Nouvelles Du Monde

Les Brésiliens peuvent régulariser les documents des enfants âgés de 5 à 15 ans

Les Brésiliens peuvent régulariser les documents des enfants âgés de 5 à 15 ans

L’Agence pour l’intégration, la migration et l’asile (Aima) a donné d’excellentes nouvelles aux Brésiliens et aux autres immigrés qui vivent au Portugal et ne peuvent pas obtenir de papiers pour leurs enfants.

Ce vendredi (23/02), l’agence a ouvert la possibilité aux membres de la famille de demander le regroupement familial pour les enfants et adolescents entre 5 et 15 ans, qui sont toujours illégaux au Portugal.

Ce mécanisme permet aux Brésiliens et autres étrangers d’étendre leur permis de séjour aux mineurs.

De nombreuses familles déménagent au Portugal sans documents adéquats. Au fil du temps, au moins un des adultes parvient à régulariser la situation dans le pays, mais pas les autres membres.

Le moyen pour chacun de vivre légalement est le regroupement familial. Le problème est que le système d’immigration du Portugal s’est effondré, incapable de répondre à temps aux demandes.

En conséquence, plus de 347 000 cas se sont accumulés ces dernières années, laissant les parents stupéfaits, car sans documentation adéquate, les enfants et les adolescents ne peuvent même pas être inscrits à l’école.

Lire aussi  Jair Bolsonaro s'est vu confisquer son passeport pour avoir tenté de commettre un coup d'État au Brésil

Cette accumulation de demandes s’est produite auprès du Service des étrangers et des frontières (SEF), qui a été éteint en octobre 2023 et remplacé par l’Aima. Sans la structure nécessaire pour accélérer les démarches, l’agence ouvre petit à petit le regroupement familial. La préférence, en ce moment, va à la régularisation des mineurs.

Les Brésiliens constituent la majorité des immigrés en attente de régularisation de leurs papiers au Portugal. On estime qu’au moins 150 000 des 347 000 cas en cours proviennent de citoyens brésiliens. 400 000 autres sont déjà légaux.

La direction d’Aima reconnaît les limites opérationnelles pour répondre aux demandes des étrangers dans les délais souhaités. La perspective est que la normalisation de l’aide aux immigrés ne sera atteinte qu’en 2025.

D’ici là, les immigrés restés illégaux auront besoin de beaucoup de patience pour être servis par Aima. Le Portugal extrade rarement les citoyens étrangers qui ne disposent pas de documents adéquats dans le pays, à moins qu’ils ne commettent des crimes.

Lire aussi  Lloyd's of London conduit les assureurs à resserrer la couverture de Taiwan alors que les risques de conflit augmentent

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT