Nouvelles Du Monde

À la mort de l’universitaire allemand américain Guy Stern

À la mort de l’universitaire allemand américain Guy Stern

2023-12-08 11:58:23

DLes Ritchie Boys tirent leur nom du camp d’entraînement militaire américain, Camp Ritchie dans le Maryland. Entre 1942 et 1945, ce sont principalement des exilés allemands et autrichiens qui s’y entraînent pour lutter contre l’Allemagne nationale-socialiste.

Après le débarquement des troupes américaines en Normandie le 6 juin 1944, les Ritchie Boys se chargeèrent principalement de tâches de renseignement et de reconnaissance ennemie. Parmi eux figuraient les écrivains Hans Habe et Stefan Heym, David Robert Seymour, l’un des fondateurs de l’agence photo Magnum, le fils de Lyonel Feininger, T. Lux, et le chansonnier Georg Kreisler. En 2004, le réalisateur Christian Bauer a réalisé un documentaire sur elle et a été nominé pour un Oscar.

Un témoignage contemporain captivant

Aujourd’hui, l’un des derniers Richie Boys vivants est décédé, l’érudit allemand Guy Stern. Fils d’un marchand de textile juif, Günther Stern est né à Hildesheim en 1922. En 1937, il fut le seul membre de sa famille, dont il ne reverra plus personne, à réussir à fuir l’Allemagne pour les États-Unis. Après avoir terminé ses études, il a accepté des postes de professeur dans les universités de Cincinnati, du Maryland et de Détroit. Stern a écrit sur la littérature d’exil, Lessing et le roman au XVIIIe siècle.

Lire aussi  Les propriétaires de montres Swatch «LGBT» pourraient être emprisonnés pendant trois ans en Malaisie | Malaisie

Ses mémoires, « Nous ne sommes que quelques-uns », ont été publiés en allemand l’année dernière. Il s’agit d’un élément de preuve contemporain observationnel et captivant. Alors que les atrocités commises par les nationaux-socialistes se multipliaient, l’adolescent fut envoyé par ses parents vivre chez un oncle américain à Saint-Louis. Là, il termine ses études, rencontre Benny Goodman et Thomas Mann grâce au journal de l’école, gagne sa vie comme serveur et rejoint l’armée. Elle recherchait des personnes parlant allemand. Guy suit un entraînement au corps à corps, apprend les méthodes d’interrogatoire et met le pied sur le continent européen le jour J, où il est chargé d’extraire le plus d’informations possible des prisonniers allemands grâce à une communication intelligente. C’est alors qu’il tombe sur les premiers rapports sur les camps d’extermination.

Les souvenirs de Stern sont très vifs ; ils donnent une impression précise de certains événements des derniers mois de la guerre mondiale. Viennent ensuite ses études, qu’il finance à nouveau en tant que serveur, et sa deuxième scolarité après celle militaire. En tant que juif en Amérique après 1945, s’intéresser à la littérature allemande était tout sauf naturel. Mais il se considérait comme un descendant d’un siècle des Lumières qui n’a pas permis à l’histoire de le limiter à des positions vindicatives. De nombreuses invitations en Allemagne en tant que professeur invité ont suivi. Et mieux encore : en 2018, il a été le « vétéran du match » lors du match de football à domicile des Wolverines du Michigan contre les Terrapines de l’Université du Maryland : « Des martres d’ours contre des tortues, super. » C’est avec quelle laconique il a réagi à sa renommée. Guy Stern est décédé jeudi dernier à Détroit, à l’âge de 101 ans.



#mort #luniversitaire #allemand #américain #Guy #Stern
1702026229

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT