Nouvelles Du Monde

Landini : “Trop d’inégalités, le gouvernement ne nous écoute pas.” Grève du 7 octobre

Landini : “Trop d’inégalités, le gouvernement ne nous écoute pas.”  Grève du 7 octobre

2023-08-06 10:32:12

« Trop d’inégalités. Le gouvernement doit nous écouter.” Le leader de la Cigl Maurizio Landini l’a dit dans une interview au Corriere della Sera, qui a annoncé une mobilisation le 7 octobre. « Les droits fondamentaux inscrits dans notre Constitution – explique-t-il – sont aujourd’hui tous remis en cause : le travail est précaire et sous-payé ; le droit à la santé et aux soins et aux études n’est plus garanti; la santé et la sécurité au travail se détériorent; la crise climatique est niée et les dépenses d’armement sont augmentées au lieu d’être des bâtisseurs de paix et l’intention est de renverser la Charte avec une autonomie et un présidentialisme différenciés. Il est temps d’en dire assez et d’indiquer une voie haute basée sur la justice sociale et la participation démocratique. Ici émerge non seulement une crise économique mais aussi une crise démocratique et de crédibilité ».

Lire aussi  10 choses que vous devez savoir sur Tullamore DEW

Le cadeau aux fraudeurs fiscaux

Landini identifie deux erreurs pour le gouvernement : « d’une part, il coupe le revenu de base des familles pauvres, ne propose pas de parcours vers l’emploi et le décharge sur les Communes. En revanche, il fait voter au Parlement une loi d’habilitation fiscale qui va à l’opposé de ce dont ce pays a besoin : avec une fraude fiscale comprise entre 90 et 100 milliards, les amnisties continuent d’être faites, même sans sanctions administratives, ni pénalités pour ceux qui s’échappent. Et enfin – ajoute-t-il – le ministre Salvini dans un pays où 50% des Italiens ne parviennent pas à joindre les deux bouts, ne trouve rien de mieux que de supprimer le plafond de 240 mille euros sur le salaire des managers. L’idée d’un pays comme celui-ci n’est pas acceptable, il faut se révolter”.

Des réformes sans comparaison et avec de faux tableaux

Selon Landini, le gouvernement intervient « en excluant les organisations syndicales et confédérales de notre pays de la comparaison. C’est nous qui représentons celui qui paie les impôts et qui maintient ce pays debout, mais nous ne sommes pas impliqués dans les réformes de fond et les décisions sont prises sans aucune confrontation. Au contraire, le gouvernement continue d’appeler les organisations syndicales sans aucune représentation mais seulement signataires de contrats pirates à de « fausses tables ». Le gouvernement ne répond pas aux plateformes unitaires présentées – retraites, fiscalité, santé, précarité et loi sur la non-autosuffisance. Donc en fait le gouvernement ne reconnaît pas le rôle et la représentativité du monde du travail. Le syndicat réclame « les réformes nécessaires pour lutter contre les inégalités, mais aussi celles comme la réforme fiscale et la réforme du travail pour en dire assez sur la précarité. Nous devons changer les mauvaises lois adoptées au cours des 20 dernières années. Il y a une urgence salariale de la taille d’une maison : quand on est pauvre en travaillant, c’est que quelque chose ne va pas. La réforme fiscale sert donc à lutter contre l’évasion fiscale, à frapper les revenus financiers et les revenus immobiliers et à taxer les bénéfices supplémentaires pour financer la santé publique et les écoles et à réduire la fiscalité des salariés et des retraités : tout cela ne peut pas être fait”.



#Landini #Trop #dinégalités #gouvernement #nous #écoute #pas #Grève #octobre
1691411331

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT