Nouvelles Du Monde

Le leader serbe de Bosnie encourage le fantôme des Balkans et prépare la sécession de la partie musulmane

Le leader serbe de Bosnie encourage le fantôme des Balkans et prépare la sécession de la partie musulmane

2024-04-23 19:10:24

Le président de la Republika Srpska, Milorad Dodik, a assuré ce mardi que cette entité, l’un des deux qui composent la Bosnie-Herzégovinesera très prochainement séparé du reste du pays et que Les Serbes ne veulent plus partager « plus d’air » avec les Bosniaques (musulmans).

Le dirigeant pro-russe a même menacé de séparer l’entité serbe par « une Grande Muraille de Chine » si le 2 mai l’Assemblée générale de l’ONU adoptait une résolution commémorant le génocide commis en 1995 par les troupes serbes de Bosnie contre la population musulmane de la ville de Srebrenica.

« Nous ne voulons plus partager l’air avec les Bosniaques, encore moins d’autres valeurs. “Ils nous accusent d’être un peuple génocidaire, même s’ils savent que cela n’a jamais eu lieu”, a déclaré Dodik, rapporte la télévision serbe de Bosnie RTRS.

Après la guerre civile qui a pris fin en 1995, la Bosnie-Herzégovine a été organisée en deux entités dotées d’un haut niveau d’autonomie, celle des Serbes et l’entité commune des Croates et des Musulmans, au sein d’un État central.

Lire aussi  Pourquoi la Corée du Sud veut la bombe nucléaire maintenant

Dodik a fait ces déclarations à Saint-Pétersbourg après avoir rencontré Nikolai Patrushev, secrétaire du Conseil de sécurité russe, qui lui a promis le vote de la Russie contre la résolution.

Lors d’une manifestation massive jeudi dernier, Dodik, qui menace de sécession depuis des années, a annoncé que la Republika Srpska rejoindrait la Serbie.

La résolution propose de déclarer le 11 juillet « Journée internationale du souvenir du génocide commis à Srebrenica en 1995 » et condamne la négation du génocide et la glorification des criminels de guerre.

La Serbie et la Republika Srpska ne reconnaissent pas les verdicts du Tribunal pénal international pour les crimes de guerre dans l’ex-Yougoslavie (TPIY) commis par les forces serbes de Bosnie à Srebrenica, où elles ont assassiné plus de 8 000 civils musulmans.

L’Union européenne a averti le week-end dernier que les démarches sécessionnistes de la Republika Srpska « auront de graves conséquences ».

“Il n’y a pas de place en Europe pour la négation du génocide, le révisionnisme et la glorification des criminels de guerre”, a souligné la délégation de l’UE à Sarajevo.

Lire aussi  À un pas de la finale. Chronique du jeu



#leader #serbe #Bosnie #encourage #fantôme #des #Balkans #prépare #sécession #partie #musulmane
1713888981

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT