Nouvelles Du Monde

La Suisse impatiente de commencer sa deuxième phase finale de Coupe du monde

La Suisse impatiente de commencer sa deuxième phase finale de Coupe du monde

La Suisse se prépare à disputer la deuxième phase finale de la Coupe du monde de son histoire. Elle a établi son camp de base en Nouvelle-Zélande, plus précisément à Dunedin, à environ 18 700 kilomètres de Berne. Arrivée il y a un peu plus d’une semaine dans les antipodes, l’équipe est impatiente de commencer.

“Nous avons hâte de commencer. Nous nous sommes beaucoup entraînées. Nous avions déjà eu un mois de préparation avant de voyager”, annonce la défenseuse Viola Calligaris au Tahuna Park où s’entraîne la sélection suisse.

Collants, pulls, écharpes : l’équipe doit s’adapter à l’hiver austral. La température moyenne de 5 degrés n’est pas extrême. “Il fait froid, mais franchement, une fois que tu es échauffée, ça va. Nous pensions qu’il ferait un peu plus froid”, sourit l’Obwaldienne de 27 ans, nouvelle recrue du PSG. “Nous avons eu une jolie rencontre avec des élèves (ndlr: lundi 17). Nous étions un peu étonnées de voir tout le monde en shorts et t-shirts”, rit la directrice du football féminin Marion Daube. “Mais nous nous sommes bien acclimatées.”

Lire aussi  Le melon, la santé ? D’autres ont investi 17 milliards dans les Superbonus

Pour s’habituer aux températures, il a fallu quelques jours d’adaptation après les trente heures de voyage auxquelles les Suissesses ont eu droit. “Il y a eu quelques jours où des joueuses n’ont pas très bien dormi”, confirme la capitaine Lia Wälti. “Mais après une semaine, je crois que tout va bien.”

“Nous avons déjà fait beaucoup d’entraînements ici, sur le terrain ou dans les fitness. Tout va bien, vraiment”, déclare Viola Calligaris. “Nous avons même déjà eu un jour ‘off’ où nous avons pu visiter un peu.” Les sourires sont là, les rires sur la pelouse du Tahuna Park, à deux pas d’une plage et de l’océan Pacifique, à peine dissimulé par une butte.

Au-delà de cette bonne humeur, l’impatience se laisse clairement deviner après cette longue phase de préparation de cinq semaines. Calligaris et sa capitaine l’avouent sans détour : “nous sommes prêtes”. Elles n’auront pas à attendre trop longtemps encore, puisqu’elles entreront en lice vendredi à 7h00, heure suisse, face aux Philippines (RTS 2), l’équipe a priori la plus faible du groupe.

Lire aussi  Mourinho a demandé au receveur de ballon de remettre du papier à Rui Patrício : ce que disaient les instructions - Roma

Dunedin, Ludovic Perruchoud.
#FIFA #Mondial #féminin #bien #acclimatée #léquipe #Suisse #hâte #den #découdre #rts.ch
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT