Nouvelles Du Monde

Simba Arati reçoit une lettre de mise en demeure pour avoir prétendument diffamé un politicien

Simba Arati reçoit une lettre de mise en demeure pour avoir prétendument diffamé un politicien

Le gouverneur du comté de Kisii, Simba Arati, a reçu un ultimatum de trois jours après avoir prétendument proféré des propos diffamatoires à l’encontre d’un MCA.

Dans une mise en demeure vue par Kenyans.co.keRigoma MCA Nyambega Gisesa a demandé au gouverneur de se rétracter et de présenter des excuses dans le délai imparti, sous peine de poursuites judiciaires.

Selon le MCA, Arati qui s’adressait aux boda riders le 5 avril a fait des remarques malveillantes que les habitants associaient à lui, entachant ainsi son nom.

“Pendant que vous prononciez ce discours, des gens ont été entendus dans la foule crier “Nyambega Gisesa” chaque fois que vous faisiez référence au MCA de Nyamira, et vous n’avez rien fait pour les dissuader, en substance, vous étiez implicitement d’accord avec eux”, lit-on dans une partie de la lettre. .

Rigoma MCA Nyambega Gisesa à son bureau en juillet 2023

Photo

Nyambega Gisesa

Dans son discours, Arati a déclaré qu’un MCA de Nyamira incitait les habitants de la ville de Keroka à se battre en raison du conflit frontalier en cours.

Lire aussi  Lors de la catastrophe d'un pont dans la ville américaine de Baltimore, six victimes ; l’incident affectera les chaînes d’approvisionnement / Article

Bien que le gouverneur n’ait pas mentionné le nom de Gisesa, les habitants ont conclu que c’était lui qui était à l’origine de cette mise en demeure.

Dans la lettre, les avocats de Gisesa accusaient Arati de dépeindre le MCA comme adultère, infidèle, voyou, corrompu et exploiteur.

Dans un autre cas, Arati, qui s’exprimait à Nairobi le 16 mars, a déclaré que Gisesa attisait la violence à Keroka.

“Vous êtes le gouverneur de Kisii et vos paroles ont un plus grand impact que celles des citoyens ordinaires. Les dommages causés à la réputation de notre client ont donc été considérables”, peut-on lire dans la lettre.

Suite à la lettre de mise en demeure, Arati doit retirer ses allégations en publiant des excuses dans deux journaux à diffusion nationale. Il lui est également demandé de reconnaître avoir diffamé le MCA.

Enfin, il a été demandé à Simba Arati de s’abstenir et de cesser de publier tout autre contenu diffamatoire, soit explicitement, soit par des insinuations contre Gisesa.

Lire aussi  On veut que Donald Trump attende pour annoncer une nouvelle campagne présidentielle - VG

“Veuillez noter que si les conditions ci-dessus ne sont pas remplies dans un délai de trois jours, nos instructions strictes sont d’engager les procédures appropriées contre vous pour obtenir réparation des dommages et autres réparations sans autre référence à vous, et à vos propres risques quant aux coûts et accessoires y afférents. “, lit-on dans une partie de la lettre.

Notamment, Gisesa avait déjà déposé une plainte contre le comté de Kisii pour avoir perçu des impôts dans la ville de Keroka qui, selon lui, fait partie du quartier de Rigoma dans le comté de Nyamira, malgré une décision de justice empêchant le gouverneur pour son premier mandat ou l’un de ses officiers au sein de son administration de percevoir des revenus. la zone.

Le gouverneur de Kisii, Simba Arati, s’exprimant lors du lancement d’un camp médical à Nyamache le 21 avril

Photo

Simba Arati

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT