Nouvelles Du Monde

Monteverdi évolue sur un fil à Carouge: “Les divins caprices”- un mélange surprenant de musique baroque et de danse verticale.

Monteverdi évolue sur un fil à Carouge: “Les divins caprices”- un mélange surprenant de musique baroque et de danse verticale.

Monteverdi évolue sur un fil à Carouge

Dans le bâtiment industriel Arcoop, l’ensemble genevois Chiome d’Oro présente “Les divins caprices”, un surprenant mélange de musique baroque et de danse verticale.

Danse aérienne dans les coursives. Photo prise à Antibes, lors du festival DéantibulationS. C’est le même genre de performance que l’on verra à Arcoop.

À FLEUR D’AIRS

Drôle de lieu pour pareil concert. Entre les murs du bâtiment industriel Arcoop construit en 1958 par les architectes Honegger Frères dans le secteur Praille-Acacias-Vernet, l’ensemble genevois Chiome d’Oro s’apprête à présenter une création peu banale. Du 11 au 13 août, “Les divins caprices” mêleront musique baroque et danse verticale ! En collaboration avec la chorégraphe et danseuse aérienne Séverine Bennevault Caton, de la compagnie À Fleurs d’Airs, la formation fondée en 2010 par le claveciniste Pierre-Louis Rétat et la soprano Capucine Keller va donner une dimension inédite aux œuvres du célèbre compositeur italien Claudio Monteverdi (1567-1643).

Deux danseuses dans les airs. Une manière de mettre en évidence l’espace à l’aide des corps en mouvement.

Lire aussi  LES CANDIDATS SURVIVANTS À LA DERNIÈRE ÉLIMINATION SONT ANNONCÉS ! Qui et quelle équipe a remporté le match de récompense Survivor All Star du 21 février ? Qui a été éliminé de Survivor ?

Frédéric LEME

Suspendues au-dessus de cinq instrumentistes, deux danseuses vont ainsi évoluer dans les airs, tandis que cinq chanteuses et chanteurs se produiront en mouvement au sol ainsi que dans les étages d’Arcoop. Objectif : mettre en avant – et de manière aussi originale que surprenante – un thème récurrent dans la musique telle qu’elle était jouée du temps du maestro transalpin, à savoir la condition humaine à la merci des dieux. “Il n’est pas question de faire voler des chanteurs lyriques déguisés en dieux dorés, mais plutôt […] d’habiller la musique de Monteverdi de mouvements aériens subtils et raffinés.” Séverine Bennevault Caton, chorégraphe.

Pour Séverine Bennevault Caton, chorégraphe du projet, “il n’est pas question de faire voler des chanteurs lyriques déguisés en dieux dorés, mais plutôt de travailler à rendre palpable une certaine forme de spiritualité, de mettre en évidence l’espace à l’aide des corps en mouvement, de donner à voir la relation entre dieux et humains, d’habiller la musique de Monteverdi de mouvements aériens subtils et raffinés, tout en gardant une petite touche d’autodérision.” Danse aérienne en duo. Les pratiquantes évoluent sur des façades et dans les airs avec du matériel adapté à ce genre de prouesses.

Lire aussi  Victoria Amelina, l'écrivaine ukrainienne dans un état critique : de la fiction à la lutte contre les crimes de guerre | Culture

Pratiquée à l’intérieur d’Arcoop par Séverine Bennevault Caton ainsi que par la danseuse aérienne Violaine Garros, la danse verticale s’apparente à une technique de danse sur cordes et sur élastiques. Celle-ci permet à ses pratiquantes d’évoluer sur les façades et dans les airs, sur tyrolienne, en toute sécurité. Le matériel – équipement d’escalade, de spéléologie et de levage notamment – est logiquement adapté à ce genre de prouesses. Des points d’ancrage sont par ailleurs installés tout en haut du bâtiment, sur sa charpente et sur les poteaux.

Les coursives des différents niveaux donnant sur la cour centrale créent ainsi, entre les différents balcons, un vaste espace de jeu de 20 mètres de haut. Charge aux deux danseuses des “Divins caprices” de se lancer depuis les étages pour voltiger sur leurs fils au-dessus des musiciens. Mouvants, les chanteuses et chanteurs apparaîtront tantôt sur scène avec les instrumentistes, tantôt aux balcons sur les étages. Ils pourraient même se retrouver en suspension au-dessus du vide.

Lire aussi  J'organiserai moi-même le Golden Orange Film Festival

L’ensemble genevois Chiome d’Oro, une formation fondée en 2010 par le claveciniste Pierre-Louis Rétat et la soprano Capucine Keller.

Apporter une nouvelle lecture à la musique de Monteverdi, c’est bien. Mais quid de l’acoustique ? Celle d’Arcoop apparaît parfaite pour un ensemble baroque d’une dizaine de musiciens, à l’image de Chiome d’Oro. Selon les concepteurs du projet, elle porte le son sans le noyer et permet de bien le projeter vers le public, quel que soit son emplacement.

Ce public, précisément, sera divisé en deux catégories. Des gens assis sur le sol du bâtiment. D’autres debout dans les étages. Deux points de vue – et deux tarifs – différents pour un concert résolument hors normes. “Les divins caprices”, 11, 12, et 13 août à 21 h. Arcoop, 32, rue des Noirettes, à Carouge. Rens.: chiomedoro.com
#Spectacle #pluridisciplinaire #Monteverdi #évolue #sur #fil #Carouge
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT