nouvelles (1)

Newsletter

L’Irlande confirme le premier cas de monkeypox

Jakarta, CNN Indonésie

Irlande confirmer le premier cas variole du singe le samedi (28/5). Le ministère irlandais de la Santé a déclaré que les autres cas faisaient l’objet d’une enquête et attendaient les résultats des tests.

Environ 20 pays ont confirmé des cas de monkeypox, environ 200 cas confirmés ou suspects principalement en Europe.

Auparavant, l’Argentine avait signalé son premier cas vendredi (27/5). Monkeypox a été identifié chez un homme de 40 ans qui venait de rentrer d’Espagne, un pays qui deux jours plus tôt avait signalé 59 cas.

Le monkeypox a été découvert pour la première fois en République démocratique du Congo en 1970 et est considéré comme endémique dans des dizaines de pays africains.

Les experts s’inquiètent de sa propagation dans un certain nombre de pays non endémiques. Jusqu’à présent, aucun décès n’a été signalé dans cette région.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avertit la communauté LGBT d’être vigilante car le virus qui cause la variole du singe peut être transmis par voie sexuelle.

Cet avertissement a été émis parce que plusieurs cas de monkeypox ont été découverts chez des patients identifiés comme LGBT.

Le monkeypox peut se transmettre par contact peau à peau, comme le toucher, les baisers, les relations sexuelles orales et la pénétration avec des personnes symptomatiques.

Après l’infection, des symptômes tels qu’une éruption cutanée accompagnée de cloques apparaissent sur le visage, les mains, les pieds, les yeux, la bouche ou les organes génitaux. De plus, des symptômes de fièvre, de ganglions lymphatiques enflés, de maux de tête et de douleurs musculaires apparaissent également.

(fea)

[Gambas:Video CNN]


Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT