Nouvelles Du Monde

La tête et l’habitude

La tête et l’habitude

2024-06-18 10:00:48

(c) Mats Ek

Ce qui s’est autrefois fait un nom en tant que sideshow de Dozer est depuis longtemps devenu un groupe à part entière, extrêmement excitant et populaire. Feuille verte font partie des protagonistes du stoner heavy classique qui mélange plus que jamais des riffs entraînants avec des nuances psychédéliques. Caractérisée par des changements de line-up par le passé, c’est la première fois qu’une même formation enregistre trois albums d’affilée. Les Suédois sont désormais également en tournée avec Magnetic Eye, où leur interprétation de « The Wall » de Pink Floyd est sortie en 2018. Sur “La tête et l’habitude” Ils développent une fois de plus leur son avec beaucoup d’habileté.

Les choses démarrent de manière relativement conventionnelle lorsque « Breathe, Breathe Out » crache un riff captivant et laisse la section rythmique trouver lentement mais sûrement le groove. Le charme du boogie rencontre la lourdeur torride et les influences hard rock classiques – une monstruosité volumineuse qui donne un coup de pied avec colère à votre jambe de danse et reste toujours oppressante même dans la section médiane légèrement délicate, y compris le solo final. Mais l’« Avalanche » qui a suivi montre déjà le changement progressif de Greenleaf, qui ose faire plus de la manière la plus agréable. Alors que le morceau ressemble au premier abord à un mur de friture, l’action change brusquement et se perd dans un jam rebondissant.

Lire aussi  Noyez-vous dans le soufre - Les sombres secrets de l'âme

Peu avant la fin, le quatuor pousse ces efforts à l’extrême sans compromis. « The Tricking Tree » retrouve aussi vite la violence du riff, mais il se révèle finalement trompeur. Derrière le morceau de huit minutes se cache un traité complexe plein d’idées abstraites, de grooves subtils et d’inserts spatiaux et herbacés. Greenleaf semble se perdre pendant une courte période et pourtant retourne toujours à la folie. Si c’est trop complexe, “A Wolf In My Mind” roule ailleurs avec une intensité dissonante, une distorsion maximale et un groove merveilleusement surnaturel qui apporte même des sons frais au coin des stoners.

Et donc Greenleaf aime parfois sonner comme Queens Of The Stone Age, parfois comme Black Mountain, mais toujours comme eux-mêmes, « The Head & The Habit » déploie ses ailes et atterrit exactement au bon endroit. Les riffs croustillants et entraînants sont bien sûr toujours là, il est impossible de les contourner. Avec des jams répétés, des inserts de rock classique, du boogie et du groove, Greenleaf élargit progressivement et organiquement sa présentation, recherchant la profondeur et l’intelligence entraînante aux côtés d’une lourdeur à gogo. Ce groupe, enfin répété, s’amuse visiblement plus que jamais.

Lire aussi  SUV électrique avec bips gênants et bourrages de charge

Note : 8/10

Disponible à partir du : 21 juin 2024
Disponible via : Magnetic Eye Records (Soulfood Music)

Facebook: www.facebook.com/greenleafrocks

Mots clés: greenleaf, rock psychédélique, critique, stoner rock, the head & the habit

Catégorie: Magazine, Critiques



#tête #lhabitude
1718715167

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT