Nouvelles Du Monde

les lauréats du prix W 2023

les lauréats du prix W 2023

“Un toit pour tous.” N’est-ce pas là, le fondement même de la profession d’architecte ? Sa substantifique moelle, ce qui constitue sa vocation : créer un abri, à tous et à chacun, notamment aux plus fragiles d’entre nous ?

En choisissant ce thème pour son concours 2023 (dont Batiactu a l’honneur d’être membre du jury), la Fondation Wilmotte a ainsi poussé les étudiants et jeunes architectes dans leurs retranchements, afin de revenir à l’essence même de leur profession. Car ici, les toits font partie du “déjà-là” : ils sont d’ores et déjà abris, mais peuvent-ils devenir habitats ? Comment faire œuvre utile en proposant un logement pour tous, “un abri pour se reconstruire” à destination des plus précaires, grâce à une greffe contemporaine réversible, voire reproductible ? Agir sur des bâtis en déshérence, autant de friches inexploitées et de hangars désaffectés, et faire de ces toits des invitations se placer sous leur protection… le défi est immense et tant de questions doivent être résolues !

“Modulaire, adaptable, responsable et universelle”, tout en pensant à une enveloppe économique contrainte, l’architecture doit alors démontrer sa capacité d’innovation et d’adaptation.

Le 14 avril dernier lors de la réunion du jury, ce ne sont pas moins de 57 projets qu’il a fallu examiner. Quatre projets ont été primés, dont deux projets ex-aequo à la troisième place, tandis que dix projets ont été pour leur part, mentionnés. Tous se verront remettre leur prix le 18 mai 2023 à Venise : leurs projets seront exposés à la galerie de la Fondation Wilmotte à l’occasion de la Biennale d’Architecture et publiés dans un ouvrage dédié.

Lire aussi  Rapport: les fans de Liverpool s'apprêtent à poursuivre l'UEFA pour le traitement final de la Ligue des champions à Paris

Quatre lauréats désignés

Prix ​​W 2023 – 1er prix, Projet “Al Traverso” de Vanni Renzini et Silvia Roseto. © Fondation Wilmotte

Le premier prix revient à Vanni Renzini (24 ans) et Silvia Roseto (25 ans), de l’Università degli Studi de Florence (Italie). Leur projet “Al Traverso” (la traversée, ndlr) prend place sous le toit d’un hangar agricole au cœur de la Toscane : il propose de retisser le lien avec son environnement immédiat, entre l’espace public et le privé. Le deuxième prix est le projet “Un héritage industriel au profit de logements sociaux” de Brieuc de Norre (24 ans) venu de Belgique, en équipe avec Phan Dang Khoa (26 ans), du Vietnam, tous deux étant étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais : situé à Aubervillers, un hangar reprend vie tout en transparence, en proposant un habitat modulaire pour les plus précaires qui, loin de “fragmenter l’espace”, se propose a contrario “d’unifier les logements pour une forte identité commune et en réaction à un contexte morcelé.” Enfin, la troisième place ex-aequo est attribuée au projet “Laneway village, une communauté agricole sous un même toit”, de Viet Thai Dand (26 ans), d’origine vietnamienne et étudiant à l’école de Paris la Villette, qui “reconnecte l’espace oublié à la vie moderne”, en proposant des espaces privés et publics autour de l’activité agricole ; et au projet “Le Toit du quartier Vivre dignement ensemble sous les nefs de la Rapée” de Théo Bienvenu (26 ans) et Claire Romsée (25 ans) de l’ENSA de Nantes, qui investissent l’ancienne gare de la Rapée à Paris pour offrir des logements à destination de profils et de temporalités de séjour divers tout en créant des activités encourageant les liens sociaux.

Lire aussi  "Phoenix Suns : les erreurs de recrutement qui ont coûté cher en playoffs"

Questionner l’architecture et rappeler son rôle essentielle

En tant que jury, nous voulions qu’ils allient créativité et audace, qu’ils pensent programme et usages dans son contexte, qu’ils intègrent les questions environnementales, sociales et économiques… Chacun des lauréats apportent ici une pierre à l’édifice : leurs propositions sont autant de réponses à exploiter et à faire grandir, d’utopies à interroger.

Le prix W nous permet toujours de questionner l’architecture, en tant que discipline, face aux enjeux actuels. Alors que certains se posent encore la question de la contribution de l’architecte dans notre société, que la profession se sent elle-même fragile, que beaucoup éprouvent des difficultés à exercer, le sujet de cette année rappelle avec force l’importance de son rôle et sa place essentielle dans la chaîne des acteurs du cadre de vie. Face à l’urgence climatique et à l’ensemble des défis sociétaux et économiques de notre temps, l’architecte a les ressources, les clés du concret et de l’imaginaire, pour apporter des réponses adaptées en agissant avec et pour la société dans son ensemble.

Lire aussi  Quand OTT ne peut pas «sauver» le sentiment négatif au président du KPK

Découvrez les lauréats des deuxième et troisième prix, en pages suivantes.

2023-04-24 10:00:00
1718945662


#les #lauréats #prix

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT