Nouvelles Du Monde

Sarcelles : sa marque de vêtement est vendue sur Internet à son insu

Sarcelles : sa marque de vêtement est vendue sur Internet à son insu

Il a lancé sa marque de vêtements il y a plus de quinze ans. Saïd, un habitant de Sarcelles, vendait auparavant ses t-shirts et pulls estampillés « Bowzlo » sur le marché. Alors qu’il vient de relancer la production, il a découvert que ses produits sont désormais proposés sur de nombreux sites de vente en ligne. Sans aucune autorisation de sa part. « On ne veut pas laisser faire ça, ce n’est pas normal », réagit le quinquagénaire. « Nous étudions toutes les pistes pour voir ce que nous allons faire », réagit son avocat parisien.

Plus qu’une marque, c’est un concept selon Saïd. « Quand tu portes du Bowzlo, tu te sens bien, tu ne fais pas de mal aux autres, insiste cet ancien repris de justice. Peu importe d’où on vient, quelque part, on est tous prisonniers. On a tous connu des problèmes… Bowzlo c’est ça. Il n’y a pas d’histoire de couleurs, de religions, de taille… c’est pour tout le monde. Et ça dit aussi qu’il n’y a rien de mal à ce que les choses aillent bien. »

Lire aussi  Les pros de l'esport combattent le Twitter d'Elon Musk pour abandonner le sponsor Crypto

Porté par Stomy Bugsy et Doc Gynéco

Il y a plus d’un mois, Saïd décidé de refaire fabriquer des t-shirts. « On m’en demandait régulièrement. Je me suis dit que c’était le moment de repartir sur ce projet, que c’est ma dernière chance », explique-t-il. En six semaines, il vend 1 300 pièces. Les rappeurs Doc Gynéco, Calbo et Lino ou encore Stomy Bugsy portent ses créations.

« Un jour un client m’écrit, me dit qu’il a trouvé mes t-shirts et qu’il en a acheté quatre pour 148 €, se souvient Saïd. Je lui demande d’où ça vient, il me parle d’un site. Je vais sur le Net et je vois plusieurs de mes modèles en vente. Avec la livraison, ils font le polo à 37 € alors que j’en fais un à 25 €. » Saïd comptabilise d’abord quatre sites. « Quand je suis allé chez mon avocat, on en a répertorié quatorze, détaille-t-il. Je veux être remboursé, que ces gens paient. Ou s’ils veulent faire un partenariat, qu’ils me contactent au lieu de me piquer mon matériel. J’ai des tas d’idée pour le développement. » Saïd ignore depuis combien de temps sa marque est vendue à son insu, ni même le coût du préjudice.

Lire aussi  GO Player tue cinq gars avec une seule balle

Le Sarcellois travaille actuellement à la création d’un site Internet dans lequel ses produits seront disponibles. « Actuellement, pour acheter mes produits, il faut me contacter soit sur ma page Facebook (Bowzlo production), soit sur Instagram (Bowzlo1). Tous les autres sites, ce n’est pas moi. »

Ici le rappeur Kery James :

2018-08-12 10:00:00
1704289796


#Sarcelles #marque #vêtement #est #vendue #sur #Internet #son #insu

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT