12 ans après qu’un tribunal l’ait ordonné, le gouvernement du Cap oriental prévoit de construire une école pour les besoins spéciaux

Le ministère de l’Éducation du Cap oriental a soumis un plan pour construire les nouveaux locaux de l’Amasango Career School.

  • Il y a douze ans, la Haute Cour de Makhanda a ordonné au ministère de l’Éducation du Cap oriental de trouver de nouveaux locaux à l’Amasango Career School.
  • Le département vient seulement de soumettre un plan de mise en œuvre pour construire des locaux scolaires temporaires d’ici août 2023 et permanents d’ici 2027.
  • S’ils ne s’y tiennent pas, nous retournerons au tribunal, dit l’écoleest l’avocat.

Douze ans après avoir été ordonné par un tribunal, le ministère de l’Éducation du Cap oriental a soumis un plan de mise en œuvre pour construire des locaux scolaires temporaires d’ici août 2023 et un permanent d’ici 2027 pour la Grahamstown Amasango Career School.

L’école a été fondée en 1996 et accueille des enfants socialement marginalisés et pauvres, dont beaucoup sont orphelins ou “enfants des rues”. Elle a été enregistrée comme école spécialisée auprès du département en 2003.

Le plan soumis à la Haute Cour de Makhanda a un budget préliminaire de R220 millions, et comprend un bloc administratif, 20 salles de classe, quatre ateliers de formation professionnelle, trois salles de thérapie, une auberge et un terrain de sport.

En 2010, la petite école pour enfants à besoins spéciaux, qui fonctionne depuis 2001 dans une gare ferroviaire abandonnée de la zone industrielle de Makhanda, a obtenu une ordonnance historique du tribunal déclarant l’environnement d’apprentissage de l’école inconstitutionnel.

LIRE | “Au secours, je suis en train de mourir”: un homme qui a tenté de sauver des adolescents de la tragédie de la taverne d’Enyobeni hanté par les cris des victimes

Le tribunal a ordonné au département de fournir un plan pour fournir des locaux d’ici 2012 à l’école, qui est représentée par le Legal Resource Center (LRC).

Mais à part l’ajout de quelques salles de classe préfabriquées en 2011, suite aux pressions exercées par la LRC, rien n’a été fait pour respecter l’ordonnance du tribunal de 2010.

Le principal et l’organe directeur de l’école (SBG) ont passé près d’une décennie à engager le département à respecter l’ordonnance du tribunal, a déclaré Cameron Mconnachie, directeur du bureau de Makhanda du LRC.

Mconnachie a ajouté que ce va-et-vient s’est poursuivi jusqu’en 2019, date à laquelle le département est devenu “suspectement silencieux”, forçant la LRC et Amasango à déposer une autre requête en justice.

LIRE | Trois frères meurent à l’école après avoir consommé une boisson énergisante

Dans un affidavit déposé fin 2021, le président d’Amasango SGB, Mzwandile Mayalo, a déclaré “après plus de 10 ans de retard, de frustration et d’obstruction”, l’école n’avait guère d’autre choix que de retourner devant le tribunal pour s’assurer que “les droits des enfants sont protégés”.

Mayalo a déclaré que les installations scolaires de l’ancienne gare étaient totalement inadéquates pour l’apprentissage et qu’Amasango n’avait pas été en mesure d’admettre de nouveaux élèves en raison d’un manque d’espace.

Dans une décision du 26 avril 2022, le juge Olav Ronaasen a déclaré que le département n’avait pas exécuté l’ordonnance du tribunal de 2010.

Il Publié une ordonnance de règle nisi (une ordonnance qui entrera en vigueur à une date ultérieure à moins que les conditions ne soient remplies) que le MEC de l’éducation du Cap oriental et le chef du département doivent élaborer un plan pour respecter l’ordonnance du tribunal de 2010 et fournir une explication des raisons pour lesquelles ils avaient pas fait à ce jour.

Suite à cette deuxième commande, le département a soumis un plan de mise en œuvre pour construire des locaux entièrement neufs d’ici 2027 et un temporaire d’ici août de l’année prochaine. Le Département des travaux publics est désigné comme agent d’exécution.

Dans un récent affidavit soumis au tribunal, le chef par intérim du département de l’éducation, Mahlubandile Qwase, a déclaré que la principale raison du non-respect de l’ordonnance du tribunal de 2010 était le manque de terrains à bâtir disponibles.

En ce qui concerne le non-respect par le ministère de l’ordre de déposer des rapports décrivant les progrès accomplis dans la recherche de nouveaux locaux, Qwase (qui a été nommé en avril) a semblé rejeter la faute sur les fonctionnaires sortants n’informant pas les nouveaux de la nécessité de le faire.

Mconnachie a déclaré: “Nous avons maintenant le plan; et il est budgétisé. S’ils ne s’y tiennent pas, nous retournerons devant le tribunal.”

Le 14 juin, le juge Thamie Beshe de la Haute Cour de Makhanda a annulé l’ordonnance de règle nisi et a ordonné au MEC de l’éducation et au chef de département de payer les frais.


Ne manquez jamais une histoire. Choisissez parmi notre gamme de newsletters pour recevoir les nouvelles que vous voulez directement dans votre boîte de réception.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT