Nouvelles Du Monde

Une nouvelle règle réduit l’utilisation du scanner après une chute dans les cas d’urgence chez les personnes âgées

Une nouvelle règle réduit l’utilisation du scanner après une chute dans les cas d’urgence chez les personnes âgées

Comment le personnel des services d’urgence détermine-t-il si les personnes âgées tombées ont besoin d’une imagerie ? Une nouvelle règle de décision aidera les médecins des services d’urgence à déterminer quelles personnes âgées ont besoin d’imagerie pour des blessures à la tête, décrit une nouvelle recherche dans le JAMC (Journal de l’Association médicale canadienne) https://www.cmaj.ca/lookup/doi/10.1503/cmaj.230634.

Avec le vieillissement de la population, les services d’urgence gèrent un nombre croissant de personnes âgées qui chutent ; tomber sur un terrain plat, comme dans sa maison, est une cause fréquente d’hémorragie cérébrale. La tomodensitométrie (TDM) de la tête est couramment utilisée pour évaluer les patients qui sont tombés, mais envoyer chaque patient tombé pour un scanner de la tête est inefficace et coûteux.

“La surutilisation de la tomodensitométrie dans cette population prolonge la visite au service des urgences, ce qui augmente le taux de délire tout en détournant les ressources des autres patients des urgences”, écrit la Dre Kerstin de Wit, de l’Université Queen’s, à Kingston, en Ontario, avec les coauteurs de le Réseau des chercheurs canadiens en urgence. “De plus, tous les services d’urgence ne disposent pas d’installations de tomodensitométrie sur place 24 heures sur 24, ce qui signifie que certains de ces patients peuvent être transférés vers un autre centre.”

Lire aussi  La Jornada - La commission Cofepris donne un avis favorable au vaccin pédiatrique souverain

Une équipe de médecins urgentistes de partout au Canada et aux États-Unis a développé la règle de décision en matière de chute, qui peut être utilisée pour identifier les patients pour lesquels il est sécuritaire de renoncer à une tomodensitométrie de la tête afin d’exclure un saignement intracrânien après une chute. Les chercheurs ont inclus 4 308 patients âgés de 65 ans ou plus provenant de 11 services d’urgence au Canada et aux États-Unis qui se sont rendus au service d’urgence dans les 48 heures suivant une chute. L’âge médian était de 83 ans, 64 % étaient des femmes, 26 % prenaient des médicaments anticoagulants et 36 % prenaient des médicaments antiplaquettaires, qui augmentent tous deux le risque de saignement.

La règle, qui si elle était utilisée éviterait la tomodensitométrie de la tête chez 20 % de la population étudiée, peut être appliquée à toutes les personnes âgées qui sont tombées, qu’elles aient ou non subi un traumatisme crânien ou qu’elles se souviennent de la chute.

Lire aussi  La rééducation à haute intensité permet d'obtenir des vitesses de marche plus élevées

Cette nouvelle règle complète la règle canadienne CT Head, largement utilisée, qui s’applique aux patients souffrant de désorientation, d’amnésie ou de perte de conscience.

/Diffusion publique. Ce matériel provenant de l’organisation/des auteurs d’origine peut être de nature ponctuelle et édité pour plus de clarté, de style et de longueur. Mirage.News ne prend pas de position ou de parti institutionnel, et tous les points de vue, positions et conclusions exprimés ici sont uniquement ceux du ou des auteurs. Voir en intégralité ici.

2023-12-04 08:08:00
1701667481


#Une #nouvelle #règle #réduit #lutilisation #scanner #après #une #chute #dans #les #cas #durgence #chez #les #personnes #âgées

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT