Nouvelles Du Monde

L’UE salue le projet de la Pologne visant à restaurer l’indépendance judiciaire

L’UE salue le projet de la Pologne visant à restaurer l’indépendance judiciaire

2024-02-21 01:28:15

L’élection l’année dernière du pro-européen Donald Tusk, ancien président du Conseil européen entre 2014 et 2019, au poste de Premier ministre polonais a entraîné un changement radical de cap dans la politique polonaise qui commence à se concrétiser dans les faits. Le ministre polonais de la Justice, Adam Bodnar, a présenté hier aux ministres des Affaires européennes le plan de réforme avec lequel Varsovie aspire à rétablir l’État de droit et l’indépendance judiciaire dans le pays et ainsi mettre fin à la procédure de sanction de l’article 7 activé. il y a six ans par Bruxelles. Les réactions des autres gouvernements ont été “positives”, selon la ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib. “Vouloir, c’est pouvoir”, a-t-il ajouté, reprochant à l’ancien ministre polonais de la Justice de n’avoir jamais mis les pieds à Bruxelles.

Le bouton nucléaire est un mécanisme prévu à l’article 7 du traité UE qui permet de sanctionner les États membres si une “violation grave et persistante” des valeurs européennes est constatée et qui peut conduire à terme au retrait du droit. voter au Conseil. La Commission européenne a décidé de l’activer contre Varsovie il y a six ans, après deux ans de dialogue infructueux avec le gouvernement alors dirigé par le parti ultra-conservateur Droit et Justice (PiS), en raison de la dérive autoritaire et des réformes judiciaires introduites au cours des huit dernières années. années qu’il est resté au pouvoir.

Lire aussi  Israël commence à ajouter des soldats morts à Gaza et suppose que la guerre durera des mois

Une dérive qui a également conduit Bruxelles à geler des millions d’euros de fonds de relance (seule une avance de 5,1 milliards sur les 60 milliards alloués dans le plan de relance a été débloquée en décembre). Il en va de même pour la Hongrie, même si dans son cas la procédure a été activée par le Parlement européen en septembre 2018. Toutefois, pour l’instant, la procédure n’a donné lieu qu’à des discussions sans atteindre le stade de la sanction.

“Un plan réaliste”

Dans le cas polonais, la situation pourrait commencer à s’améliorer très prochainement. “Après six ans de discussions sur la réforme judiciaire polonaise, nous avons entendu un plan réaliste qui doit restaurer l’indépendance du pouvoir judiciaire, qui est en jeu en Pologne”, a estimé le vice-président chargé des valeurs et de la transparence de la Commission. Véra Jourova.

Actualités connexes

“Il y a une volonté d’avancer dans la réforme de la justice et de restaurer l’indépendance des juges. Je comprends que nous nous dirigeons vers une procédure dans laquelle les juges seront nommés par leurs pairs et non par le pouvoir politique”, a souligné Lahbib à propos de l’un des les éléments du plan qui comprend également des changements dans la Cour Constitutionnelle, la Cour Suprême, le statut des tribunaux ordinaires et la séparation des fonctions du Ministre de la Justice et du Procureur Général.

Lire aussi  video | Football : l'Aiglon du Lamentin bat l'US Riveraine 2

Bien qu’il n’y ait pas de délais et que les étapes à suivre pour clôturer la procédure de l’article 7 ne soient pas claires, l’intention de la présidence belge de l’UE – tout comme celle de la Pologne – est de la clôturer avant la fin de son mandat semestriel. la fin juin. Les protagonistes voient une « dynamique positive » et une détermination au sein de l’exécutif de Tusk à inverser la tendance, même si la Commission européenne aborde le processus avec un peu plus de prudence.



#LUE #salue #projet #Pologne #visant #restaurer #lindépendance #judiciaire
1708486948

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT