Nouvelles Du Monde

Les filles qui ont eu leurs premières règles à un jeune âge ont un risque accru de développer un diabète de type 2 plus tard dans la vie

Les filles qui ont eu leurs premières règles à un jeune âge ont un risque accru de développer un diabète de type 2 plus tard dans la vie

Les filles qui ont eu leurs règles à un jeune âge auraient plus de risque que les autres de développer un diabète de type 2. C’est ce qu’indique une étude menée par l’Université de Tulane en Louisiane, aux États-Unis.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont examiné les données de plus de 17.300 femmes âgées de 20 à 65 ans recueillies entre 1999 et 2018, rapporter Sky News. Les dossiers ont été regroupés par catégories selon l’âge des premières menstruations: 10 ans ou moins, 11 ans, 12 ans, 13 ans, 14 ans, 15 ans ou plus. Parmi elles, 10% des femmes (1.773 personnes) ont développé un diabète de type 2 au cours de leur vie.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter quotidienne de Slate.fr et ne ratez plus aucun article!

Je m’abonne

Les chercheurs ont par la suite remarqué que les femmes ayant eu leurs premières règles à l’âge de 10 ans ou moins présentaient 32% de plus de risque de développer un diabète de type 2. Ce risque s’élève à 14% pour celles ayant eu leurs règles lorsqu’elles étaient âgées de 11 ans, et à 29% pour les jeunes filles menstruées à 12 ans.

Lire aussi  Prendre quelques rayons peut-il vous aider à lutter contre le diabète de type 2 ?

Autre observation: chez les femmes diabétiques, des règles précoces sont associées à un risque accru d’accident vasculaire cérébral. Par exemple, les diabétiques ayant eu leurs règles avant 10 ans présentent un risque d’accident vasculaire cérébral trois fois plus élevé que les autres femmes diabétiques.

Les auteurs de l’étude écrivent: «Des règles précoces sont associées au diabète de type 2 chez les femmes jeunes et d’âge moyen aux États-Unis, et aux complications liées aux accidents vasculaires cérébraux chez ces femmes atteintes de diabète»avant d’ajouter: “L‘une des explications possibles est que les femmes ayant eu leurs premières règles tôt sont exposées pendant plus longtemps aux œstrogènes, et présentent donc des niveaux d’œstrogènes plus élevés que la moyenne.»

dans un article qui peut être bien classé sur Google
#Les #filles #ayant #leurs #premières #règles #tôt #ont #risque #devenir #diabétiques
2023-12-06 23:30:00

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT