Nouvelles Du Monde

Vers la fin des géorestrictions sur Netflix en Europe : Quel impact sur le consommateur ?

Dans un avenir pas si lointain, il pourrait n’y avoir plus qu’un seul catalogue Netflix pour toute l’Europe. C’est en tout cas ce à quoi aspire l’Union Européenne.

L’Union Européenne n’est pas la dernière quand il s’agit de remettre en cause les mécanismes des multinationales américaines. Et la toute dernière de ces remises en cause concerne le catalogue des services de streaming. Ou pour être plus précis, la géorestriction…

Vous n’êtes sans doute pas sans l’ignorer, Netflix, Disney+ et Prime ne proposent pas les mêmes catalogues dans tous les pays. Netflix France peut par exemple proposer un plus large catalogue de films que la version belge du service. Et si, par le passé, il était possible de passer de l’un à l’autre illégalement avec un VPN, ce n’est aujourd’hui plus possible car votre abonnement vous suit quel que soit le pays de l’UE où vous vous déplacez. En voyage au Portugal, vous accéderez au catalogue belge. Tout cela pourrait toutefois bientôt être de l’histoire ancienne si cette proposition qui ne serait en réalité qu’un dérivé assez logique d’une décision similaire concernant le blocage de jeux vidéo en Europe par Steam, et qui avait été imposée à Valve, venait à passer. Mais il y a tout de même quelques petits bémols à ce qui pourrait à première vue sembler plutôt alléchant pour le consommateur.

Lire aussi  Qui a remporté Big Brother 2023 d'ITV ? Jordan Sangha sacré vainqueur après un résultat difficile

En effet, l’industrie du jeu vidéo n’est pas celle du streaming et de la télévision. D’autant plus que des législations contradictoires peuvent même exister dans plusieurs pays de l’Union, avec par exemple la fameuse « Chronologie des médias » française qui fait que l’Hexagone n’a accès à certains programmes que bien après les autres pays.

Pour démêler toute cette histoire, il faut partir d’un rapport de la Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs qui s’est penchée sur la question. C’est en effet de ce rapport qu’émane la problématique, et celui-ci est assez nuancé dans son analyse, même s’il note une forme de « discrimination sur le lieu de naissance » dans le principe de géorestriction, et considère que les programmes devraient être disponibles également sur les territoires où ils sont « invendus », ce qui laisse supposer qu’effectivement, toute forme de géorestriction devrait être bloquée. Mais pour autant, il ne demande pas non plus une levée totale des licences territoriales.

Lire aussi  L'équipe de jeu indépendante de Taïwan s'est réunie au SGS 2023, "The Realm of the Demon" et "Rolling Rumble Royale" pour essayer divers nouveaux produits | 4Gamers

Mais il convient de ne pas ignorer la problématique économique liée à une levée des géorestrictions. Il faut par exemple tenir compte de la question des droits pour chaque film, qui sont différents selon les marchés. Concrètement, Netflix payé la présence d’un film au niveau local à un distributeur. Jamais la plate forme n’aurait le droit de le proposer sur d’autres marchés sans payer.

Ainsi, le secteur audiovisuel, par l’intermédiaire de groupes tels que la coalition Creativity Works! (CW), se dit plutôt inquiet par l’idée d’une levée des restrictions géographiques. CW affirme ainsi que « Le géoblocage est l’un des fondements des secteurs créatifs et culturels européens, car il fournit aux Européens les moyens de créer, de produire, de présenter, de publier, de distribuer et de financer des contenus diversifiés, de haute qualité et abordables ».

« La suppression des licences territoriales exclusives de géo-blocage menacerait 10 000 salles de cinéma européennes, l’accès à plus de 8 500 films européens en vidéo à la demande et jusqu’à la moitié des budgets cinématographiques européens. » ajoutent-ils aussi. « En outre, plus de 100 millions de supporters européens pourraient payer plus cher pour regarder les mêmes retransmissions sportives, tandis que les principales plateformes de streaming numériques pourraient être contraintes d’introduire des hausses importantes pour les consommateurs dans de nombreux pays européens. »

Lire aussi  Nouvelle photo de la princesse Charlotte avec le chien de la famille – alors que William et Kate remercient les gens pour leurs souhaits d'anniversaire | Nouvelles du Royaume-Uni

Quoiqu’il en soit, le rapport de la Commission n’exige pas un changement immédiat, mais fait plutôt la demande d’une réflexion sur la possibilité de l’extension du règlement déjà existant pour les jeux vidéo au monde du streaming, qui devrait aboutir en 2025.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l’actu, des tests et bons plans.

Recevez nos dernières infos directement sur votre WhatsApp en vous abonnant à notre chaine.


#Tout #pourrait #bientôt #changer #pour #les #abonnés #Netflix #Prime #Disney
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT