Nouvelles Du Monde

réaction d’un expert à une étude affirmant une association entre des niveaux très élevés de « bon cholestérol » et le risque de démence

2023-11-30 02:44:50

Une étude publiée dans The Lancet Regional Health – Pacifique occidental examine les taux de cholestérol et le risque de démence.

Le professeur Tara Spires-Jones, présidente de la British Neuroscience Association, chef de groupe au UK Dementia Research Institute à Édimbourg et directrice adjointe du Centre for Discovery Brain Sciences à l’Université d’Édimbourg, a déclaré :

« Hussain et ses collègues rapportent une association entre des taux élevés de cholestérol à lipoprotéines de haute densité dans le sang et le risque de développer une démence. Bien que ce type de cholestérol ait été associé à des niveaux plus faibles de maladies cardiaques, des données récentes suggèrent que des niveaux élevés de ce « bon » cholestérol sont associés à certains mauvais résultats pour la santé et cette nouvelle étude montre une association avec un risque accru de démence. L’étude est bien menée, mais présente plusieurs limites. Ce type d’étude ne peut pas déterminer de manière concluante que les taux de cholestérol élevés ont provoqué la démence et que la population était majoritairement blanche, les résultats pourraient donc ne pas être les mêmes dans une population plus large.

Gordon Wilcock, professeur émérite de gératologie, Université d’Oxford, a déclaré :

« Il s’agit d’une étude importante, mais il existe des rapports contradictoires sur le rôle potentiel de ce type de cholestérol en relation avec la démence et je pense qu’elle pourrait s’avérer être un marqueur d’autre chose, voire pas du tout pertinent.

« Je n’envisagerais pas de modifier mon mode de vie pour ajuster mon taux de C-HDL jusqu’à ce que les preuves soient plus concluantes. Même si la relation est confirmée, elle ne concernera probablement qu’un petit nombre de personnes.

Professeur Andrew Doig, professeur de biochimie, Université de Manchester, a déclaré :

Lire aussi  Lancement du programme régional PAC-SIT de lutte contre les maladies infectieuses transmises par le moustique Aedes aegypti avec la Technique de l'Insecte Stérile (TIS)

Le communiqué de presse reflète-t-il fidèlement les données scientifiques ?

“Oui.

Est-ce une recherche de bonne qualité ? Les conclusions sont-elles étayées par des données solides ?

« Le fait de disposer d’un large échantillon de près de 20 000 personnes a permis de tirer des conclusions significatives sur les liens entre les taux de cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL-C) et l’apparition de la démence chez les personnes âgées. Dans la tranche d’âge de plus de 75 ans, les personnes présentant les taux de C-HDL les plus élevés étaient plus susceptibles de souffrir de démence. L’effet n’était pas important (une augmentation du risque de 27 %), mais il était réel. Une analyse minutieuse et la prise en compte de nombreux autres facteurs susceptibles d’affecter les résultats, tels que la génétique, le poids et le tabagisme, signifient que leurs conclusions sont solides.

Comment ce travail s’intègre-t-il aux preuves existantes ?

« Nous savons depuis longtemps que des niveaux élevés de HDL-C sont bénéfiques pour réduire le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Ces travaux montrent qu’un taux élevé de HDL-C n’est peut-être pas une bonne chose s’il rend la démence plus probable. Une étude antérieure avait abouti à la conclusion opposée, mais cela concernait des patients plus jeunes, chez lesquels les effets du HDL-C peuvent être très différents.

Les auteurs ont-ils pris en compte les facteurs confondants ?

« Les auteurs ont pris en compte de nombreux facteurs confondants qui pourraient affecter leurs résultats. Ceux-ci incluent le sexe, le pays, la fragilité, l’activité physique, la consommation d’alcool, le tabagisme, le niveau d’éducation, d’autres types de cholestérol, l’intelligence, l’hypertension, le diabète, la maladie rénale chronique et certains liens génétiques avec la démence. Leurs conclusions tiennent.

Lire aussi  Le rôle croissant des pédiatres pendant la pandémie

Y a-t-il des limites importantes à prendre en compte ?

« La découverte selon laquelle les personnes âgées ayant un taux élevé de HDL-C sont plus susceptibles de souffrir de démence ne prouve pas qu’un taux élevé de HDL-C soit une cause directe de la démence. Il pourrait y avoir d’autres facteurs qui affectent ces deux choses, comme un lien génétique dont nous ignorons actuellement l’existence. L’étude n’a également porté que sur des Caucasiens en bonne santé d’Australie et des États-Unis, et ne peut donc pas être généralisée à d’autres groupes de personnes.

Quelles sont les implications dans le monde réel ?

« Nous devons être capables de diagnostiquer la démence plus tôt et avec plus de précision. L’inclusion des niveaux de HDL-C pourrait améliorer le diagnostic, même si les niveaux de HDL-C à eux seuls ne fonctionneraient pas.

« Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour tenter de comprendre pourquoi les niveaux de HDL-C et la démence semblent être liés. Il existe peut-être une voie pathologique entre les deux que nous ignorons actuellement. Si tel est le cas, cela pourrait ouvrir la voie à de nouvelles façons de développer des médicaments contre la démence. Tout cela est très spéculatif, mais mérite d’être examiné, car nous avons désespérément besoin de meilleurs traitements contre la démence.

Y a-t-il une surspéculation ?

“Non, je pense que les auteurs sont prudents et raisonnables dans leur interprétation.”

Le professeur David Curtis, professeur honoraire à l’UCL Genetics Institute, University College London, a déclaré :

« Il est peu probable que cette étude démontre un effet réel. L’affirmation principale est qu’un taux de HDL-C très élevé est associé à un risque accru de démence, mais l’intervalle de confiance pour le rapport de risque inclut presque 1, ce qui implique que les résultats pourraient très facilement être survenus par hasard. En fait, lorsqu’ils prennent en compte le génotype APOE, un facteur de risque connu de démence, l’intervalle de confiance inclut en réalité 1 et les résultats ne sont donc pas formellement significatifs d’un point de vue statistique. Il s’agit d’une analyse post hoc et si l’on cherche des associations on est sûr d’en trouver par hasard. En fait, ils suggèrent qu’ils testent cette association car une étude antérieure a révélé une association entre un taux élevé de HDL-C et la démence. Mais dans l’étude précédente, le risque accru concernait les personnes plus jeunes et la présente étude ne montre en fait aucune augmentation du risque chez les personnes plus jeunes. Ce type d’étude d’association, intégrant plusieurs variables comme covariables, est toujours difficile à interpréter car différents types de confusion peuvent survenir. Même si les résultats reflètent un effet biologique réel, il n’est pas clair qu’il y ait des implications importantes. »

Lire aussi  Comment la lumière réinitialise votre horloge interne

“Association entre le taux plasmatique de cholestérol des lipoprotéines de haute densité et le risque de démence incidente : une étude de cohorte menée auprès d’adultes âgés en bonne santé” par SM Hussein et coll. a été publié dans The Lancet Regional Health – Pacifique occidental à 23h30, heure britannique, le mercredi 29ème Novembre.

EST CE QUE JE: 1016/j.lanwpc.2023. 100963

Intérêts déclarés

Professeur Curtis : Aucun conflit d’intérêt à déclarer.

Professeur Doig : Je suis fondateur et consultant de PharmaKure, qui travaille au développement de nouveaux médicaments et diagnostics pour la maladie d’Alzheimer.

Professeur Wilcock : Je suis un universitaire à la retraite mais je fais toujours des recherches actives et je n’ai rien de pertinent à déclarer.



#réaction #dun #expert #une #étude #affirmant #une #association #entre #des #niveaux #très #élevés #bon #cholestérol #risque #démence
1701342282

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT