Nouvelles Du Monde

Tensions entre supporters et direction de l’AS Saint-Étienne : la situation s’envenime

Tensions entre supporters et direction de l’AS Saint-Étienne : la situation s’envenime

En effet, après quelques minutes de jeu et alors qu’ils avaient installé leur bâche et monté la sono lors de l’avant-match pour encourager les Verts dans cette période difficile, les Apaches ont finalement commencé à tout remballer. En quelques minutes tout était rangé et ils quittaient les travées du stade Geoffroy-Guichard sans que la discussion de quelques minutes avec la sécurité de l’AS Saint-Étienne ainsi que le SLO (référent supporter) ne change quelque chose.

La cause de ce départ du stade ? Plusieurs banderoles visant la direction du club qui n’ont pas pu rentrer dans le Kop Sud au moment de la fouille. Au moment de leur arrivée au stade avec ces messages, les supporters en question se sont vus refuser l’accès au Chaudron et ont même été amenés au commissariat pour une prise d’identité. Les banderoles elles n’ont donc pas pu être affichées dans la tribune. Comme c’est souvent le cas dans le mouvement ultra, la solidarité a alors primé et les Green Angels ont décidé de partir du stade Geoffroy-Guichard face à ce nouvel acte de répression et en soutien à leurs membres. Ils auront loupé l’élimination des Verts dans un match encore très compliqué où les Nîmois, pensionnaires de National 1, auront pris le dessus sur de très jeunes verts en s’imposant sur la plus petite des marques (0-1).

Lire aussi  Le tennis féminin recrute Shachf Lieberman, une vedette internationale

Du côté du club, on était au courant que les supporters stéphanois avaient l’intention de faire entrer des banderoles dans le stade Geoffroy-Guichard. L’une d’elle visant la direction sans nommer directement les protagonistes avait été acceptée. Ce sont des morceaux de banderoles nominatifs qui ont posé problème vis à vis des réglementations FFF nous dit-on. C’en sont suivis les scènes précédemment décrites qui ont conduit au départ des Green Angels du stade.

Véritables raisons de la discorde donc, ces banderoles sans avoir été dévoilées ont beaucoup fait parler d’elles depuis samedi. Voici ce qu’il y avait inscrit dessus : “Loïc P. et son charisme d’huître, JFS qui prend les boules, un club qui sent le sapin : L’ASSE vous souhaite un joyeux Noël” ; “Loïc P, JFS, Sam R. : Au lieu de vous cacher, assumez et cassez vous.” C’était donc bien la direction de l’AS Saint-Étienne qui était visée sur celles-ci, à savoir Loïc Perrin coordinateur sportif du club, Jean-François Soucasse président exécutif de l’ASSE et Samuel Rustem directeur général adjoint en charge des activités sportives du club stéphanois, via leurs initiales et/ou prénoms mais sans que leur nom en tant que tel ne soit mentionné.

Lire aussi  Renversant comeback de Rochefort qui s'impose 4-3 face à l'Union B

À défaut d’avoir pu afficher leurs messages dans le stade Geoffroy-Guichard samedi lors de quatrième défaite consécutive des Verts à domicile face à Nîmes en Coupe de France ce qui marque leur élimination (0-1), les Green Angels l’ont fait devant le Centre sportif Robert-Herbin de L’Etrat comme on peut le voir sur les photos ci-dessous.

(Crédits-photo : GA92 avec autorisation d’utilisation)

dans un article qui peut être bien classé dans google
#Les #images #contenu #des #banderoles #des #GA92 #interdites
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT