Nouvelles Du Monde

Les candidats à la présidentielle au Sénégal accusent le président Sall de mauvaise volonté

Les candidats à la présidentielle au Sénégal accusent le président Sall de mauvaise volonté

Quinze candidats à la présidentielle au Sénégal ont exprimé leur mécontentement à l’égard du président Macky Sall et ont annoncé qu’ils entreprendraient des actions pour obtenir rapidement une date pour l’élection, repoussée à une date encore indéterminée.

Le collectif citoyen “Aar Sunu Election” a également annoncé un nouveau rassemblement samedi. Ce collectif exige que le scrutin ait lieu avant le 2 avril, date à laquelle le mandat du président Sall prend fin. Selon leurs estimations, l’élection, initialement prévue pour le 25 février, devrait avoir lieu au plus tard le 3 mars.

Les 15 candidats ont publié un communiqué commun mardi soir déplorant “une lenteur inexplicable” et accusant le président Macky Sall de mauvaise volonté. Parmi ces candidats figurent l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall et Bassirou Diomaye Diakhar Faye, présenté comme le candidat de substitution de l’opposant Ousmane Sonko, actuellement emprisonné.

Le Sénégal fait face à une crise politique majeure depuis que le président Sall et l’Assemblée nationale ont décidé de reporter l’élection, provoquant des manifestations ayant entraîné la mort de trois personnes.

Lire aussi  Teddy nage avec quelqu'un qui t'aimait

Le Conseil constitutionnel a récemment demandé que l’élection soit organisée “dans les meilleurs délais”, mais la nouvelle date n’a pas encore été annoncée publiquement. Les 15 candidats accusent le président Sall de refuser d’assumer sa mission d’organiser l’élection et annoncent “une série d’actions visant à garantir la tenue du scrutin dans les délais impartis”.

Parallèlement, le collectif “Aar Sunu Election” a appelé à un rassemblement à Dakar samedi, encourageant les participants à symboliquement apporter leur carte d’électeur, ainsi que des denrées ou des boissons pour fêter le “départ” du président Sall. Ce collectif a déjà mobilisé plusieurs milliers de personnes dans les rues de Dakar lors de manifestations précédentes.

Cette situation a suscité l’inquiétude de partenaires internationaux du Sénégal, malgré les gestes d’apaisement du président Sall. Le pays est actuellement divisé sur la date de l’élection et sur le processus d’homologation des candidatures.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT