Wall Street se renverse grâce à la reprise des échanges

0
39

WALL STREET FINISH UP

PARIS (Reuters) – La Bourse de New York a quitté la zone rouge mercredi pour se terminer dans le vert, une bonne nouvelle sur le front des échanges masquant les craintes de croissance, alimentée par une série d'indicateurs décevants.

L'indice Dow Jones a gagné 115,97 points, ou 0,45%, gagnant 25 648,02.

Le S & P-500, plus large, a pris 16,55 points, ou 0,58%, à 2 850,96.

Le Nasdaq Composite a progressé de 87,65 points (1,13%) à 7,822,15.

Les indices, cependant, avaient entamé la séance en baisse, la baisse inattendue des ventes au détail aux États-Unis et le ralentissement de la croissance en Chine pesant sur la tendance.

Tout a changé lorsque les responsables de l'administration américaine ont annoncé que Donald Trump pourrait reporter de six mois sa décision concernant l'imposition éventuelle de voitures et de pièces européennes importées aux États-Unis.

Le président américain éviterait d'ouvrir un nouveau front dans le différend commercial entre les États-Unis et ses principaux partenaires commerciaux, alors que les discussions avec la Chine se déroulent et l'inquiétude grandit sur les marchés financiers.

Autre élément positif pour les actifs risqués, le secrétaire américain au Trésor a annoncé qu'il se rendrait prochainement à Beijing pour poursuivre les négociations avec les autorités chinoises, après l'échec des négociations entre les deux premières puissances économiques mondiales et Washington.

Sans préciser le calendrier des négociations à venir, Steven Mnuchin a répété lors d'une audience du Congrès que les récents pourparlers avec les représentants chinois ont été constructifs.

Donald Trump a déclaré mardi que les négociations commerciales avec la Chine avaient échoué malgré la hausse des tarifs américains sur quelque 200 milliards de dollars (178 milliards d'euros) de produits chinois importés aux États-Unis et l'annonce par Beijing de mesures de rétorsion.

"Le marché était en baisse mais il a rebondi", a déclaré Chuck Carlson, directeur général d'Horizon Investment Services. "C'est symptomatique d'un marché à courte vue dont le moteur actuel est le commerce".

VALEURS

Logiquement, les actions exposées au thème commercial sont sorties du jeu (+ 0,89% pour General Motors et + 1,22% pour Ford) mais aussi des valeurs Internet comme Alphabet (+ 4,08%) et Facebook (+ 3,06%).

INDICATEURS DU JOUR

Les ventes au détail ont chuté de manière inattendue aux États-Unis en avril, en raison de la forte baisse des achats de voitures et d’autres biens par les ménages, sapant l’espoir d’un rebond net des dépenses de consommation après leur ralentissement au premier trimestre.

Autre signe décevant, la baisse de l’activité automobile et des biens d’équipement a entraîné une baisse inattendue de la production manufacturière en avril, selon les statistiques publiées mercredi par la Réserve fédérale, qui suggèrent que le conflit commercial en cours avec la Chine pèse de plus en plus sur économie.

LA SESSION EN EUROPE

Les marchés boursiers européens ont effacé leurs pertes en fin de séance, rassurés également par les bonnes nouvelles concernant le front des tarifs.

Le Paris CAC 40 a terminé en hausse de 0,62% à 5 374,26 points, le britannique Footsie de 0,76% et le Dax allemand de 0,9%.

L'indice EuroStoxx 50 a augmenté de 0,64%, l'indice FTSEurofirst 300 de 0,52% et le Stoxx 600 de 0,46%.

ÉCHANGE

"L'indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert par rapport à un panier de devises de référence, est pratiquement stable, tandis que le yen, refuge de l'actif par excellence, bénéficie de mauvaises statistiques chinoises.

Fragile aux tensions en Italie, l'euro a néanmoins rendu environ 1,12 dollar après l'annonce du projet de report des droits de douane américains sur les voitures européennes.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des titres du Trésor à 10 ans, pénalisé par les mauvais indicateurs du jour, a reculé de plus de quatre points de base à 2,377%.

En Europe, les rendements allemands ont plongé un peu plus en territoire négatif, le plus bas depuis deux ans et demi. Celui du Bund à 10 ans a perdu plus de 4 points de base à -0,1010% après un minimum en session à -0,122%.

PÉTROLE

Les prix du pétrole ont fini sur le marché du Nymex à New York, les craintes de perturbations de la production dues aux tensions au Moyen-Orient l'emportant sur les effets d'une augmentation inattendue des stocks de brut américain.

Le contrat de juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a progressé de 24 cents, soit 0,39%, à 62,02 dollars le baril. Le Brent de la mer du Nord de même maturité prenait 53 cents (0,74%) à 71,77 dollars.

A SUIVRE POUR LE JEUDI:

Jeudi sera riche en indicateurs américains, notamment l’indice d’activité "Philly Fed" pour le mois en cours, les données d’avril sur les mises en chantier et les permis de construire, ainsi que des chiffres hebdomadaires pour les inscriptions. chômage.

(Patrick Vignal pour le département des marchés, avec Stephen Culp à New York)

(tagsToTranslate) Bourse de Paris (t) investissement (t) CAC 40 action (t) SICAV (t) investissement (t) indices devises (t) bourse (t) cours de bourse (t) trackers (t) warrants (t) Boursorama

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.