Nouvelles Du Monde

Marques Mendes affirme que le Portugal compte 645 entités publiques. “Une affirmation exagérée !”

Marques Mendes affirme que le Portugal compte 645 entités publiques. “Une affirmation exagérée !”

2024-05-19 23:29:55

Le commentateur Luís Marques Mendes a profité de l’espace habituel du SIC pour décrire la structure de l’État central, composé de 645 entités publiques.

Le commentateur Luís Marques Mendes a profité de l’espace habituel du SIC pour décrire la structure de l’État central, composé de 645 entités publiques. Parmi 172 entreprises publiques ; 120 instituts et fondations ; 46 orientations générales ; et 134 structures atypiques, telles que des commissions et des unités techniques. Mais il y a plus. A ceux-ci s’ajoutent 103 fonds autonomes et entités administratives indépendantes ; 38 organismes consultatifs ; et 32 ​​structures de mission.

« Une exagération », estime Marques Mendes qui rappelle que « tout cela avec des administrateurs, des directeurs et des conseillers ».

Le même commentateur a comparé le Portugal à la Suède et à la Belgique. Dans le premier cas, il y en a 316 (dont 47 sont des entreprises publiques). Dans le deuxième cas, il y a 70 organisations au niveau fédéral (dont 17 sont des entreprises publiques. Mais dans le cas de la Belgique, il y aura aussi des entités publiques régionales.

Le commentateur a également apporté des données sur le nombre d’administrateurs et leur évolution de 2012 à 2023.

Lire aussi  Le duo de chanteurs-compositeurs Aashiqui 2 Palak Muchhal et Mithoon se mariera le 6 novembre 2022 : Bollywood News

« Le Portugal compte plus de 8 000 cadres dans l’administration centrale », a révélé Marques Mendes, soulignant qu’en 2012, ils étaient 6 565 et en 2023, 8 217.

Marques Mendes a également apporté au SIC des données sur le parc automobile de l’État.

Au total, 80 % des voitures sont sous administration directe (20 151 voitures) et 18 % sont sous administration indirecte (4 700 voitures).

Luís Marques Mendes met le gouvernement au défi de réformer l’État. D’autant que, outre les dépenses, cette haute structure étatique « potentialise la corruption », estime le commentateur.

Dans le cas médiatique du changement de prestataire à Santa Casa da Misericórdia de Lisboa, il a salué la performance de la ministre du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale, Maria do Rosário Palma Ramalho, pour avoir choisi un prestataire qui est un gestionnaire et qui est pas un politicien.

Le choix s’est porté sur Paulo Alexandre Sousa, 56 ans, économiste mais qui a également de l’expérience dans le domaine de l’action sociale, notamment à la Croix-Rouge portugaise.

Concernant le « trou financier », Marques Mendes soutient qu’il faudrait créer une commission d’enquête parlementaire sur l’évolution de la situation financière de Santa Casa « depuis la gestion d’Edmundo Martinho jusqu’à aujourd’hui ».

Lire aussi  Dr. Abdul Karim Mohi El-Din asks: Who is negotiating with militias about the stolen rights of citizens?

Il a également commenté la décision de réaliser le nouvel aéroport à Alcochete. « Il a salué la décision consensuelle » de Luís Monténégro.

Marques Mendes a salué le large consensus entre les parties dans cette décision.

La prochaine étape consiste à décider du financement du nouvel aéroport. La personne qui paiera la construction est ANA – Aeroportos de Portugal. Marque Mendes admet que dans les négociations entre la société chargée de gérer les aéroports du Portugal et l’État, il y aura des compromis.

Pour le commentateur, ces compensations pourraient être au nombre de trois. La concession de gestion de l’aéroport, qui doit être prolongée de quelques années, en fait partie, même si la Commission européenne a son mot à dire. Le deuxième est l’État, qui désormais et dans les années à venir percevra les revenus de cette concession à égalité avec l’ANA, l’État pouvant céder les revenus ou une partie de ceux-ci en échange. Enfin, la troisième considération concerne la différence entre l’investissement que ANA doit réaliser et l’augmentation des revenus qu’elle obtiendra grâce à cet investissement. Si cette « valeur résiduelle » est négative, elle pourra être reportée sur la concession suivante.

Lire aussi  Maxime Meiland marié à son compagnon Leroy Molkenboer | À PRÉSENT

« Les deux parties ont un grand intérêt à parvenir à un accord », est convaincu Marques Mendes.

Le commentateur a également abordé le thème des mesures économiques, à savoir que l’augmentation des salaires réels (après inflation) a été de 3,8% au premier trimestre. Seules la banque et l’assurance ont connu une véritable baisse des salaires (-0,3%), a souligné Marques Mendes.

L’industrie extractive a enregistré la plus forte augmentation des salaires (10,5 %) ; viennent ensuite la santé et l’accompagnement social (7,6%) ; hébergement et restauration (5%) ; agriculture et pêche (2,9%) et énergie (2,1%).

Le commentateur, citant les données de l’INE, a déclaré que l’énergie, les banques et les assurances sont les secteurs où les salaires sont les plus élevés. Au contraire, l’hébergement et la restauration, l’agriculture et la pêche, les secteurs où sont payés les salaires les plus bas.

A propos de l’IRS Marques Mendes estime que la proposition du PS a plus de chances d’être adoptée au Parlement, c’est-à-dire moins pour la classe moyenne, mais il y aura une certaine réduction de l’IRS.



#Marques #Mendes #affirme #Portugal #compte #entités #publiques #Une #exagération
1716156972

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT