plongés au cœur de l’action avec des épisodes captivants.

Lire aussi  Le football masculin entame la dernière phase à domicile Hosting Concord

Ce matériel de lecture historique et politiquement profond sur le développement de Selek montre comment une mentalité libertaire bien fondée naît à travers un réseau de relations avec des personnalités également influencées du passé récent. Un exemple de sa position antimilitariste claire : « Quand vous commencez à utiliser des armes, vous devez entrer dans une structure comme une armée. » Elle ne connaît « aucune transformation anarchiste » qui soit basée sur cela.

Le représentant et co-fondateur du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Öcalan, a lu le livre de Selek « Barışamadık » (Nous ne pouvions pas nous réconcilier) alors qu’il était en prison en 2004 et lui a demandé de donner des conseils au mouvement kurde sur la construction de la paix. L’ironie de l’histoire : c’est surtout l’État turc qui a adressé à cette pacifiste convaincue l’accusation fictive selon laquelle elle était l’instigatrice d’un attentat terroriste contre un marché aux épices d’Istanbul. Comme de nombreux membres de l’opposition, elle a été accusée d’« appartenance à une organisation criminelle » du PKK. Son chemin a également croisé celui de la militante arménienne des droits de l’homme et rédactrice en chef de l’hebdomadaire arméno-turc, assassinée en 2007. Fermer, Hrant Dink. Avec respect et tendresse taquine, il l’appelait « la coquine » – voir le titre du livre. Ses phases sombres ne restent pas cachées : la torture dans la prison turque, puis la solitude et l’insécurité en exil en France.

Lire aussi  Les Muscogee ont leur mot à dire dans le plan du parc national de Géorgie

Nouvelle explosive : Le 29 septembre 2023, une audience devant la Cour suprême a eu lieu à Istanbul. Selek n’était pas présent et le procès a été reporté au 28 juin. Le tribunal a de nouveau demandé leur extradition. “Féministes, antimilitaristes et anarchistes travaillent actuellement sur une campagne internationale pour informer le public et organiser une délégation internationale au procès”, a déclaré Lou Marin, traductrice du livre. jW. L’objectif est également d’attirer l’attention sur l’injustice politique de la justice turque et du régime d’Erdoğan. Le livre pourrait contribuer à déclencher une vague de solidarité en faveur du militant et scientifique politiquement persécuté.



#Biopic #dun #résistant #quotidien #Junge #Welt #février
1708672567

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT