Nouvelles Du Monde

Armand Spilers : L’éternel évadé du bagne

Armand Spilers : L’éternel évadé du bagne

« Armand le bagnard l’éternel évadé » aux éditions Le Cherche midi est le nouveau livre d’André Bendjebbar. L’historien est connu pour mener des recherches approfondies pour rédiger ses ouvrages. Il a notamment écrit un livre sur Jean Galmot, intitulé “Le Prophète de Guyane”, publié par la même maison d’édition. Cette fois-ci, il s’intéresse à un “professionnel” de l’évasion, tombé dans l’oubli.

L’idée d’écrire cette biographie “Armand le bagnard l’éternel évadé” aux éditions Le Cherche midi débute comme un roman d’aventures. En 1990, l’auteur, André Bendjebbar, travaille sur les peintres du bagne aux archives du musée Alexandre-Franconie à Cayenne. Il découvre un cahier d’écolier confié aux pères spiritains par un certain Armand Spilers, condamné au bagne en 1925. Il s’agit des mémoires épiques d’Armand Spilers, un multi-évadé des prisons françaises.

André Bendjebbar, historien et auteur de nombreux ouvrages, est intrigué et séduit par l’histoire d’Armand Spilers. Il se lance sur les traces de cet homme à la vie rocambolesque. Son voyage le mène en Guyane, mais aussi à Lille, Pau, Aix-en-Provence, Caen, en Colombie et en Espagne. Il effectue des recherches dans les archives des prisons et aux archives nationales.

Lire aussi  Padoue «Urbs picta», les fresques du XIVe siècle inscrites au patrimoine de l'Unesco - Corriere TV

Armand Spilers est né en 1902 à Lille. Après avoir exercé divers métiers tels qu’apprenti métallurgiste, charretier et serrurier, il devient receleur après l’armistice. Il est arrêté pour dix vols avec recel. Il se fabrique un passe-partout et s’enfuit. C’est le début d’une longue série d’incarcérations et d’évasions. À sa mort en 1980, il aura passé 28 ans en prison.

Incarcéré au bagne de Guyane, sur l’île Royale dès son arrivée, Armand tue un prisonnier qui tente de le violer et plaide la légitime défense. Pendant deux ans, il adopte un comportement exemplaire. Après avoir été transféré dans un camp plus paisible à Kourou, il organise une évasion qui échoue. Pendant un an, il est reclus sur l’île du Diable, une véritable descente aux enfers. En passant de camp en camp, il devient un employé de l’administration pénitentiaire et organise à nouveau une évasion.

Avec cinq autres bagnards, il construit un radeau de fortune et seuls trois d’entre eux survivent, débarquant en Colombie. Il devient Armando Trilero, mais est arrêté et transféré dans une prison colombienne dont il s’échappe encore. Parcourant à pied la cordillère des Andes, il traverse le Venezuela, puis navigue vers Cuba, la Jamaïque et le Panama, devenant chercheur d’or. Il revient en France en 1935 sous une fausse identité, mais est rattrapé par la justice et placé à la prison de la Santé, dont il s’évade à nouveau.

Lire aussi  "J'ai vendu des vêtements en ligne mais les hommes ont voulu m'acheter" | Thérèse Loberg

Armand Spilers devient le “roi de l’évasion” et sa réputation fait le tour du monde. Il est capturé à Pau et devient le prisonnier le plus surveillé de France. Il est condamné à mort le 5 février 1937, mais est gracié par le président Albert Lebrun. Il décède le 13 septembre 1980.
#Mayouri #Armand #bagnard #léternel #évadé #André #Bendjebbar #portrait #dun #fugitif #grand #cœur
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT