Nouvelles Du Monde

Libérez Léonard Peltier ! – Monde des Travailleurs

Libérez Léonard Peltier !  – Monde des Travailleurs

Les amoureux de la liberté et de la justice sont appelés à exiger la libération conditionnelle du combattant de la liberté amérindien emprisonné Leonard Peltier. Son audience de libération conditionnelle aura lieu le 10 juin. Peltier, membre inscrit de la bande des Indiens Chippewa de Turtle Mountain et d’origine Lakota et Dakota, a 79 ans et est injustement emprisonné depuis 1976 – 48 ans – pour un crime qu’il n’a pas commis. Peltier est en mauvaise santé et espérait qu’il vivrait assez longtemps pour assister à l’audience.

En 1973, l’American Indian Movement a mené une occupation de 71 jours à Wounded Knee, dans la réserve indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud. Wounded Knee est le site où l’armée américaine a massacré près de 300 Lakota en 1890. Wounded Knee II, comme on l’appelait, a eu lieu pour protester contre un gouvernement tribal corrompu de mèche avec des sociétés énergétiques transnationales qui voulaient exploiter les terres Lakota.

La bataille de Wounded Knee a été un événement marquant pour le mouvement amérindien, ouvrant la lutte pour la souveraineté autochtone.

Lors d’une contre-attaque gouvernementale, des centaines d’agents du FBI se sont rendus dans la réserve indienne de Pine Ridge, organisant le fameux « règne de la terreur ». Le FBI et les « escouades de crétins » organisées par le FBI ont assassiné des gens, et davantage de personnes ont vu leur maison incendiée ou leur voiture sortie de la route. Des villages entiers ont été bombardés. La terreur infligée à Pine Ridge, aujourd’hui l’endroit le plus pauvre des États-Unis, n’est pas sans rappeler le génocide américano-israélien qui se déroule actuellement à Gaza.

Lire aussi  Accident impressionnant dans les rues 123ème et Séptima à Bogotá : un mort confirmé et un blessé

L’AIM répond à un appel à l’aide

Les attaques orchestrées par le FBI ont conduit les anciens de Pine Ridge à faire appel à l’AIM pour assurer leur sécurité. Leonard Peltier et d’autres de l’AIM ont répondu à l’appel. Le groupe a installé un camp au Jumping Bull Compound et a participé à des programmes de survie locaux.

Ce qui a suivi a été une énorme attaque menée par 150 à 200 agents du FBI, des équipes SWAT et d’autres agents du gouvernement. Les membres du campement, dont Peltier, ont été contraints de fuir avec l’aide de partisans locaux.

L’échange de tirs a fait diversion, permettant à Dick Wilson, le président corrompu de la tribu, de céder une grande partie de la réserve au gouvernement américain. Cela a été fait pour que les sociétés énergétiques transnationales puissent extraire de l’uranium dans la réserve.

Peltier a dit dans «Écrits de prison : Ma vie est ma danse du soleil »: « Je n’ai aucun doute sur la véritable motivation derrière Wounded Knee II et la fusillade d’Oglala, et une grande partie des troubles qui ont secoué le pays indien depuis le début Dans les années 1970, c’était – et c’est toujours – le désir des sociétés minières d’étouffer l’AIM et tous les Indiens traditionnels, qui cherchaient – ​​et cherchent toujours – à protéger la terre, l’eau et l’air de leurs vols et déprédations. Dans cette époque triste et tragique dans laquelle nous vivons, prendre la défense de la Terre Mère, c’est être traité de criminel.

Lire aussi  Robert Downey Jr. est le premier membre du casting de « Saturday Night Live » à remporter un Oscar. Voici pourquoi cela ne s'est jamais produit auparavant

Peltier a été capturé en 1976 au Canada et extradé vers les États-Unis sur la base de faux affidavits obtenus sous la contrainte du FBI. Les deux coaccusés de Peltier, Bob Robideau et Dino Butler, ont été déclarés non coupables de meurtre pour cause de légitime défense. Mais le cas de Peltier était distinct de celui de Butler et Robideau « afin que tout le poids des poursuites du gouvernement fédéral puisse être dirigé contre Leonard Peltier », selon une note du FBI. (freepeltier.org)

Dans une atmosphère de peur et d’intimidation à Fargo, dans le Dakota du Nord, Leonard a été reconnu coupable par un jury composé uniquement de blancs et condamné à deux peines d’emprisonnement à perpétuité consécutives. La quasi-totalité de la défense, qui justifiait un acquittement dans les cas Butler et Robideau, a été déclarée irrecevable dans le cas Peltier par le juge. Grâce à des appels, les avocats de Peltier ont pu réfuter les accusations portées contre lui, au point que les procureurs du gouvernement américain ont déclaré qu’ils ne savaient pas quel rôle Leonard avait joué dans la fusillade.

Lire aussi  Indignation après la mort de 45 civils lors d'une frappe israélienne

Nous maintiendrons toujours la position courageuse de Leonard Peltier et des habitants de Pine Ridge, ainsi que de l’American Indian Movement et de l’ensemble du mouvement pour la souveraineté autochtone.

Contactez la Commission américaine des libérations conditionnelles pour exiger la libération conditionnelle de Leonard Peltier : Commission américaine des libérations conditionnelles, présidente par intérim, Patricia K. Cushwa, 90 K St. NE 3rd Floor, Washington DC 20530 ; téléphone 202-346-7000 ; e-mail

[email protected]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT