Nouvelles Du Monde

Reggie Jackson révèle l’horrible racisme qu’il a enduré en Alabama

Reggie Jackson révèle l’horrible racisme qu’il a enduré en Alabama

Reggie Jackson a été confronté à un racisme horrible au cours de sa carrière dans la MLB, et il a expliqué jeudi soir qu’il ne souhaiterait jamais ce qu’il a vécu à qui que ce soit.

Jackson a rejoint la couverture d’avant-match des Giants-Cardinals par Fox Sports depuis Rickwood Field à Birmingham, Alabama, où il a joué pour la filiale Double-A des A à la fin des années 1960, et Alex Rodriguez lui a demandé ce que cela faisait de revenir.

“Revenir ici n’est pas facile”, a déclaré Jackson.

Attention : Langage graphique

Reggie Jackson a détaillé le racisme obscène auquel il a été confronté dans les années 1960. Renard Sports

« Le racisme quand je jouais ici, la difficulté de traverser différents endroits où nous voyagions, heureusement, j’avais un manager et des joueurs dans l’équipe qui m’ont aidé à m’en sortir. Mais je ne le souhaite à personne.

Jackson a déclaré qu’on lui avait demandé s’il considérait son expérience d’avoir gagné et relevé un défi.

Lire aussi  Cameron Smith prend la tête des trois coups au British Open

Reggie Jackson a parlé de ses expériences lors de l’émission d’avant-match. Fox Sports/X

“J’ai dit que je ne voudrais plus jamais recommencer”, a poursuivi Jackson.

«J’allais dans les restaurants et ils me montraient du doigt et disaient : ‘Un [N-word] je ne peux pas manger ici. J’allais dans un hôtel et ils disaient : “Le [N-word] je ne peux pas rester ici. Nous sommes allés à [former A’s owner] Le country club de Charlie Finley pour un dîner de bienvenue à la maison, et ils m’ont signalé avec le mot en N. «Il ne peut pas entrer ici.» Finley a fait sortir toute l’équipe.

« Finalement, ils m’ont laissé entrer. Il a dit : « Nous allons aller au restaurant et manger des hamburgers. Nous irons là où nous voulons.

La carrière de Jackson dans la MLB s’est étendue de 1967 à 1987, avec les A’s, les Orioles, les Yankees et les Angels.

Reggie Jackson des Yankees de New York batte lors de la Série mondiale contre les Dodgers de Los Angeles au Yankee Stadium de Brox, New York, le 18 octobre 1977. Focus sur le sport via Getty Images Le lanceur partant des Yankees, Gerrit Cole, parle à Reggie Jackson avant le début d’une match d’entraînement de printemps. Charles Wenzelberg/New York Post

Lire aussi  "Je ne l'aime plus"

S’exprimant sur Fox jeudi, il a remercié ses coéquipiers pour l’avoir soutenu lors de rencontres racistes.

“Heureusement, j’avais un manager en la personne de Johnny McNamara, si je ne pouvais pas manger dans un endroit, personne ne mangerait [there]. Nous obtiendrions de la nourriture pour voyager », a déclaré Jackson.

« Si je ne pouvais pas rester dans un hôtel, ils se rendraient à l’hôtel suivant et trouveraient un endroit où je pourrais rester. Sans Rollie Fingers, Johnny McNamara, Dave Duncan, Joe et Sharon Rudi, j’ai dormi sur leur canapé trois ou quatre nuits par semaine pendant environ un mois et demi. Finalement, ils ont été menacés de brûler notre complexe d’appartements si je ne sortais pas. Je ne le souhaiterais à personne. »

2024-06-21 03:54:00
1719005714


#Reggie #Jackson #révèle #lhorrible #racisme #quil #enduré #Alabama

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT