Nouvelles Du Monde

La Russie reste le premier fournisseur de brut de la Chine en juillet malgré des remises plus étroites

La Russie reste le premier fournisseur de brut de la Chine en juillet malgré des remises plus étroites

Des pétroliers sont à l’ancre dans la baie de Nakhodka, près de la ville portuaire de Nakhodka, en Russie, le 4 décembre 2022. REUTERS/Tatiana Meel/File Photo Acquérir des droits de licence

BEIJING, 20 août (Reuters) – La Russie est restée le plus grand fournisseur de brut de la Chine en juillet, ont révélé dimanche les données du gouvernement chinois, alors même que les expéditions russes chutent par rapport à des sommets historiques grâce à des remises plus étroites et que la hausse de la demande intérieure freine les exportations russes.

Les arrivées en provenance de Russie ont augmenté de 13% par rapport au même mois de l’année dernière pour atteindre 8,06 millions de tonnes métriques en juillet, soit 1,9 million de barils par jour (bpj), selon les données de l’Administration générale des douanes.

Pour les sept premiers mois de l’année, les arrivages russes ont augmenté de 25 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 60,66 millions de tonnes.

Lire aussi  Daher annonce la construction d'une 3ème usine en Floride pour augmenter sa capacité de production

Les expéditions d’Arabie saoudite, à 5,65 millions de tonnes, ont diminué de 14 % par rapport à l’année précédente et de 31 % par rapport à juin.

Les exportations saoudiennes vers les raffineurs asiatiques devaient chuter en juillet, Riyad ayant relevé le prix de vente officiel de juillet de son produit phare, le brut arabe léger, aux acheteurs asiatiques à un sommet de six mois. L’Arabie saoudite a également annoncé des plans pour une réduction supplémentaire de la production en juillet, réduisant la production à 9 millions de bpj contre 9,96 millions de bpj en juin.

Malgré la poursuite des sanctions occidentales et un plafonnement des prix sur les expéditions russes, le brut russe de qualité ESPO s’est de plus en plus négocié plus près des qualités de référence, car la forte demande des acheteurs indiens et chinois érode la remise des sanctions.

Les expéditions ESPO livrées en juillet ont été évaluées à une remise de 5 à 6 $ le baril par rapport à l’indice de référence ICE Brent, contre 8,50 $ contre ICE Brent pour les expéditions livrées en mars, selon des sources commerciales.

Lire aussi  La banque chinoise de politique rurale émet 101,68 milliards de yuans de prêts en ligne_Xinhua

Le raffermissement de la demande intérieure en Russie devrait également entraîner une baisse globale des exportations russes. Selon les estimations, les expéditions des ports de l’ouest de la Russie en juillet auraient chuté de 18 % d’un mois sur l’autre, reflétant la reprise de la demande intérieure de raffinage.

Les raffineurs chinois utilisent des négociants intermédiaires pour gérer l’expédition et l’assurance du brut russe afin d’éviter de violer les sanctions occidentales.

Les fournisseurs alternatifs ont vu leurs parts augmenter pour compenser la baisse des expéditions saoudiennes et russes. Les expéditions de l’Angola ont augmenté de 27 % par rapport au mois précédent pour atteindre 574 581 bpj en juillet.

Poursuivant la tendance du mois précédent, les exportations américaines vers la Chine ont quintuplé par rapport à l’année précédente malgré les tensions géopolitiques, alors que la production américaine de WTI continue d’augmenter dans un contexte de réduction de l’offre de l’OPEP+. Les expéditions de brut américain vers la Chine ont totalisé 161 275 bpj en juillet, contre 742 824 bpj en juin, les marges d’arbitrage se rétrécissant.

Lire aussi  Borsa Italiana, le commentaire de la séance du 26 mai 2023

Les importations en provenance de Malaisie ont augmenté de 16 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 911 926 bpj en juillet. La Malaisie est souvent utilisée comme point intermédiaire pour les cargaisons sanctionnées en provenance d’Iran et du Venezuela.

Voici la répartition détaillée des échanges, avec des volumes en millions de tonnes et des calculs de variation en pourcentage sur un an par Reuters :

Reportage d’Andrew Hayley à Pékin et Muyu Xu à Singapour; Montage par William Mallard

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

Andrew rend compte de l’énergie et de la politique énergétique en Chine. Il a précédemment travaillé dans la banque d’investissement à Londres, couvrant les transactions de dette européenne à haut rendement. Andrew parle mandarin et apprend le russe.

2023-08-20 06:54:08
1692508723


#Russie #reste #premier #fournisseur #brut #Chine #juillet #malgré #des #remises #étroites

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT