les gagnants et les perdants des réformes

Selon une étude de l'OFCE, 1,7 milliard d'euros supplémentaires devraient revenir dans les poches des Français l'an prochain, après une augmentation nulle du pouvoir d'achat en 2018. Mais les mesures gouvernementales ont leurs gagnants et leurs perdants et la montée en retraite complémentaire. vient gâcher la fête.
Pouvez-vous le voir dans vos comptes personnels? Une augmentation du pouvoir d'achat est attendue en 2019, selon l'Observatoire français des conditions économiques (OFCE), qui publie une étude sur l'impact des mesures socio-fiscales du gouvernement d'Edouard Philippe. Si l'exécutif dépense actuellement 5 milliards d'euros d'enrichissement des ménages avec ses mesures (selon les informations des Echoes), c'est plutôt 3,5 milliards d'euros qui seront rendus aux Français par l'Etat, selon l'Observatoire. Ou 1,7 milliard, en tenant compte de la réforme des retraites complémentaires Agirc-Arco décidée par les partenaires sociaux. »LIRE AUSSI – Pouvoir d'achat: les jeunes restent confiants alors que les seniors s'inquiètent Cependant, les« transferts »de charges et de ressources sont nombreux chez les Français selon leur situation (salariés, assistants, retraités…) et certains vont inévitablement perdre . Pour Mathieu Plane, économiste en charge de l’étude et interrogé par les Echoes, "l’effet sur le pouvoir d’achat de la loi de finances 2019 sera globalement positif mais dépendra des revenus des ménages. Il y aura des gagnants et des perdants." – Le pouvoir d’achat a baissé de 0,6% au début de 2018 Les gagnants et les perdants Les salariés seront les grands bénéficiaires des décisions du gouvernement: reprendre la cotisation maladie et chômage du CSG leur permet de récupérer 4,5 milliards d’euros. les Français verront également leur baisse d'impôt sur le logement, la mesure leur donnant 3,5 milliards d'euros disponibles Au profit de ceux qui réaliseront certaines plus-values, le prélèvement unique forfaitaire donnera également 600 millions d'euros sur les comptes de l'Etat. , tout n'est pas rose sur les aspects fiscaux: les prélèvements indirects augmentent, surtout pour des raisons écologiques (2,8 milliards d'euros d'augmentation, carburants compris) ou de santé (800 millions d'euros supplémentaires seront demandés aux fumeurs). nterested apprécieront. Du côté de l’aide financière de l’État, les plus modestes ne seront pas oubliés et une aide améliorée permettra également d’améliorer le pouvoir d’achat. Le bonus d'activité 2019 sera un retour financier de plus d'un milliard d'euros. L'allocation pour adulte handicapé et l'augmentation du minimum vieillesse vont redistribuer 700 millions d'euros. Mais les personnes âgées n'auront pas assez pour célébrer, car elles sont du côté des réformes perdantes. Le gouvernement a décidé de limiter à 0,3% la réévaluation des retraites en 2019, tandis que l'inflation devrait atteindre cette année 1,3% selon Bercy. De quoi économiser près de trois milliards d'euros en ajoutant les réformes des prestations familiales. La perte de pouvoir d'achat des retraités concernés atteint plusieurs centaines d'euros. »LIRE AUSSI – Ivan Rioufol:« le retraité paie le manque de réforme de l'Etat »» LIRE AUSSI – Le pouvoir d'achat: un nouveau coup pour les retraités conduit à une différence positive de 3,5 milliards d’euros pour les Français. Cependant, l'impact total des mesures socio-fiscales n'est que de 1,7 milliard d'euros. Dans la question? Une réforme majeure des partenaires sociaux concernant la gestion des retraites complémentaires Agirc-Arrco, avec la décision d'augmenter les cotisations. Une mesure qui n'est pas sous la responsabilité du gouvernement, mais qui concerne toujours la communauté. Et qui reprendra aux salariés privés une bonne partie de leurs économies d'impôt! »LIRE AUSSI – Agnès Verdier-Molinié:« Macron ne doit pas céder à l'immobilité »
.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.