Nouvelles Du Monde

Une partie du toit de l’aire de restauration du Shopping Tacaruna s’effondre et heurte deux personnes – Blog do Magno

Une partie du toit de l’aire de restauration du Shopping Tacaruna s’effondre et heurte deux personnes – Blog do Magno

Par Antônio Carlos de Almeida Castro, Kakay*

“Il y a du nu

Aristofânica

Sistrata divine

J’embrasse ta petite lèvre

J’embrasse tes grandes lèvres

Embrasse ton delta

Rasé à la lampe… »

Lion de Formose, poème mineur érotique entre les nuages

En l’honneur du grand Ziraldo, je vous raconte encore une petite histoire. J’habitais à l’intérieur de Minas et j’avais un oncle qui était un poète de premier ordre. Il avait eu un accident de voiture quand il était jeune et il lui manquait l’os frontal du front. C’était un trou d’où les vers semblaient sortir à profusion. Tôt le matin, il parcourait les rues de Patos de Minas avec un livre glissé dans son pantalon. À l’époque, beaucoup de gens portaient ainsi leurs revolvers. Son arme était la poésie et, souvent, l’improvisation. Ce qui pourrait être soit sur une serviette de bar, soit simplement prononcé dans le vent. Passionné de femmes et de beauté, il a passé sa vie à chanter l’amour, toujours avec beaucoup d’humour et d’irrévérence.

Plus d’une fois, il s’est plaint qu’il était triste de n’avoir aucun lecteur pour critiquer sa poésie. J’aimais plaisanter en disant que j’avais tout lu de lui, comme l’ont fait quelques autres dans Patos de Minas, mais aucun n’avait la capacité d’analyse critique. Et il avait raison.

Lire aussi  Le SIT publie une circulaire d'information contre Prajwal Revanna dans une affaire d'« abus sexuels » | Nouvelles de Bangalore

Une fois, j’étais à Rio de Janeiro en train de lire le Caderno B du Jornal do Brasil et il y a eu une interview avec Affonso Romanno de Sant’Anna. Ils lui ont demandé : « Aujourd’hui, pour vous, qui est le plus grand poète brésilien ? Il répondit qu’il était impossible de le savoir, mais que Ziraldo lui avait montré quelques poèmes d’un poète inédit de l’intérieur du Minas Gerais et qu’il ne comprenait pas comment une personne pouvait si bien écrire loin de la mer. Et il a cité le poète Leão de Formosa. Je suis devenu ému et j’ai appelé mon oncle. Il était si heureux qu’il a même eu un petit accident vasculaire cérébral en entendant cette histoire. C’était Ziraldo, avec sa générosité, qui aidait un poète à sortir de l’ombre.

Cette impulsion a aidé le vieux Leão de Formosa à publier son premier livre : « Citadelle de la Rose : avec fission de la fleur ». Peu de temps après le lancement, la ville a décidé de lui rendre hommage et, une fois de plus, Ziraldo s’est montré généreux en se rendant au Country Clube Caiçaras pour célébrer la naissance du livre avec mon oncle. Lorsqu’il entra dans la pièce avec son gilet vert, ce fut un véritable tumulte. Calme et doux. En plus de s’adresser à tous et de lire certains poèmes de Leão de Formosa, il a également prononcé un discours émouvant.

Lire aussi  Le match de football de la 23ème journée, en direct

La silhouette de Ziraldo était très frappante. Pour ceux qui ont eu le privilège de vivre avec lui au quotidien, ce mythe s’est peut-être un peu perdu. Mais pour nous, de l’intérieur de Minas, ces sourcils, ces cheveux en bataille, cette voix grave et ce sourire incomparable étaient des marques qui nous enchantaient. Je me souviens que j’avais prononcé un discours, à l’époque, en l’honneur de mon vieil oncle, mais je voulais parler de Ziraldo.

Je n’ai pas eu la chance d’être privé de son intimité et de son amitié, cependant, tout au long de notre vie, nous nous sommes croisés à plusieurs reprises. Lorsque le courageux et visionnaire Catito a rouvert le Jornal do Brasil en février 2018, il a invité 100 personnes à rédiger les articles de réouverture. Ce que j’ai écrit était illustré d’un dessin de Ziraldo qui avait été initialement publié en 1988. Et je le garde encadré d’un « Longue vie au Dr Kakay ! signé par lui. Je me souviens encore d’avoir récité ensemble les poèmes de Leão de Formosa au Bar da Lagoa.

Lire aussi  La Russie a émis un mandat de perquisition et d'arrêt contre le président ukrainien Volodimir Zelensky

J’écris à ce sujet pour souligner l’importance de nos artistes. Dans les domaines les plus divers. Ceux qui doivent exalter le poète, l’écrivain, le dessinateur, le dessinateur, le dramaturge, le dessinateur, l’humoriste, le caricaturiste, le peintre, le journaliste, bref notre Ziraldo, ne doivent pas nécessairement être des intellectuels. C’est nous, qu’il a émus tout au long de sa vie, avec les leçons du Crazy Boy : « Et c’est alors que tout le monde a découvert qu’il n’avait pas été un garçon fou, il avait été un garçon heureux ».

*Avocat criminaliste

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT