Nouvelles Du Monde

Meeting électoral de Donald Trump à huit jours du Super Tuesday

Meeting électoral de Donald Trump à huit jours du Super Tuesday

En moins d’une semaine, le milliardaire républicain, actuellement inculpé quatre fois au pénal, sera confronté pour la première fois aux électeurs depuis sa sortie de la présidence le 20 janvier 2021, lors des élections le 6 janvier.

Trois ans après l’attaque inédite du Capitole par ses partisans, Donald Trump a prononcé un discours de plus de deux heures à Newton, près de Des Moines, affirmant qu’il remporterait pour la troisième fois l’élection présidentielle de novembre.

“Joe-la-Crapule”

Élu en 2016 et battu en 2020, le leader républicain est convaincu que sa victoire lui a été “volée” par le démocrate Joe Biden, qu’il surnomme “Joe-la-Crapule” et ridiculise pour son âge.

Déclarant que Joe Biden est le “pire” président de l’histoire des États-Unis, Trump a déploré le déclin de la première puissance mondiale, mettant en garde contre une “Troisième guerre mondiale” et une “Dépression” similaire aux années 1930, tout en affirmant que “c’est notre dernière chance de sauver l’Amérique”.

Lire aussi  Avec la présence argentine, Flamengo est champion de la Coupe de basket Super 8 au Brésil

“Je suis un dictateur”

Ironisant sur les avertissements de ses opposants sur le risque de “dictature” en cas de réélection, le milliardaire a déclaré : “Je suis un dictateur”.

De son côté, Joe Biden a comparé la rhétorique de son rival à celle de “l’Allemagne nazie” dans un discours de campagne axé sur la défense de la démocratie.

Malgré ses problèmes judiciaires et les accusations de tentative de renversement des résultats électoraux, les sondages montrent que Donald Trump est préféré par 60% des voix républicaines par rapport à ses principaux concurrents, Nikki Haley et Ron DeSantis.

Il a également tourné en dérision ses concurrents républicains, tout en bénéficiant d’une base très loyale dans l’Iowa et dans de nombreux États conservateurs.

Par ailleurs, l’attaque du Capitole reste un sujet de division aux États-Unis, une minorité estimant sans preuve que le FBI en est responsable, selon un sondage.

1 200 arrestations

Le FBI a annoncé l’arrestation de trois personnes en Floride en lien avec l’attaque du 6 janvier, alors que plus de 1 200 personnes ont été inculpées dans presque tous les États américains.

Lire aussi  Rudy Giuliani doit payer 148 millions de dollars aux travailleurs électoraux de Géorgie dans le cadre d’un procès en diffamation, décide le jury – The Irish Times

Pour Trump, ces personnes sont “otages”. Il nie toute incitation à l’insurrection et devra faire face à un procès pénal le 4 mars à Washington.

Ce procès aura lieu à la veille du “Super Tuesday”, l’une des plus grandes échéances des primaires républicaines, dans une quinzaine d’États, dont certains ont déjà exclu la candidature de Trump en raison de ses agissements le 6 janvier 2021. La Cour suprême est saisie de l’affaire et doit se prononcer en février, mais d’ici là, le nom de Trump reste sur les bulletins de vote pour les primaires.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT