Nouvelles Du Monde

Sexagénaire victime d’un décollement de la rétine et dépenses de convalescence au Royaume-Uni : Le cauchemar d’une voyageuse québécoise

Sexagénaire victime d’un décollement de la rétine et dépenses de convalescence au Royaume-Uni : Le cauchemar d’une voyageuse québécoise

Une sexagénaire qui avait le rêve de découvrir l’Europe a malheureusement subi un décollement de la rétine à peine trois jours après son arrivée au Royaume-Uni, ce qui l’a contrainte à dépenser près de 20 000 $ pour sa convalescence d’un mois. Micheline Vidal, âgée de 69 ans et originaire de Québec, nous confie que cette situation était un véritable cauchemar pour elle. C’était le 31 août dernier que Micheline a mis les pieds au Royaume-Uni pour la première fois, accompagnée d’un groupe de retraités d’Hydro-Québec. Malheureusement, seulement trois jours après son arrivée, elle s’est réveillée avec un halo dans l’œil, signe d’un décollement de la rétine. Cette situation était d’autant plus stressante pour Micheline, car elle avait déjà connu des décollements de la rétine par le passé, mais le dernier remontait à 2011. Elle ne s’attendait donc pas du tout à ce que cela se produise de nouveau. Elle était complètement désemparée, surtout dans un pays qui lui était complètement inconnu. Heureusement, elle a finalement pu subir une opération d’urgence le lendemain après-midi, mais il était malheureusement trop tard pour sauver sa macula. Cependant, au moins, elle ne serait pas complètement aveugle de l’œil droit. Après l’opération, Micheline a appris qu’elle ne pourrait pas prendre l’avion pour retourner au Québec pendant un mois, en raison du gaz utilisé pour recoller la rétine. Elle a donc dû passer cinq jours de suite couchée sur le côté gauche, presque 24 heures sur 24, pour permettre à sa rétine de bien se recoller. Toute cette situation a entraîné d’importants frais pour Micheline. Ses assurances ont bien remboursé l’opération, mais elle n’a reçu que 1500 $ pour couvrir les dépenses courantes pendant la convalescence, ce qui est loin de suffire. Elle essaie donc de réclamer 2000 $ supplémentaires grâce aux assurances de sa carte de crédit. En ce qui concerne l’hébergement, elle a essayé de trouver des logements abordables via les plateformes VRBO et Airbnb, mais elle est tombée deux fois sur des appartements insalubres qui ne correspondaient pas aux images publiées. Son hébergement lui coûtera donc environ 17 000 $ d’ici son départ prévu le 6 octobre. Micheline devra également débourser de l’argent pour se nourrir et se déplacer, en plus des 10 000 $ qu’elle a déjà dépensés pour son voyage initial qu’elle espère pouvoir se faire rembourser. Ce voyage devait représenter une sorte de “lumière au bout du tunnel” pour Micheline après avoir traversé de nombreuses épreuves, dont un cancer du sein et la perte de deux sœurs. Elle avait l’intention de découvrir l’Europe petit à petit avec son compagnon de voyage, Gaëtan Veilleux, au cours des prochaines années. Malheureusement, ce cauchemar a mis fin à ces projets. Micheline ne souhaite plus jamais revivre une telle situation et ne veut pas imposer cela à sa famille. Heureusement, elle a pu compter sur le soutien de ses nièces et de ses enfants pendant ce périple difficile. Ses proches ont même lancé une campagne GoFundMe pour l’aider à rembourser les frais de son séjour forcé au Royaume-Uni.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT