Nouvelles Du Monde

L’Entretien : Alejandro Chacón | Université du Nevada, Las Vegas

L’Entretien : Alejandro Chacón |  Université du Nevada, Las Vegas

Alors que la musique des mariachis atteignait un crescendo pour accueillir le président Bill Clinton sur scène à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, Alejandro Chacon avait un choix à faire.

Jouant de la basse, Chacon craignait que s’il retirait ses mains des cordes, le groupe perde le tempo. C’était le récit qui lui traversait l’esprit alors que M. Clinton tendait la main vers lui.

“Je ne l’ai pas secoué tout de suite – je l’ai laissé en suspens un petit moment parce que je ne voulais pas m’arrêter”, a déclaré Chacon. “Mais devant les regards renfrognés des agents des services secrets et de mon directeur, j’ai fini par m’arrêter un peu et lui serrer la main.”

C’est un faux pas mineur que Chacon, qui dirige le nouveau programme du Howard R. Hughes College of Engineering Intensification et démarrage programme de stages, conseillerait à ses étudiants d’éviter.

« Je dis à mes étudiants de travailler non seulement sur leurs compétences spécifiques à leur carrière, mais aussi sur leurs compétences générales : communication, travail d’équipe, éthique du travail », a-t-il déclaré.

Et bien réussir cette poignée de main lors d’un entretien pour cet emploi ou ce stage convoité.

« Les employeurs du monde entier disent la même chose : que, pour une raison quelconque, la nouvelle main-d’œuvre manque de nombreuses compétences générales, qui étaient autrefois une évidence pour tout le monde », a déclaré Chacon.

En tant que coordonnateur de stages pour Intensification et démarrage — un programme UNLV unique en son genre qui met en relation les futurs ingénieurs et informaticiens avec des startups locales pour des stages payés par l’université — Chacon conseille d’innombrables étudiants sur les opportunités disponibles dans le paysage technologique local et les aide à développer une vision pour leur carrières et un chemin pour atteindre leurs objectifs.

« Mon travail ne consiste pas à dire aux étudiants ce qu’ils doivent faire, mais à les aider à trouver ce qu’ils veulent faire », a-t-il déclaré.

En dehors de son travail et de son dévouement à l’orientation professionnelle, on peut apparemment le trouver en train de jouer de la musique mariachi pour les présidents. Pas une, mais deux.

Parlez-nous de votre nouveau poste et du nouveau programme StepUp & StartUp chez UNLV Engineering. Pourquoi est-ce si spécial ?

Plus tôt cette année, j’ai quitté mon poste de directeur adjoint des relations avec les employeurs pour UNLV Career Services, où j’ai occupé pendant environ six ans, afin de créer StepUp & StartUp à partir de zéro. StepUp & StartUp est un nouveau programme que le College of Engineering a lancé grâce à une subvention qui nous a été accordée par le Bureau du gouverneur pour le développement économique.

Le programme prend en charge deux groupes. L’un étant nos étudiants : juniors, seniors, master et certains étudiants de deuxième année dans les spécialisations en génie électrique, en génie informatique et en informatique. Le deuxième groupe est celui de l’industrie technologique des startups du Nevada. Et c’est un peu ce qui m’a attiré vers ce programme : il aide à la fois l’UNLV et le Nevada.

Lire aussi  Boris Johnson appelle cela une "chasse aux sorcières"

C’est aussi l’un des premiers stages de ce type ici à l’université. La raison pour laquelle c’est différent est que l’université rembourse l’entreprise. Ainsi, l’entreprise versera aux stagiaires un salaire de départ très compétitif de 18 $ de l’heure, puis nous rembourserons l’employeur. C’est gratuit pour l’employeur et offre également des opportunités à nos étudiants. C’est gagnant-gagnant des deux côtés.

Quelles sont vos responsabilités au quotidien ?

Une grande partie de ma journée est consacrée à travailler sur des CV avec des étudiants, à travailler sur des simulations d’entretiens. S’ils explorent des carrières dans ces disciplines, je les aide à les affiner. Nous examinons différents emplois, titres de poste et ce qui pourrait être intéressant, puis nous descendons en quelque sorte dans un terrier de lapin et voyons ce qui pourrait les intéresser.

Et d’un autre côté, je travaille avec des employeurs. Il se peut que je fasse une visite sur place ; Je n’enverrai pas un étudiant sur un site à moins de visiter le site au préalable. Je travaille également avec les employeurs pour élaborer leurs stages et leurs descriptions de stage. Nous avons actuellement 10 entreprises actives dans le programme avec 23 étudiants stagiaires actifs.

À la base, je suis un coach de carrière. Cela n’a pas changé. Mais maintenant, j’ai la chance de travailler avec davantage d’étudiants et d’élargir ma portée aux sociétés d’ingénierie.

Parlez-nous de l’objet que vous avez choisi pour votre séance photo.

J’ai une collection assez importante de Funko Pops. Celle de mon bureau est une collection plus petite et j’en ai une plus grande chez moi. Nous avons essayé d’arrêter la collecte après qu’ils aient rempli un mur de notre maison. Cependant, nous en verrons quelques-uns, et nous nous dirons « Oh mon Dieu, nous devons l’avoir ».

Les deux Funko Pops que j’ai mises en avant sont celles qui m’ont été offertes par des étudiants, elles occupent donc une place particulière dans mon cœur. Je ne les ai pas demandés, bien sûr. Ils me les ont juste apportés en guise de remerciement.

Le premier que j’ai reçu était The Thing des Quatre Fantastiques, et celui-ci est unique car c’est une version zombie de The Thing. Le deuxième est Gilgamesh des Eternals.

Comment a débuté cette collection ? Avez-vous une Funko Pop préférée ?

J’ai reçu une Funko Pop en cadeau, puis nous avons simplement commencé à développer la collection à partir de là. Parfois, j’en achète pour ma femme et mon fils a également sa propre collection.

Je collectionne ce que j’aime. Mais quand il s’agit d’un Funko Pop préféré – ou de favoris pour quoi que ce soit – je n’en ai pas. Je ne veux pas sélectionner un favori parce que je les aime tous.

Lire aussi  La Chine injecte plus de 100 milliards de dollars dans les nouvelles routes de la soie

Le plus que j’ai d’un personnage particulier est soit Groot de Marvel, soit le clown du film. Il. Cela ne veut pas dire qu’ils sont mes préférés ; cela signifie simplement que j’en ai plus.

Je sais que vous avez dit que vous n’aimiez pas les favoris, mais si vous voulez de la nourriture gratuite dans n’importe quel restaurant local de votre choix, lequel choisiriez-vous ?

Je n’ai pas de restaurant préféré, mais j’aime la cuisine asiatique : qu’elle soit indienne, japonaise, coréenne, chinoise, j’aime tout. J’adore les saveurs. J’aime à la fois la complexité et la simplicité des plats. Par exemple, pho. C’est un plat simple en quelque sorte : des nouilles, du bouillon et de la viande. Mais ils ajoutent des herbes et différentes sauces, de sorte que chaque bouchée peut être très différente de la précédente.

Si quelqu’un vous offrait un billet d’avion gratuit pour n’importe où dans le monde, mais que vous deviez partir demain, où iriez-vous ?

Ce serait le Japon. La raison est à cause d’une photo que j’ai vue de singes des neiges se baignant dans des sources chaudes à National géographique quand j’étais petit, et je pensais “wow”. N°1, voir ces singes se détendre comme ça, et deuxièmement, être à côté de ces singes se détendre comme ça. Avec la neige qui tombait et la chaleur de la source chaude, cela semblait être un endroit relaxant et mystique. Et j’adore la cuisine japonaise ; J’adore la culture. Et j’aimerais le voir. Ce serait l’un de mes premiers spots.

La période des fêtes est à nos portes ! Avez-vous des traditions uniques en matière de vacances en famille ?

Notre sapin de Noël est très spécial. Nous mettons uniquement sur notre arbre des ornements qui ont une signification particulière pour nous. Donc, si nous partons en voyage, nous aurons une décoration pour ce voyage. Nous avons beaucoup d’ornements spéciaux de ma belle-mère qui est maintenant décédée, et de mon beau-père qui est maintenant décédé, ainsi que plusieurs ornements avec lesquels nous avons grandi toute notre vie.

Quel est le dernier livre que vous n’avez pas pu lâcher ?

J’adore lire des romans fantastiques. En général, je ne lis pas Stephen King, mais il a écrit un livre fantastique intitulé Conte de fées. J’ai donc décidé de l’essayer. J’ai lu ça et je n’ai pas pu le lâcher tout de suite.

J’ai aussi beaucoup apprécié La roue du temps série. Les livres étaient incroyables. Et même si j’ai lu la série avant sa sortie, je fais partie de ceux qui donneront leur chance aux adaptations télévisées. La série ne suit pas nécessairement religieusement le livre, mais je l’apprécie. C’était vraiment génial de le voir prendre vie.

Vous interagissez constamment avec les étudiants et leur fournissez des conseils sur les cheminements de carrière. Quel est le conseil n°1 que vous aimez partager dans les conversations avec les étudiants ?

C’est un conseil que j’ai commencé à donner maintenant que j’ai rejoint UNLV Engineering. Et je donne ce conseil parce que maintenant je suis un peu plus intégré dans une unité et je vois un peu mieux les choses.

Lire aussi  Vacances en Corée du Sud : Un petit voyage en Corée du Nord ? Aucun problème!

Le conseil est le suivant : n’attendez pas que l’éducation vienne à vous. Nous avons un excellent programme. Cela constitue certainement une base solide pour nos étudiants. Mais lorsqu’ils entreront dans le monde réel, il leur manquera des choses – aucun programme ne peut tout couvrir. Et donc ce que je leur dis, c’est : Ayons une idée de ce que vous voulez faire et ensuite commençons à poursuivre cette éducation.

N’attendez pas qu’UNLV vous enseigne Python, partez à la recherche de ces connaissances. UNLV propose LinkedIn Learning : suivez ces cours gratuitement. Si la cybersécurité vous intéresse, rejoignez la Cyber ​​Clinic gratuite de l’UNLV et commencez à apprendre. Obtenez des certificats qui vous aideront. Ne l’attendez pas.

A l’inverse, parlez-nous d’une leçon que vous avez apprise d’un élève ?

Pour certains de nos étudiants, la situation peut être plus que difficile. Pourtant, ils viennent toujours en classe. Et ils obtiennent toujours de bonnes notes. Ils y parviennent et n’abandonnent pas.

Qu’y a-t-il chez vous qui surprendrait les gens ?

J’étais musicien. J’étais dans deux groupes de mariachi différents, un au lycée et un à l’université, et nous avons enregistré deux CD. J’ai également joué deux fois pour l’un des présidents, le président Bill Clinton.

La première fois, c’était au Nouveau-Mexique. Il y avait un homme politique, le gouverneur Bruce King, qui aimait vraiment notre groupe, alors il nous a invités à jouer pour la visite du président Clinton. Plus tard, à l’université, pour la deuxième fois au pouvoir, j’étais dans un groupe qui jouait à l’un des bals inauguraux du président Clinton et au défilé inaugural à Washington, DC.

Vous aimez visiblement la musique. Qu’y a-t-il sur votre playlist maintenant ?

Ma playlist est aussi éclectique que celle des autres. Mais certains jours, je pense que cela pourrait être un peu plus diversifié que la plupart des autres. J’écoute tout. Et quand je veux dire tout, vous trouverez des choses de tous les types de musique, de toutes les cultures. Il y a du classique, de la musique des tribus africaines, des prières juives et du reggaeton.

La musique c’est ma vie. J’adore SoundHound. Parfois, je suis dans un magasin et j’entends quelque chose, et je dois savoir ce que c’est. Si j’entends quelque chose que j’aime dans un film, je dois l’écouter. Et parfois, je vais simplement sur Apple ou Spotify, et je commence simplement à choisir des choses et à voir si ça me plaît. Et si je l’aime, je le garderai. Et sinon, je passerai à autre chose.

2023-12-04 20:05:11
1701715975


#LEntretien #Alejandro #Chacón #Université #Nevada #Las #Vegas

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT