Nouvelles Du Monde

ZSC Lions : Une équipe sans faiblesses

ZSC Lions : Une équipe sans faiblesses

2024-04-21 02:14:18

Le ZSC a réagi de manière décisive à la première défaite en barrage de la saison et s’est à nouveau présenté en finale. Les réflexions estivales de l’architecte de l’équipe Sven Leuenberger portent leurs fruits.

De retour devant : l’attaquant vedette Denis Malgin permet au ZSC de remporter sa deuxième victoire en finale des barrages.

Michael Buholzer / KEYSTONE

Le Lausanne HC va probablement pleurer un moment les occasions manquées de samedi soir. L’outsider menait 2-1 jusqu’à la mi-match. Mais une fois de plus, l’équipe de l’entraîneur canadien Geoff Ward n’a pas réussi à conserver l’avance dans la Swiss Life Arena. Grâce à un double but, le ZSC a renversé la situation en 84 secondes et a finalement gagné 4-2. Dans la série finale, Zurich mène 2-1 ; Il ne manque que deux victoires au dixième titre de champion de l’histoire du club.

Pour le ZSC, ce match était jusqu’à présent le test de caractère le plus important. L’entraîneur Marc Crawford ne se lasse pas d’affirmer que la ZSC a connu un hiver difficile. Une qualification avec des soucis, avec les habituelles ondulations dans la courbe de forme. Le style n’a peut-être pas toujours été le bon, mais les ZSC sont devenues vainqueurs des qualifications avec une telle confiance que les fondations de ce collectif n’ont jamais été vraiment mises à l’épreuve. Surtout pas lors des barrages – le ZSC n’a perdu aucun match en quarts de finale et en demi-finale.

Lire aussi  Football : Record – Jamais les clubs n’avaient payé autant en commissions de consultants

Le Canadien Derek Grant est tout ce que le ZSC espérait – et plus encore

Personne ne savait donc vraiment comment les Zurichois réagiraient à la première défaite de jeudi à Lausanne – la mauvaise humeur de cette équipe était notoire ces dernières années. Sven Leuenberger, le directeur sportif et architecte de cette équipe, était également dans le flou. En analysant la malheureuse pré-saison qui s’est terminée brusquement par une victoire 0-4 en demi-finale contre Bienne, Leuenberger, 54 ans, a identifié cinq facettes dans lesquelles l’équipe devait être améliorée : la taille, la force, la vitesse, les qualités de but et le leadership. Le ZSC a essayé de mettre autant que possible l’accent sur ces aspects lors du recrutement. Quel que soit le résultat de cette ultime série, on peut affirmer que ce projet a été une réussite retentissante. Le Canadien Derek Grant, par exemple, qui est de loin le meilleur buteur des play-offs avec neuf buts, cumule ces cinq qualités. Et le retour Denis Malgin, qui a marqué le but vainqueur samedi, est l’un des attaquants les plus rapides et les plus créatifs d’Europe.

Sur la planche à dessin, le ZSC semblait déjà être le champion le plus probable cet été. Mais Leuenberger affirme que ses près de 20 ans d’expérience en tant que directeur sportif lui ont appris que les choses se déroulent rarement comme on l’imagine en tant qu’acteur. « Pour être honnête, il faut dire que beaucoup de choses sont assez imprévisibles, surtout avec les étrangers. Vous aurez peut-être l’impression d’avoir le joueur parfait. Et puis, pour une raison quelconque, ça ne marche pas», explique Leuenberger. Un exemple il y a un an était le Français Alexandre Texier, qui avait été recruté par la LNH et tout le monde pensait qu’il serait une superstar dans ce pays. Mais le joueur de 24 ans n’a pas pu répondre aux énormes attentes. Et n’a pas pu combler l’écart avec le départ de Malgin.

Lire aussi  Football : Simon Rolfes : « Xabi Alonso sait ce qu’il a au Bayer Leverkusen »

Grant, en revanche, est une agréable surprise à tous égards. Même au sein du ZSC, presque personne n’aurait cru que le Canadien, qui a eu 34 ans samedi, disposait d’une telle puissance offensive. Grant avait déjà plus que atteint son objectif lors des qualifications avec 39 points de buteur.

L’axe central fort est l’un des gros atouts de cette équipe

Il fait partie de ces joueurs qui peuvent porter cette équipe. Et faites-le régulièrement. Leuenberger déclare : « C’est exactement ce dont nous avions besoin. Nous avions un très bon noyau de joueurs zurichois expérimentés. Mais aujourd’hui, notre équilibre est bien meilleur.” C’est vrai à tous égards : le ZSC est un collectif sans faiblesses et avec un axe central étonnamment fort et plein de diversité : là le génie de Malgin, là la puissance de Lammiko, ici la routine de Grant et le caractère convivial de Sigrist. Les responsabilités et le temps de jeu sont répartis sur de nombreuses épaules, ce qui était différent, par exemple, lors de la finale perdue de 2022 contre l’EV Zoug. De nombreux joueurs peuvent faire la différence ; Pour les adversaires, ce ZSC est bien plus imprévisible qu’à l’époque où la recette était : apporter le disque à Malgin et Andrighetto et espérer ensuite le meilleur.

Lire aussi  Fraser Patrick détaille une blessure au cou menaçant sa carrière: "Je pensais que j'étais fini"

Yannick Weber brille par exemple en play-offs, un défenseur qu’on voit rarement autrement. Weber a égalisé samedi et a déjà produit huit points en barrage, même s’il ne joue pratiquement aucun avantage numérique.

Leuenberger se dit fier des performances du ZSC dans cette troisième comparaison. Quelle détermination l’équipe est sortie des vestiaires. Et à quel point elle n’était pas découragée dans sa volonté de surmonter le déficit. Il déclare : « L’année dernière, vous n’auriez pas su quelle serait la réaction de l’équipe. Maintenant, elle l’a clairement indiqué. C’était notre meilleur match de cette série.” La ZSC vient-elle de passer le test ultime de caractère ? Leuenberger ne veut pas aller aussi loin. Il déclare : « Je ne dirais pas ultime. Nous ne savons pas ce qui va suivre.

Cela peut être. Mais avec la ligne d’arrivée en vue et la certitude acquise samedi qu’elle est prête à affronter des épreuves difficiles, la ZSC peut aborder les dernières journées de ce championnat avec confiance.



#ZSC #Lions #Une #équipe #sans #faiblesses
1713673749

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT