Nouvelles Du Monde

Les impacts des éruptions solaires en 2024 : ce qu’il faut savoir

Les impacts des éruptions solaires en 2024 : ce qu’il faut savoir

À chaque éruption solaire, les astronomes observent des images saisissantes de l’astre nimbé de flammes, parsemé de taches brunes. Un phénomène qui devrait être régulièrement observé en 2024. En effet, dans une étude publiée ce mardi 28 novembre 2023 dans la revue Avis mensuels de la Royal Astronomical Society, des chercheurs ont révélé que l’actuel cycle solaire parviendra à son apogée l’année prochaine, comme l’a repéré le site Ingénierie intéressante. Cela pourrait avoir des conséquences sur notre planète.
Cette thèse s’appuie sur les travaux d’une équipe de scientifiques du Center of Excellence in Space Sciences India (CESSI), un institut spatial indien. Ces derniers ont mis au jour une nouvelle relation entre le champ magnétique solaire et son cycle de taches solaires.
Tous les onze ans, le Soleil traverse une série d’éruptions d’intensité variable. La fréquence des tempêtes augmente lentement, avant d’atteindre un apogée, puis de baisser de manière soudaine.

Cinq minutes, cinq aéronefs : les défenses anti-aériennes Patriot de l’Ukraine sont efficaces (demandez aux Russes) Plusieurs centaines kilomètres par seconde Les plus belles photos du James Webb Space Telescope
Depuis 2019, l’astre est entré dans le cycle 25, comme l’ont baptisé les scientifiques. En phase ascendante, la courbe a déjà été marquée par de violentes éruptions, comme en juillet dernier. Un prélude aux diverses manifestations qui vont se produire durant les douze prochains mois. Cela se traduira par l’éjection de particules circulant à des vitesses supersoniques estimées à plusieurs centaines de kilomètres par seconde.
Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques se sont appuyés sur les données fournies par plusieurs observatoires. Appliquant la thèse de l’effet Waldmeier, du nom d’un astronome suisse, ils ont développé l’idée selon laquelle l’évolution des taches solaires s’inscrit dans le fonctionnement de l’énergie solaire.
Les deux phénomènes sont corrélés : il s’agit de la dynamo solaire. Voilà pourquoi le champ magnétique observe une forte agitation, qui peut perturber le fonctionnement classique des infrastructures de la Terre.
Perturbations des GPS, des ondes radio…
Ceci est le résultat de la nature des particules, lestées d’électricité. La formation d’orages magnétiques est susceptible d’interférer avec les ondes émises sur Terre, entraînant plusieurs effets : brouillement des satellites ou encore dégâts sur les réseaux électriques. Lors d’une éruption solaire, un conducteur utilisant un GPS peut constater, avec surprise, que le signal ne fonctionne pas. Les fréquences radio peuvent également être coupées, suscitant l’agacement des auditeurs.
Dans la très forte majorité des cas, la vie quotidienne n’est pas affectée. Mais, parfois, les conséquences sont bel et bien perceptibles. En mars 1989, les habitants de l’est du Canada en avaient été les témoins. Plus de six millions de personnes avaient été privées d’électricité après le déclenchement d’une tempête solaire d’intensité moyenne. Une gigantesque panne qui pourrait se reproduire dans les prochaines années.
Sur le même thème : Une augmentation des tempêtes solaires causeraient-elles d’avantage d’échouages de baleines ? Le Soleil serait (un tout petit peu) plus petit que nous ne le pensions, et pour les chercheurs ça veut dire beaucoup La révérence des tournesols au Soleil se nimbe d’impénétrables mystères
#Lannée #sera #marquée #par #climax #tempêtes #solaires #cela #pourrait #avoir #impact #sur #Terre #alerte #une #étude
publish_date] pt]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT