Nouvelles Du Monde

Le château de Clermont au Cellier, le dernier havre de paix de Louis de Funès

Le château de Clermont au Cellier, le dernier havre de paix de Louis de Funès

En Loire-Atlantique, dans la commune du Cellier, Louis de Funès a vécu ses seize dernières années dans un somptueux domaine avant de s’éteindre en 1983. Aujourd’hui, son parc de 40 hectares est en passe de changer de mains.

Une page se tourne dans ce bourg de près de 4 000 habitants. La Safer, Société d’aménagement foncier et d’établissement rural des Pays de la Loire, est désormais propriétaire du parc du château de Clermont, dans la commune du Cellier, en Loire-Atlantique.

Selon les informations du « Figaro », cette société sous tutelle des ministères de l’Agriculture et des Finances et chargé d’une mission d’intérêt général, a préempté le 22 février les 40 hectares du domaine de cette majestueuse demeure bâtie au XVIIe siècle, célèbre pour avoir été le refuge discret de Louis de Funès pendant les seize dernières années de sa vie.

La suite après cette publicité

1 million d’euros aux enchères

Racheté après son décès, le domaine attenant au château est resté accessible au public. Mais l’annonce d’un projet de vente en 2022 a provoqué une levée de boucliers d’associations, inquiètes d’une possible privatisation du terrain composé d’un petit bois et d’une prairie.

Lire aussi  Ce sont les nouveaux restaurants étoilés

La suite après cette publicité

La bâtisse, elle, ne bouge pas. Désormais divisée en plusieurs logements privés, elle a été achetée avec son parc boisé plus d’un million d’euros par le célèbre comédien en 1967 lors d’une vente aux enchères. Inhabitée depuis six ans et dans un sale état au moment de la vente, la demeure nécessite d’importants travaux et restaurations.

Le château de Clermont, le 28 janvier 1983.

AFP
/
© HELENE CAYEUX

Au domaine, l’acteur a la main verte

Mais après deux ans de patience, Louis de Funès peut enfin profiter de sa tranquillité aux côtés de son épouse, loin des tournages et de l’agitation parisienne.

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

L’acteur emblématique de « La Grande vadrouille » (1966) et sa femme se partagent même les tâches : elle à la restauration, et lui, les mains dans le terreau. Passionnée de botanique, cette figure des comédies populaires bichonne 25 hectares de jardins du domaine dont une roseraie.

Lire aussi  Un responsable russe lance un avertissement nucléaire sévère aux États-Unis : "jeu d'échecs" de la mort

Après un double infarctus en 1976, Louis de Funès se sépare de son appartement parisien du 17e arrondissement pour s’installer à temps complet au château du Cellier.

Mais le 27 janvier 1983, la maison inscrite monument historique abrite le dernier souffle du monstre du cinéma français. Louis de Funès fait un ultime infarctus chez lui avant de mourir au CHU de Nantes. Pour dernier repos, le corps de la star est inhumé dans le cimetière du Cellier.

Les obsèques de Louis de Funès, au cimetière du Cellier (Loire-Atlantique), le 29 janvier 1983.

© SIPA

Notre hors-série « Louis de Funès, le génie comique », 92 pages de photos et de reportages exclusifs consacrées au plus grand comédien français, est en vente dès le jeudi 22 février chez votre marchand de journaux et sur notre boutique en ligne, en cliquant ici…

2024-02-29 22:39:26
1709266438


#château #Clermont #Cellier #dernier #havre #paix #Louis #Funès

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT