Nouvelles Du Monde

Les écrans et le développement cognitif des enfants : l’importance du contexte

Les écrans et le développement cognitif des enfants : l’importance du contexte

Alors que les écrans envahissent le quotidien des plus jeunes, une étude de l’Inserm révèle que leur impact sur le développement cognitif ne se limite pas au simple temps d’exposition. Le contexte d’utilisation, notamment la présence de la télévision pendant les repas, joue un rôle déterminant.

L’impact des écrans : une question de contexte

L’exposition aux écrans est souvent pointée du doigt pour ses effets potentiels sur le développement des enfants. Toutefois, une étude récente menée par l’équipe de recherche de Jonathan Bernard de l’Inserm révèle que le temps d’exposition n’est pas le seul élément à considérer. En se basant sur les données de 14 000 enfants de la cohorte française Elfe, suivis de leurs 2 ans à leurs 5 ans et demi, l’étude montre que si une relation négative existe entre le temps d’exposition et certains domaines du développement cognitif, cette relation s’atténue lorsque d’autres facteurs, tels que le cadre de vie familial, sont pris en compte.

Lire aussi  Eté 2022 : Plus de 60 000 décès liés à la chaleur en Europe - Santé

La télévision pendant les repas : un facteur à surveiller

L’un des résultats marquants de cette étude est l’impact de la télévision allumée pendant les repas familiaux sur le développement du langage. 41% des enfants concernés par cette habitude présentaient un développement du langage moins avancé à l’âge de 2 ans. La raison ? La télévision, en captant l’attention, pourrait réduire la qualité des interactions entre les parents et l’enfant, essentielles à cet âge pour l’acquisition du langage.

« Cela pourrait s’expliquer par le fait que la télévision, en captant l’attention des membres de la famille, interfère avec la qualité et la quantité des interactions entre les parents et l’enfant. Or, celle-ci est cruciale à cet âge pour l’acquisition du langage », explique Shuai Yang, doctorant et premier auteur de l’étude. Il poursuit : « De plus, la télévision ajoute un fond sonore qui, lorsqu’il se superpose aux discussions familiales, va rendre difficile le déchiffrage des sons pour l’enfant et limiter la compréhension et l’expression verbales. »

Lire aussi  Des rapports de deux universités galiciennes indiquent que les particules provenant du déversement sont "peu toxiques" et "peu solubles".

La necessité d’une approche nuancée

Si les écrans ont indéniablement une place dans la vie des enfants d’aujourd’hui, il est essentiel de prendre en compte le contexte d’utilisation. Les premières années de vie sont déterminantes pour le développement cognitif, et il est donc essentiel d’adopter une approche équilibrée, en tenant compte à la fois du temps d’exposition et du contexte dans lequel les écrans sont utilisés.

« Si nos résultats suggèrent que les effets délétères de l’utilisation des écrans dans la petite enfance présentent un faible impact sur le développement cognitif au niveau individuel et peuvent être compensés dans les années suivantes, ils justifient cependant de rester vigilants à l’échelle de la population. En santé publique, les petits ruisseaux font les grandes rivières », précise Jonathan Bernard.

Source : INSERM (Salle de presse).
#frein #lacquisition #langage
2023-09-27 12:17:54

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT