Nouvelles Du Monde

Nutribullet Trévise bat Brindisi à domicile : c’est la première victoire, Vitucci reste en selle

Nutribullet Trévise bat Brindisi à domicile : c’est la première victoire, Vitucci reste en selle

2023-12-03 20:40:00

Gaudeamus igitur. Une fois le maléfice brisé, le tunnel est terminé. Au bord du gouffre, Trévise a empêché la série d’atteindre les deux chiffres et, bon Dieu, a finalement eu une soirée à célébrer. Finalement, après une semaine infernale, tout le monde sous les Fioi scandait (“Les gens comme nous n’abandonnent jamais” avec la banderole Seulement pour la chemise accrochée au sud) dans un Palaverde bouillonnant de passion dès le début.

Mais alors que s’est-il passé par rapport à avant ?

Seuls les murs de Sant’Antonino connaissent la vérité, de l’extérieur cette équipe paraissait méconnaissable, dans le bon sens : aussi peu concluante qu’avant et tendant à s’effondrer à distance, hier elle contrôlait la situation. Évidemment, une victoire ne veut rien dire sans continuité, mais il fallait bien commencer quelque part. Et ce fut une soirée pleine d’indices prémonitoires : dans le premier, Vitucci met Bowman (partiton) dans un quintette où, pour la première fois, Harrison n’apparaît pas. Deuxièmement : sur l’entre-deux à 3’13”, TvB marque un 7-0.

Lire aussi  Composition des pots pour le tirage au sort de l'Euro 2024

Troisièmement : les joueurs se parlent constamment et certainement pas pour se dire d’aller au diable. Bref, une grande détermination et une concentration immédiate dans un groupe mentalement régénéré : Paulicap arrête Sneed au-dessus du bord et peu de temps après Riisma est bloqué par Bowman, tout le monde mord volontiers les mollets de ceux qui se trouvent devant eux. Olisevicius avec un triple, Paulicap, Bowman et Zanelli, également avec un trois, portent le score à 23-3 à la 9e minute. Des trucs à se frotter les yeux : Brindisi au sec depuis 7 minutes, il ne comprend rien, pressé à chacun de ses mouvements, abasourdi par un Nutribullet littéralement furieux. Score du premier quart-temps : 31 à -4.

Dans le second, cependant, la musique change : Senglin, auteur des 10 premiers points des Pouilles, donne la charge pour un break 9-0 (23-12) : après le triple d’Harrison Paulicap, un peu poulet, il fait le troisième faute. Heureusement, le capitaine Zanelli est là, il fait partie du grand groupe d’ex. Et Allen et Mezzanotte ont également mis le paquet de loin pour rétablir un réconfortant 35-17 dès la 16e minute. Bien sûr, maintenant que Happy Casa est entré en jeu, la partie est plus équilibrée malgré l’écart : troisième faute à la 17ème minute également pour l’inarrêtable Senguin (13 points) juste avant que Robinson ne le marque de loin : +21 puis + 23 avec Allen. Et à partir de trois, enfin, Trévise est un plaisir à voir. Beaucoup de choses changent après la longue pause : TvB quitte les vestiaires un peu, pour ainsi dire, engourdi et désordonné et subit un 10-2 clôturé par un triple de Sneed : +14 à la 24e minute. Le match n’a pas encore repris mais c’est la tendance, c’est un Nutribullet complètement différent maintenant, en proie à des peurs anciennes, s’écrasant sur une défense désormais certainement plus coriace. 51-40 à 27′.

Allen marque 5 buts de suite mais Brindisi va désormais franchement au panier trop facilement. Harrison marque un coup de grâce, le +17 à la demi-heure, alors qu’il semble que le pire soit passé : acrobaties de Zanelli et c’est 61-42 à la 31e minute. Trévise, cependant, manque de bonus après 90″ et maintenant nous devons faire face à des fautes (4 de Bowman et Paulicap, 3 d’Olisevicius). Cependant, le capitaine est toujours extraordinaire et avec 2+1 de Bowman (puis deux hommes qui fait s’effondrer le Palaverde), nous revenons à +23 : 6’30” de la fin et nous pouvons déjà dire que c’est fait, aussi parce que le langage corporel de notre équipe est indubitable. Minuit, si jamais il y en avait besoin, le clôture avec le panier de 72-48. La suite est une allée triomphale, clôturée par un triple d’Harrison (qui reste sérieux) depuis le milieu du terrain. Il a fallu 10 matchs pour nous débarrasser de ce foutu singe, débouchons le prosecco et voyons ce qui se passera à Crémone.



#Nutribullet #Trévise #bat #Brindisi #domicile #cest #première #victoire #Vitucci #reste #selle
1701672083

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT