Plus cher mais moins polluant, bientôt un bateau de croisière plus écologique

Aida Nova sera le premier navire de croisière à fonctionner au gaz naturel liquéfié, un combustible qui évite presque complètement l'émission de particules fines et d'oxydes de soufre. C'est le premier d'une longue série. Aida Nova, de la société Aida (marque du groupe Costa Cruises) devient le premier paquebot de croisière propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL), informe BFM TV. Il naviguera en novembre à partir du port de Hambourg en Allemagne, a annoncé l’association commerciale Clia. Le géant des mers compte 2 626 cabines et peut accueillir jusqu'à 5 200 passagers. À partir d'octobre 2019, il sera suivi par Costa Smeralda, également alimenté au GNL. "Le gaz naturel liquéfié est le moins polluant et le plus respectueux de l'environnement", a déclaré Erminio Eschena, président de Clia France, l'association qui regroupe les principales compagnies de croisières. Les premiers navires de croisière alimentés au GNL bientôt sur la mer https://t.co/EYFJIMFjss via @ Les échos– Costa Cruises (@costacroisieres) 13 septembre 2018Un navire d'un milliard d'euros, Emino Eschena, a déclaré qu'un paquebot fonctionnant au GNL "représente un coût supplémentaire considérable de plusieurs dizaines de millions d'euros". "Les coûts de construction sont beaucoup plus élevés, la Nova et Smeralda coûteront un milliard d'euros, avec une période d'amortissement de 30 ans, mais ce sont des paris sur l'avenir que font les armateurs." a déclaré Georges Azouze, le PDG français de Costa Cruises. Seul inconvénient de ce lancement à grande échelle: les escales et les embarquements doivent progressivement s'adapter pour alimenter ce type de navires de croisière. "C’est bien d’avoir un nouveau vélo avec un nouveau moteur, mais s’il n’ya pas de pompe, où est-ce que nous le remplissons?" Demande le président de Clia France. Il explique qu '"il était nécessaire de trouver un fournisseur qui devait construire des péniches pour amener (le GNL) dans les ports où ces bateaux vont s'arrêter, il y a donc un coût supplémentaire pour l'industrie". >> Lire aussi: L'incroyable rébellion des passagers sur un bateau de croisière Costa Cruises "On ne parle jamais de ce que l'on fait" Selon Costa, le GNL, combustible fossile considéré comme le plus propre au monde, évite non seulement l'émission de fines particules et des oxydes de soufre, mais réduit également les émissions d’oxydes d’azote et de CO2. "L'industrie des croisières est régulièrement attaquée sur son impact environnemental, ce qui est injuste. Nous ne parlons jamais de ce que nous faisons, comme le recyclage à bord", a déploré Clément Mousset, responsable en France de la société Celestyal Cruises.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.