Nouvelles Du Monde

Mathieu van der Poel réaliste sur la quête du quatrième monument

Mathieu van der Poel réaliste sur la quête du quatrième monument

“], “filter”: { “nextExceptions”: “img, blockquote, div”, “nextContainsExceptions”: “img, blockquote, a.btn, ao-button”} }”>

Vous sortez par la porte ? Lisez cet article sur la nouvelle application Outside+ disponible dès maintenant sur les appareils iOS pour les membres !
>”,”name”:”in-content-cta”,”type”:”link”}}”>Téléchargez l’application.

LIÈGE, Belgique (Velo) – La quête d’un quatrième monument de Mathieu van der Poel n’a pas abouti dimanche.

Il ne s’agissait pas du duel tant attendu avec le futur vainqueur Tadej Pogačar, car le Slovène roulait à un autre niveau et a remporté une impressionnante victoire en solo à Liège-Bastogne-Liège.

Van der Poel a terminé troisième et c’était bien plus que ce à quoi il s’attendait alors qu’il était à une minute du peloton principal à 90 km de l’arrivée.

“Je suis heureux. Je ne croyais pas à une place sur le podium avant 5 km de l’arrivée. Tout le monde a vu que c’était le plus haut possible pour moi aujourd’hui”, a déclaré Van der Poel à Liège.

L’as néerlandais a été interrogé à plusieurs reprises sur la manière dont il serait possible d’ajouter ce quatrième monument à son palmarèsd’autant que très peu de coureurs ont réussi à remporter les cinq monuments.

Deux chutes se sont produites juste devant Van der Poel alors qu’il roulait en queue du peloton. La seconde a longuement stoppé le champion du monde tandis que l’équipe Israel Premier Tech puis l’UAE Team Emirates ont accéléré le rythme du peloton en abordant le redoutable trio de côtes Côte de Wanne, Côte de Stockeu et Côte de la Haute-Levée.

Van der Poel semblait hors de contrôle et son équipe Alpecin-Deceuninck ne parvenait pas à le ramener aux avant-postes.

D’une manière ou d’une autre, après la Haute-Levée, son groupe de poursuite est apparu entre les voitures de l’équipe et a remonté le pont. Il restait encore environ 70 km à parcourir et Van der Poel était de nouveau dans la course pour la victoire.

Lire aussi  Les espoirs de la boxe de faire partie du programme olympique de Los Angeles en 2028 sont BRISÉS après le vote de l'IBA

« Bien sûr, c’était un gros effort. J’étais juste à l’arrière pour me débarrasser de mes jambières et de mes gants, mais ensuite l’accident s’est produit et la route a été bloquée. Je pensais que nous n’allions jamais revoir l’avant de la course. J’étais déjà heureux qu’après une longue poursuite nous soyons revenus. Je sentais déjà que mes jambes étaient déjà un peu fatiguées.

“Même avec les jambes de Roubaix ou du Ronde, je ne pense pas pouvoir suivre Pogacar ici.”

Il s’est assis à l’école liégeoise pour la conférence de presse aux côtés du vainqueur slovène de la course.

Pogačar s’est lancé sur la Côte de la Redoute tandis que Van der Poel avait du mal à rester en lice pour un podium. Le Néerlandais a minimisé les suggestions selon lesquelles il pensait pouvoir suivre Pogacar.

« C’est plutôt une affaire de médias de penser cela. Je suis assez réaliste. Si Pogacar passe une bonne journée, je ne peux pas le suivre, même avec mes meilleures jambes, ce qui est finalement normal”, a-t-il déclaré. « Mais on ne sait jamais, il peut aussi passer une mauvaise journée, ou du moins je l’espère. Il a encore été impressionnant aujourd’hui. Ma saison de classiques était déjà plus que réussie. Je suis vraiment heureux de finir sur le podium ici aussi aujourd’hui.

En effet, la saison a été solide, avec des victoires au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix accompagnées d’attaques en solo impressionnantes.

“Tout le monde a ses courses”

Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck, à droite) avec Romain Bardet (Team DSM-Firmenich PostNL) et le vainqueur de la course Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) sur le podium après la course élite hommes de Liège-Bastogne-Liège 2024. (Photo par ERIC LALMAND / BELGA MAG / Belga via AFP)

L’objectif de remporter les cinq monuments lui imposera de remporter la classique ardennaise, ainsi que Il Lombardia.

Lire aussi  La Belgique peut envoyer un maximum de 4 coureurs à la course olympique sur route | faire du vélo sur le système d'exploitation

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait désormais qu’il serait un jour possible de gagner Liège, Van der Poel a expliqué qu’il y avait des options mais que celles-ci interféreraient avec ses autres objectifs avant les classiques wallonnes, à savoir les championnats du monde de cyclocross et les classiques pavées fin janvier, février et Mars.

«Je pense que c’est possible. Peut-être que j’ai un peu sous-estimé la décompression que j’ai eue après la Ronde et Roubaix. L’essentiel est que je m’entraîne déjà et que je suis au sommet des mondes du cyclocross, ce qui fait que c’est une période très longue », a-t-il déclaré. « Je pense que c’est un peu ça le problème, d’aller à Liège. Je sais que même avec ma meilleure forme, il sera difficile de suivre Tadej. Ce n’est pas une honte. Tout le monde a ses courses. J’ai fait ce que j’avais à faire dans le mien.

En termes de rivaux, on lui a demandé s’il pensait que d’autres coureurs que Pogacar étaient hors de sa portée dans cette course.

“Remco [Evenepoel] n’est pas non plus ici. Il y a de meilleurs grimpeurs que moi. Aujourd’hui, je me retrouve dans une situation où je peux sprinter pour la troisième place avec de meilleurs grimpeurs que moi. C’est une course et ce n’est pas parce qu’on n’est pas le meilleur grimpeur qu’on ne peut pas gagner la course. Ce sera toujours une mission très difficile pour moi.

Là encore, ce n’est pas une mission impossible, même si Van der Poel est plus lourd que des grimpeurs comme Pogacar et Evenepoel. On lui a demandé s’il était possible de se concentrer davantage sur Liège-Bastogne-Liège plutôt que sur les classiques pavées.

“C’est une option”, a-t-il confirmé, tout en affirmant qu’elle comporte des risques. « En ce moment, je me concentre sur les choses que je fais le mieux et pour moi, c’est Ronde et Roubaix. Ce sont ceux qui me conviennent le mieux. Changer tout ça pour peut-être avoir une chance de gagner Liège, ce n’est pas pour les prochaines années, à mon avis.

Lire aussi  Pour ces femmes, les diamants sont le meilleur ami d'une fille - les diamants de baseball, c'est-à-dire

Une opportunité différente se présente le 3 août. La course olympique sur route se déroule alors à Paris et est une course où Van der Poel sera toujours l’un des favoris pour décrocher une médaille d’or.

Outre la course sur route, il a également ses chances dans la course de cross-country VTT. Cela n’a pas bien fonctionné du tout à Tokyo, lorsqu’il a chuté violemment lors du premier tour, ce qui lui a causé des problèmes de dos pendant longtemps.

Mais il est clair qu’il veut une médaille d’or à Paris. Cette poursuite pourrait-elle inclure l’épreuve VTT ? Il a dit qu’aucune décision n’avait été prise à ce stade.

“Non pas encore. Comme je l’ai dit avant la saison également, nous en avons discuté et nous n’en parlerions pas avant Liège. La semaine prochaine sera le moment de voir comment nous allons remplir cet été.

« Pour l’instant, je n’en ai aucune idée, sinon je le dirais. Je ne sais vraiment pas encore ce que je vais faire.

Pour l’instant, Van der Poel pense à des congés et cela le mènera à Dubaï.

“Je vais prendre un peu de soleil”, a-t-il déclaré, avant de revenir sur Paris. « Ce sera aussi une discussion avec l’équipe bien sûr. C’est une question difficile. J’aime toujours le VTT.

« C’est aussi une année particulière avec les JO que je pourrai peut-être aussi gagner sur la route. Je ne veux pas parier sur deux chevaux et peut-être échouer. Nous verrons ce que l’été nous réserve.

2024-04-22 09:00:00
1713782749


#Mathieu #van #der #Poel #réaliste #sur #quête #quatrième #monument

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT