Nouvelles Du Monde

Le gouvernement du Venezuela demande à Lacalle Pou d’éviter de « s’ingérer » dans les affaires de son pays

Le gouvernement du Venezuela demande à Lacalle Pou d’éviter de « s’ingérer » dans les affaires de son pays

La vice-présidente exécutive du Venezuela, Delcy Rodríguez, a demandé lundi au président de l’Uruguay, Luis Lacalle Pou, d’éviter « s’immiscer » dans les affaires du pays des Caraïbes et, au contraire, s’occuper des problèmes de sa nation.

Vous pourriez être intéressé par :

La responsable vénézuélienne a utilisé son compte sur « Ça vous brise les yeux » que dans ce pays il y ait « une dictature ».

À ce propos, Rodríguez a déclaré : « il a un visage de laquais, il se penche et remue la queue lorsque ses maîtres du nord lui donnent des ordres. Quelqu’un peut-il me nier qu’il est Lacalle Pou ? Il vaudrait mieux qu’il s’occupe des problèmes du peuple uruguayen plutôt que de se mêler des affaires du Venezuela. Le coup d’État et l’extrémisme ne passeront pas. Peu importe à qui cela fait du mal, le Venezuela se respecte.

Dans ses déclarations de dimanche, Lacalle Pou a rappelé que son gouvernement avait convoqué l’ambassadeur uruguayen au Venezuela, Eber da Rosa, pour des consultations afin de faire rapport sur des « événements inquiétants » qui menacent la tenue d’élections libres.

Lire aussi  Gordinho s'est-il précipité pour revenir au DStv Prem ?

« Je pense que cela vous brise les yeux que ce soit une dictature, qu’il n’y ait pas d’élections libres. Aujourd’hui encore, une autre personne injustement détenue. Celui qui ne veut pas le dire pour une raison, parce que s’il aboie“Il a quatre pattes et il bouge la queue. Si quelqu’un ne me dit pas que c’est un chien, il doit y avoir une raison”, a déclaré le président.

Concernant ce qu’il attend des consultations avec Da Rosa, annoncées jeudi dernier par le ministre uruguayen des Affaires étrangères, Omar Paganini, dans X, le président a déclaré qu’elles étaient importantes pour comprendre la situation actuelle du pays des Caraïbes. « de première source » avec qui sont « les yeux » de l’Uruguay à Caracas.

Le 1er février, Lacalle Pou a assuré à la presse que les élections que le Venezuela organisera cette année ne seront pas libres et démocratiques après la disqualification de la leader de l’opposition María Corina Machado, empêchée de participer aux élections présidentielles après la ratification de cette mesure administrative par la Cour suprême vénézuélienne.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT