Nouvelles Du Monde

“La lecture multiplie la vie” et autres messages pour les jeunes

“La lecture multiplie la vie” et autres messages pour les jeunes

2023-12-11 13:51:33

Des théories expliquant pourquoi les jeunes ne lisent pas, ou ne lisent pas ce qu’ils devraient ou autant qu’ils le souhaiteraient ; critiques sur l’utilisation des technologies, la préférence pour les histoires sous forme audiovisuelle, le fait qu’ils n’achètent pas la culture mais qu’ils la consomment si elle est gratuite. Ce sont des questions qui préoccupent Azoka, qui se demande comment attirer ce public qui visite Landako avec ses écoles et qui en perd l’habitude en grandissant. Que leur dire pour les inciter à aller, acheter et lire ? Plus que de leur dire quelque chose, il s’agit de le faire, comme le dit Miren Billelabeitia, enseignante au lycée depuis 40 ans. “Nous pouvons leur dire ce que nous voulons, et si nous ne le faisons pas avec eux, cela ne sert à rien.”

C’est pourquoi ses cours ont longtemps commencé par une courte lecture. « Leur lire à haute voix suscite la curiosité, nous les incitons à écouter, comme ils écoutaient quand ils étaient tout petits et nous leur lisons des histoires. “Je ne sais pas pourquoi on ne le fait pas quand ils sont plus âgés.” Ainsi, il a créé une habitude et a traité les lectures comme un point de départ pour une conversation avec le groupe, car ils sont devenus plus détendus, ils ont cessé de penser au « politiquement correct » et aux universitaires. “Il faut que ce soit quelque chose de transversal et qu’il reflète les problématiques actuelles.”

À ce propos, la lauréate du Prix Euskadi de Traduction (avec son père), Maialen Berasategi, née en 1989, rappelle que ce qu’elle n’aimait pas lorsqu’elle était enfant, c’était “ces romans semi-didactiques pour adolescents qu’on nous obligeait à lire”. Mieux vaut les aventures des Cinq – lecture habituelle d’Arantxa Urretabizkaia et Miren Billelabeitia dans leur enfance – et de Harry Potter et, plus tard, « la force, le rythme, la vérité des paroles de Miguel Hernández », avec qui il a récupéré ” le plaisir d’écouter et de réciter de la littérature.

Lire aussi  Détails : Apple travaille sur une nouvelle version de Messages

«Nous n’aimons pas tous lire», explique Billelabeitia. Et que. Et quand vous lisez, par passe-temps ou par obligation, est-ce que tout vous plaît ? “Parfois, vous réussissez et parfois non.” Si elle, lauréate du Prix Euskadi de rédaction en basque, sait de quoi elle parle car elle a enseigné pendant de nombreuses années, Patxi Zubizarreta se consacre aux enfants et aux jeunes. Le dernier Prix Euskadi dans cette catégorie montre clairement que, comme le disait Borges, « parmi les différents instruments humains, le livre continue d’être le plus étonnant. Les autres sont des extensions de son corps : le microscope, le télescope, sont des extensions de sa vue ; le téléphone, de la voix ; puis nous avons la charrue et l’épée, extensions de son bras. Le livre est une extension de la mémoire et de l’imagination.

Raconter des histoires en période de turbulences

Mais tout évolue et “la question est de savoir comment s’adapter, comment récupérer et murmurer la voix des histoires traditionnelles, comment la reconvertir en quelque chose d’actuel, comment raconter ces temps turbulents”. Ses récits, qu’il écrit toujours à la main, sont souvent accompagnés « d’un CD, d’un DVD ou d’un QR code qui permet d’écouter une partie de l’histoire. Et à plusieurs reprises, nous avons abordé le jeune public en lui proposant un spectacle qui intègre musique, peinture, danse et, bien sûr, littérature. Il aborde des sujets d’actualité et évite le moralisme, piège dans lequel tombent de nombreux auteurs et avec eux leurs lecteurs. «Il semble qu’on veuille toujours les éduquer, leur inoculer des valeurs. “Il est normal que les jeunes se méfient de ce que nous, les adultes, leur proposons, nos cages.”

  1. Arantza Urretabizkaia
    Littérature en basque. “La dernière maison”

    «Je ne me souviens pas que dans mon enfance, nous lisions sans arrêt, nous n’étions que des gens»

  1. Image principale - «La valeur des livres réside dans la mesure dans laquelle ce que nous lisons nous apprend réellement sur nous-mêmes»

    Alexandre Morellón
    Littérature en espagnol. “Le pire scénario possible”

    «La valeur des livres réside dans la mesure dans laquelle ce que nous lisons nous apprend réellement sur nous-mêmes»

  1. Image principale - «A nous de les inciter à se sentir eux aussi créateurs de bandes dessinées, de poèmes, de chansons»

    Patxi Zubizarreta
    Infantile et juvénile ‘cochon’

    «A nous de les inciter à se sentir eux aussi créateurs de bandes dessinées, de poèmes, de chansons»

  1. Image principale - «Nous leur lisons à haute voix.  Pourquoi pas à l'adolescence ?

    Miren Billelabeitia
    Essai sur le basque. “Ce qu’on aime”

    «Nous leur lisons à haute voix. Pourquoi pas à l’adolescence ?

  1. Image principale - «Je ne sais pas si les jeunes lisent moins aujourd'hui qu'à mon époque.  J'en connais qui sont de grands lecteurs.

    AutreIzaguirre
    Essai en espagnol. “Retour au pays d’Elkano”

    «Je ne sais pas si les jeunes lisent moins aujourd’hui qu’à mon époque. J’en connais qui sont de grands lecteurs.

  1. Image principale - «Je me souviens du jour où le professeur nous a lu à haute voix «l'Élégie à Ramón Sijé»»

    Maialen Berasategi
    Traduction. ‘Paradis’

    “Je me souviens du jour où le professeur nous a lu à haute voix l’Élégie à Ramón Sijé”

  1. Image principale - «Je ne pense pas que le montant proposé éloignera les jeunes de la lecture.  Sinon, la télévision aurait disparu.

    Joseba Larratxe
    Illustration

    «Je ne pense pas que le montant proposé éloignera les jeunes de la lecture. Sinon, la télévision aurait disparu.

Alejandro Morejón, Prix Euskadi de littérature espagnole, estime que d’autres formats peuvent être utilisés pour promouvoir la lecture. « À quelqu’un qui a vu la trilogie « Le Seigneur des Anneaux », je dirais : si vous avez aimé les films, attendez de lire les livres, ce que fait Tolkien est merveilleux. Pour moi, la lecture est une expérience immersive, au même titre que les jeux vidéo ou les films. Ce qui compte, ce sont les bonnes histoires. Grâce à ce travail qu’il mentionne, Joseba Larratxe est entré dans la littérature. «Quand j’avais douze ans, mon père, me voyant jouer à des jeux vidéo médiévaux fantastiques, m’a dit de lire “Le Hobbit” et “Le Seigneur des Anneaux” et ma tête a explosé. J’ai compris que tout ce qui me plaisait venait de ces livres. Ensuite, j’ai commencé à creuser un peu et j’ai découvert Asimov, K. Dick, Dan Simmons.

Aujourd’hui, Larratxe aime lire “comme un cochon”. En tant que tel. Et c’est pourquoi, même si les temps et les formats, les préoccupations et les horizons ont changé, ces écrivains continuent de défendre la merveilleuse expérience de la lecture. Il s’agit de faire, non pas de dire, c’est vrai, mais dire, ça marche aussi parfois. Ainsi, il dirait aux jeunes qu’« ils trouveront des histoires qu’ils n’ont pas vues au cinéma ou dans des séries, que la variété des intrigues et des personnages est plus large et, par conséquent, il existe un livre parfait pour chaque lecteur ; “normalement, la fiction audiovisuelle qu’ils préféraient auparavant était un livre.”

Zubizarreta, pour sa part, leur avouerait que « la littérature rend ma vie plus supportable, elle m’aide souvent à relativiser ce qui est pour moi un gros problème. “Les livres ne résolvent rien pour moi, mais ils m’aident à savoir ce que j’ai.” Et Urretabizkaia leur assure que « cela aide à vivre mieux, à vivre plus de vies, à développer de l’empathie » ; C’est ce que pense Ander Izagirre : « la lecture multiplie la vie. Vous pouvez rencontrer des gens d’autres temps, imaginer la vie du futur, un immense panorama de relations, d’émotions, de souvenirs, de fantasmes s’ouvre, bien plus riche que ce que notre seule vie nous offre. “C’est un peu comme vivre plusieurs fois.”



#lecture #multiplie #vie #autres #messages #pour #les #jeunes
1702297850

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT