Nouvelles Du Monde

Origines et implications des mutations génétiques chez les végétaux: Perspectives sur l’évolution des arbres tropicaux

Origines et implications des mutations génétiques chez les végétaux: Perspectives sur l’évolution des arbres tropicaux

À l’occasion de la publication de notre article scientifique sur les origines des mutations héritables chez deux espèces d’arbres tropicaux de la forêt guyanaise dans la revue PNAS, plongeons dans le processus fascinant de la mutation. Les mutations sont des modifications accidentelles de l’ADN. Bien que ces mutations soient accidentelles, elles sont essentielles car elles contribuent à accroître la diversité génétique des espèces, ce qui en fait le terreau de l’évolution.

Chez les animaux, dont les êtres humains, on distingue deux grands types de mutations : les mutations germinales, qui se produisent sur les lignées cellulaires conduisant à la formation des gamètes et qui sont héritables, et les mutations somatiques, qui se produisent sur les autres organes et ne sont pas transmises à la descendance. Les mutations somatiques peuvent être causées par des facteurs environnementaux ou intrinsèques, et peuvent avoir des conséquences importantes pour l’organisme, comme le développement de certains cancers.

Lire aussi  refuse une rencontre pour aborder le "face à face"

Chez les végétaux, notamment les arbres, les mutations somatiques peuvent être héritables. Contrairement aux animaux, les plantes peuvent transmettre certaines mutations somatiques à leur descendance. Les connaissances sur les mutations des plantes sont encore parcellaires, mais des études récentes ont montré que les mutations somatiques peuvent être transmises chez des espèces telles que le chêne et le pêcher du Tibet.

La nature et l’origine des mutations chez les plantes restent encore largement méconnues, mais différentes hypothèses ont été avancées, y compris l’impact des UV comme agent mutagène important pour les plantes et l’idée que les mutations somatiques héritables pourraient offrir un avantage adaptatif aux plantes. Il est important de continuer à étudier et à tester ces hypothèses pour mieux comprendre l’évolution des plantes.

Les méristèmes, qui sont des populations de cellules embryonnaires assurant la croissance des plantes, peuvent être le siège de mutations rares. Ces mutations, bien que peu fréquentes, peuvent être transmises à la descendance. Il est essentiel de prendre en compte ces mutations rares dans l’étude de l’évolution des plantes.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT