Nouvelles Du Monde

Ligue des Champions, Bayern Monaco-Arsenal 1-0 : Kimmich régale la demi-finale avec Tuchel

Ligue des Champions, Bayern Monaco-Arsenal 1-0 : Kimmich régale la demi-finale avec Tuchel

Le Bayern Munich a battu Arsenal 1-0 lors du match retour des quarts de finale de la Ligue des champions et a atteint les demi-finales.. À l’Allianz Arena, après un nul 2-2 à l’aller, le match s’est équilibré en première mi-temps puis s’est réchauffé en seconde période, avec Kimmich qui lui ouvre la tête à 63′ après que la défense anglaise se soit endormie, Tuchel a clôturé avec des choix défensifs ciblés et Neuer a baissé les volets, refusant aux Anglais l’égalisation jusqu’à la fin. Un succès qui donne la demi-finale aux Bavarois qui ils affronteront le Real Madrid.

LE MATCH

Tuchel doit se passer d’Alphonso Davies, suspendu, et envoie à sa place Mazraoui sur le terrain avec Sané-Musiala-Guerreiro derrière Kane. Arteta choisit l’ancien Bologne Tomiyasu dans un vote à trois avec Zinchenko et Kiwior, tandis qu’en attaque c’est encore une fois Martinelli qui prend le dessus sur Gabriel Jesus. La première mi-temps a été avare d’occasions, Bavarois et Gunners s’étudiant dès la première minute à la recherche des bons espaces pour faire des dégâts. Mais ce qui en ressort, ce sont 45 minutes d’attention et de possession méticuleuse du ballon, avec peu de conclusions et avec peu de réflexions des gardiens. Le premier à devenir véritablement dangereux fut Mazraoui à la 23e minute, profitant d’un ballon de Guerreiro sur la gauche, pour conclure de peu. Puis Musiala de l’extérieur force Raya à faire une prolongation, l’Espagnol gardant le score à 0-0. En revanche, c’est Neuer qui a donné aux photographes quelques clichés du tir d’Odegaard de l’extérieur, les deux capitaines essayant de se blesser, mais le gardien a baissé le rideau avec un arrêt en deux temps. Cela se répète ensuite sur Martinelli quelques minutes plus tard, avec une conclusion centrale et une proie facile pour l’Allemand. Le Bayern qui, avec Sané, a tenté de monter en régime, mais sans y parvenir, concluant la première mi-temps dans une situation de parité plus que juste.

Deuxième mi-temps qui démarre sans aucun changement de formation d’un côté ou de l’autre. Et le Bayern revient de manière plus agressive, passant tout de suite près de prendre l’avantage avec Goretzka, mais la tête de l’Allemand touche le poteau, puis au rebond c’est Guerreiro qui n’a pas de chance, avec la déviation de Saliba sur sa conclusion qui touche à nouveau le poteau pour Raya potentiellement battu . La défense des Gunners risque une omelette à la 57e minute avec Gabriel, le défenseur brésilien étant plus soucieux de maintenir Kane à distance plutôt que de regarder où est placé Raya, avec sa passe en retrait qui se transforme presque en but contre son camp. Arsenal, cependant, ne peut rien faire pour arrêter
Kimmich donne l’avantage au Bayern à la 63e minute: Sané centre au centre et Raya le dégage, Guerreiro récupère le ballon et lève la tête et le met au centre pour le Kimmich qui se précipite qui se glisse entre Martinelli et Rice, battant un Raya innocent avec sa tête. Sommeil profond pour les Gunners qui oublient le numéro 6 des Bavarois, le laissant tranquille dans la surface de réparation. Le Bayern qui n’est pas satisfait et continue de pousser pour clôturer le match, mais Arsenal qui se recompose et tente de se montrer agressif pour trouver l’égalisation. Tuchel l’a bien compris et passe à l’action en rappelant Mazraoui et en sécurisant la ligne défensive avec un pur défenseur comme l’ancien joueur de Naples Kim. Mais les frissons ne manquent pas, car les Gunners ne veulent pas savoir s’ils quittent la Ligue des Champions. Cependant, ils ont dû se rendre face à Neuer, car le gardien allemand a peu concédé et Odegaard en savait quelque chose, s’écrasant sur le volet à la 88e minute. Et après 4 minutes de temps additionnel, la fête commence à l’Allianz Arena, tandis qu’Arsenal quitte le terrain la tête baissée et ses rêves de gloire de qualification pour la Ligue des Champions.

Lire aussi  L'UCLA n ° 8 perd contre Baylor n ° 5 et reste sans victoire à Las Vegas

BULLETINS

Neuer 6,5 – L’habituel Manuel, dans le but et à l’extérieur. Sa présence entre les postes est une garantie, avec des interventions qui sauvent son équipe des incursions des Gunners, mais même en dehors des postes, il se montre précis et attentif.

Kimmich 7 – Attentif et précis en phase défensive, mortel en phase offensive dès le premier ballon. Un but recherché avec une incursion remarquable d’un joueur qui a su lire la situation en profitant du premier gros sommeil adverse en défense.

Il est 6,5 – Chaque accélération est un appel aux dieux pour Tomiyasu, l’Allemand le laissant ponctuellement sur place.

Kane 5,5 – Observateur particulier de la défense anglaise, il est tamponné par Saliba et Gabriel qui ne lui laissent pas beaucoup de marge de manœuvre. Avec ses mouvements et ses coupures, il amène également ses coéquipiers à commettre des erreurs.

Tomiyasu 5,5 – Après la performance de Kiwior à revoir au match aller, Arteta s’appuie sur l’ancien joueur de Bologne qui n’est cependant pas à la hauteur du défi avec Sané. Il souffre beaucoup des attaques, puis dans la phase offensive il est incapable de donner ce petit plus que lui demandait l’entraîneur.

Jorginho 5.5 – Un peu trop lourd et lent à construire le jeu, le milieu de terrain bavarois ayant la vie facile.

Odegaard 6 – Il essaie et Neuer le bloque, il essaie encore et Neuer le bloque. Bref, le meilleur sur le terrain parmi ses hommes, un moteur tel un vrai capitaine, mais pas de quoi faire mal au Bayern.

Lire aussi  Alexandre Mattos ne nie pas l'information sur l'intérêt de Vasco

LA FEUILLE DE SCORE

BAYERN MONACO-ARSENAL 1-0 (et données 2-2)

Bayern Monaco (4-2-3-1): Neuer 6,5; Kimmich 7, De Ligt 6,5, Dier 6, Mazraoui 6,5 (31′ st Kim sv) ; Laimer 6,5, Goretzka 6,5; Sané 6,5 (43′ st Upamecano sv), Musiala 6,5, Guerreiro 6,5 ; Kane 5,5.

Disponible: Peretz, Ulreich, Choupo-Moting, Saragosse, Muller, Tél, Pavlovic.

Entraîneur:Tuchel 6,5

Arsenal (4-3-3): Raya 6; Blanc 6, Saliba 6, Gabriel 6, Tomiyasu 5,5 (41′ st Nketiah sv) ; Rice 6, Jorginho 5,5 (23′ st Gabriel Jesus 5,5), Odegaard 6, Saka 6, Martinelli 5,5 (23′ st Trossard 5,5), Havertz 5,5.

Disponible: Ramsdale, Hein, Partey, Smith Rowe, Kiwior, Fabio Vieira, Nelson, Elneny, Zinchenko.

Entraîneur: Arteta 5,5

Arbitre: Makkelie (Olanda)

Marqueurs: 18′ rue Kimmich (B)

Averti: Laimer (B), White (A), Kimmich (B), Gabriel Jesus (A)

Exclu: –

Note: –

LES STATISTIQUES OPTA

  • Au cours des 15 dernières saisons, c’est-à-dire depuis 2009/10, seul le Real Madrid (11 – match en cours) a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions plus de fois que le Bayern Munich (neuf grâce à la qualification de ce soir, la première depuis 2019/20, avec les Allemands parvenant finalement à remporter le trophée).
  • Thomas Tuchel est le cinquième entraîneur capable de se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions à la tête d’au moins trois équipes différentes (Bayern Munich, Paris Saint-Germain, Chelsea), après Carlo Ancelotti, Pep Guardiola, Louis Van Gaal (tous avec trois) et José Mourinho (quatre).
  • Arsenal est la première équipe anglaise éliminée par une équipe allemande en huitièmes de finale de Ligue des champions depuis Chelsea en 2019/20, encore une fois en quarts de finale contre le Bayern Munich – depuis, pas moins de six rencontres, des résultats toujours favorables aux Anglo-saxons. -Équipes saxonnes.
  • Arsenal n’a pas réussi à marquer lors de deux des quatre matches de Ligue des champions disputés en 2024, après avoir enchaîné 15 matches consécutifs avec au moins un but dans le tournoi entre mars 2016 et décembre 2023.
  • Le Bayern Munich a concédé plus de cinq tirs en première mi-temps à l’Allianz Arena lors d’un match à élimination directe de Ligue des champions pour la première fois depuis avril 2017 (six ce soir – sept contre le Real Madrid dans ce cas, également en quarts de finale).
  • Le Bayern Munich est l’équipe des cinq grands championnats européens qui a marqué le plus de buts de la tête cette saison, toutes compétitions confondues : 22, dont un grâce à Joshua Kimmich ce soir et trois au total lors des deux derniers matches de Ligue des champions disputés à domicile.
  • Cinq des sept derniers buts de Joshua Kimmich en Ligue des champions ont eu lieu lors des huitièmes de finale du tournoi (trois en quarts de finale, deux en demi-finale).
  • Manuel Neuer (58 ans) est devenu à lui seul le gardien avec le plus grand nombre de cages inviolées de l’histoire de la Ligue des champions, dépassant Iker Casillas (57).
  • Manuel Neuer a effectué sa 23e titularisation en quarts de finale de la Ligue des Champions, soit plus que tout autre joueur de l’histoire de la compétition et seulement six de moins que le total des adversaires d’Arsenal débutant ce soir (29 – 18 avant le match).
Lire aussi  De nouvelles recherches pour explorer l'atténuation de la sécheresse

2024-04-18 01:18:45
1713406219


#Ligue #des #Champions #Bayern #MonacoArsenal #Kimmich #régale #demifinale #avec #Tuchel

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT