Nouvelles Du Monde

Petit test ELAC Adsum : Des enceintes design actives au style classique | Nouvelles

Petit test ELAC Adsum : Des enceintes design actives au style classique |  Nouvelles

2024-06-22 09:08:31

L’histoire de ces enceintes est aussi simple que fascinante. En fait, il existe depuis longtemps sous ce nom Débuts ConneX DCB41. Les collègues de la branche ELAC-USA ont eu l’idée d’un petit orateur, mais peut-être un peu sobre. Avec celui qui est assez connu aux USA Modèle d’étiquette Adsum Ils ont conçu une version révisée en externe. Le résultat porte un nom plutôt gênant Présentation du premier ConneX du DCB41-DSest techniquement en grande partie identique à l’original, mais semble beaucoup plus élégant et intemporel à l’extérieur.

Compact

Art Haut-parleurs stéréo actifs

Le boîtier blanc de la version Adsum présente des bords moins arrondis, est équipé de grilles de recouvrement magnétiques au lieu de revêtements en tissu et est complété par des pieds courbés en acier chromé. Le résultat est beaucoup plus simple, mais aussi plus intemporel et stylistiquement beaucoup plus facile à intégrer dans différents intérieurs. Avec la grille, les ELAC Adsum rappellent un peu les enceintes Braun des années 1960, comme la L 410.

Du vieux vin dans des bouteilles neuves ?
Le titre ne peut pas être entièrement rejeté d’emblée. La technologie reste inchangée. Il s’agit d’une paire stéréo bidirectionnelle, avec un haut-parleur maître actif contenant toute l’électronique et un esclave passif. Un haut-parleur de grave/médium en polypropylène de 11,5 cm et un dôme en soie de 19 mm sont utilisés comme haut-parleurs pour chaque haut-parleur. Les amplificateurs logés dans le haut-parleur principal délivrent 2x 50 W. On retrouve également à bord un DAC (24 bits, 96 kHz), des crossovers passifs et les connexions sources.

Ce ne sont pas des enceintes dotées d’une technologie de streaming intégrée. La musique doit toujours être diffusée à partir d’une source externe. Cela peut être fait sans fil via Bluetooth, ou câblé via USB ou via une entrée Toslink. Il existe même une connexion HDMI ARC pour le son du téléviseur. Il existe quelques prises RCA disponibles pour les sources analogiques, qui peuvent être utilisées soit pour des sources de haut niveau, soit pour des sources phono MM via un interrupteur. La présence d’une sortie subwoofer est également très appréciable.

Une commande électronique rotative-poussoir à l’arrière est utilisée pour divers réglages tels que la sélection du volume ou de l’entrée et pour activer le processus d’appairage Bluetooth. Parce que l’utiliser à l’arrière serait probablement un peu inconfortable à long terme, la livraison comprend également une télécommande IR de couleur assortie. Hormis la couleur, elle est également identique à celle des modèles standards.

Il y a encore une différence qui mérite d’être mentionnée. La version Adsum est 120 euros plus chère (selon le prix catalogue). Le supplément de prix résulte du traitement un peu plus complexe et des pieds associés. Et il faut certainement faire quelque chose pour le nom Adsum.

Lire aussi  La publicité d'Esselunga suscite un tollé fou

Test pratique et d’écoute
Les ELAC Adsum sont des fournisseurs de muscles extrêmement simples. Il est préférable de le placer sur un support AV à gauche et à droite du téléviseur à l’aide des pieds inclus. L’Adsum fait également bonne figure sur le bureau. Lorsqu’il est utilisé uniquement via Bluetooth, seuls deux câbles sont nécessaires au fonctionnement : un câble d’alimentation pour le maître et un câble LS pour l’esclave. Des sources supplémentaires connectées au maître augmentent logiquement l’effort de câblage.

Les haut-parleurs peuvent être facilement allumés et éteints et l’entrée sélectionnée à l’aide de la télécommande. Bien entendu, le volume peut également être réglé confortablement depuis la position d’écoute. Avec des sources compatibles via Bluetooth ou USB, le contrôle de base de la musique (saut de lecture/pause) peut également être effectué via l’émetteur IR.

Mieux les enceintes sont positionnées dans le triangle stéréo selon les critères HiFi (prise en compte des distances aux murs, de l’alignement…), meilleure est l’expérience sonore. Cela signifie que l’utilisateur détermine lui-même dans une certaine mesure la qualité du son des nouvelles enceintes. Si vous placez simplement les enceintes dans une étagère ou si vous les poussez avec l’arrière (là où se trouvent les ouvertures réflexes) complètement contre le mur du fond, et que vous ne vous souciez peut-être même pas du point idéal dans le triangle stéréo, vous devez vivre avec des contraintes importantes. des compromis. Mais c’est exactement ce qui distingue les paires de haut-parleurs stéréo des meilleures « radios de table » ou barres de son, où tous les haut-parleurs sont dans un seul boîtier. Un véritable panorama stéréo, dans lequel le son se déroule sur une scène plus ou moins large entre les enceintes, n’est possible que si certaines règles de base sont respectées. Quiconque les utilise – ne serait-ce qu’à certaines occasions et peut-être en regardant la télévision – s’amusera beaucoup avec de petites enceintes stéréo comme l’ELAC Adsum.

Lire aussi  Le procès des Oath Keepers se poursuit avec une vidéo de l'intérieur du Capitole des États-Unis

En fait, les petits ELAC réussissent également la prouesse avec la scène sonore virtuelle de manière assez impressionnante. C’est beaucoup plus amusant que la plupart des barres de son ou des systèmes monobloc. Cependant, avec certains compromis sur les performances des basses. Un subwoofer supplémentaire est particulièrement conseillé lorsque vous regardez la télévision, où la cave à basses doit parfois être un peu forte. Le réglage d’égalisation commutable « XBass » n’aide pas non plus.

Sur le plan tonal, les Adsum ne sont pas entièrement du côté neutre. J’aime encore mieux les enceintes comme le Q-Acoustics M20. Mais cela dépend aussi dans une large mesure du positionnement. J’ai placé le M20 librement sur des supports, alors que les ELAC n’avaient que les pieds sur le lowboard. – Et ce n’est pas tout à fait optimal, d’autant plus que les enceintes ne peuvent pas être inclinées vers l’arrière pour rayonner davantage vers le niveau des oreilles.

Lire aussi  Vous pouvez enchérir sur certaines propriétés GTA qui n'ont pas payé leurs taxes et les enchères commencent à environ 8 000 $

Conclusion : élégant en véritable stéréo
Si j’étais confronté au choix d’acheter la version standard Debut ConneX DCB41 ou la version Adsum, je choisirais cette dernière. Le look et les pieds associés vaudraient à eux seuls le coût supplémentaire. Quiconque voit les choses différemment et valorise les économies sera certainement tout aussi bien servi avec la version normale. Le prix public augmente encore la différence.

Néanmoins, ils sont Présentation du premier ConneX d’ELAC DCB41-DS Clairement le choix le plus attrayant en tant qu’enceinte lifestyle. Il n’y a rien à redire en termes de son et de technologie. Aucune technologie de fusée n’a été utilisée ici, mais un concept standard très judicieux a été très bien mis en œuvre.

Sans aucune application compliquée, les petites enceintes actives conviennent à pratiquement tous les foyers. Qu’il s’agisse d’une mise à niveau pour ceux qui n’utilisaient auparavant que des haut-parleurs monauraux monobloc et qui souhaitent bénéficier d’une expérience plus stéréo, ou d’un ajout à d’autres pièces telles que la salle à manger ou la chambre. Enfin, l’Adsum fait également bonne figure sur le bureau.

Plus/Moins ELAC Debut ConneX publié
+ configuration simple
+ design intemporel et minimaliste
+ adapté à de nombreuses sources
+ Sortie caisson de basses
+ Télécommande IR
+ effort de câblage relativement faible
+ indépendant du logiciel et de l’application

– quelques bruits de fond



#Petit #test #ELAC #Adsum #Des #enceintes #design #actives #style #classique #Nouvelles
1719091013

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT